Les studios de cinéma toulousains verront-ils le jour ?

Base aérienne de FrancazalLe projet de studios de cinéma sur l’ancienne base aérienne de Francazal se dessine. Les échanges se multiplient entre les représentants de Raleigh Studios et l’État français. Une rencontre est prévue ce vendredi. Des détails financiers restent à régler.

Raleigh Studios est aux portes de Toulouse. Le premier studio indépendant des États-Unis accélère ses discussions avec les services de l’État, par l’intermédiaire de ses deux représentants français, l’avocat Jacques Lavergne et l’architecte Bruno Granja. Les deux hommes doivent rencontrer la secrétaire générale de la préfecture de Haute-Garonne, Françoise Souliman, ce vendredi 29 juillet en matinée.

« Les dirigeants de Raleigh Studios ne se déplaceront pas ce vendredi, comme j’ai pu le lire », affirmait hier Bruno Granja. Mais une visite du PDG sur le site de Francazal, pour donner plus de poids au projet, n’est pas exclue avant la fin de l’été. Ce vendredi, Bruno Granja, à l’origine des contacts entre l’État et la firme américaine, espère obtenir le feu vert de la préfecture pour engager les études de faisabilité. Ces études seront financées à 50 % directement par Raleigh, et à 50 % par des investisseurs français.

Le 30 novembre, date butoir

« Le fait que des Français croient au projet lui apporte de la crédibilité », assure Philippe Guérin, le maire (PRG) de Cugnaux.

« C’est un projet exaltant, auquel il faut laisser du temps. J’ai entendu qu’il y aurait 6 000 créations d’emploi. Ce sera certainement moins. On sera aux alentours de 2000, ce qui est déjà conséquent ».

Reste le problème de la place allouée au projet. La préfecture ne veut pas chasser les candidats aéronautiques de Francazal. « Tous les hangars sont réservés, sauf un, sur lesquels plusieurs acteurs se sont déjà positionnés », assure Françoise Souliman. Pour le maire de Cugnaux, la place nécessaire existe sur l’ancienne zone de vie de la base. « Mais si les besoins étaient plus grands, la commune dispose de terrains limitrophes à Francazal ». La construction de nouveaux hangars n’est pas exclue. Le tour de table et les études doivent être terminés le 30 novembre.

3 000 signatures pour le projet

Le collectif Francazal qui soutient le projet propose à la signature, une pétition, déjà près de 3 000 personnes ont approuvé :

http://collectif-francazal.org/phpPetitions/index.php?petition=3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *