Les nouveaux jardins du Capitole.

Plus de transparence, de confort d’utilisation et de convivialité, c’est le but de l’aménagement en cours du square de Gaulle. Le paysagiste Yann Renoul l’a présenté hier.

Un trou et un monticule de terre occupent actuellement le cœur du jardin du Capitole, suscitant questions et commentaires.

Le chantier, dans le prolongement de celui, interminable, de la rue Alsace-Lorraine, est entré dans sa phase active avec l’aménagement des accès au métro, et la disparition d’un magnolia séculaire et de quelques arbres en dommage collatéral.

Hier soir, le paysagiste Yann Renoul présentait le futur square lors d’une réunion publique (lire ci-dessous). « Ingénieurs et paysages » a remporté le concours, associé à l’architecte Bruno Fortier. Ils travaillent aussi dans l’hypercentre nantais.

« Avoir une sortie de métro dans un square est vraiment une spécificité toulousaine », explique Yann Renoul, « nous avons souhaité la mettre en scène en rendant plus confortables et plus sûrs les accès au métro ». D’où la suppression de l’escalier amphithéâtre à la pente trop raide (57,8 % de pente).

Un chantier marqué par l’abattage de plusieurs arbres mais « le nombre d’arbres sur le square restera le même, explique Yann Renoul, autour de la soixantaine. Une dizaine de gros sujets seront même replantés, après la rentrée de septembre, vers la Sainte-Catherine ».

Un calocèdre, deux magnolias, deux tilleuls, deux chênes, un sophora seront ainsi replantés, des arbres de collection tout comme ceux plantés depuis la création de ce square en 1877, sur les ruines des bâtiments qui jouxtaient l’arrière du Capitole, détruits au moment du percement de la rue Alsace.

Des arbres en provenance de pépinières spécialisées de France et d’Italie, d’une hauteur de 7 à 8 m dont la plantation ne passera pas inaperçue, avec grues et mottes de terre de 5 à 10 tonnes. Au bout d’une dizaine d’années, grâce à l’arrosage intégré, ils devraient retrouver la taille actuelle des plus hauts d’entre eux. À leurs pieds, les stèles de Jaurès, De Gaulle, des Droits de la Femme et les statues de Tircis et Toutain retrouveront leurs places, autour d’une nouvelle fontaine dont les jets partiront du sol, d’un nouvel espace jeux et de 49 bancs capables d’accueillir 260 personnes. On estime à dix mille, le nombre d’usagers quotidiens du square.

 

Source La Dépêche du Midi 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *