Le centre ville limité à 30 km/h ?

Limitation à 30 km/hIl y a quelques mois, Strasbourg a organisé un référendum pour passer la ville entière à 30km/h. Le non l’a emporté. A Toulouse, de plus en plus de quartiers sont limités à 30 km/h, mais cette vitesse peut-elle devenir la règle à l’avenir ?

« Toutes les rues ont vocation à passer zone 30 km/h ». Il y a quelques semaines, Bernard Marquié, adjoint au maire en charge de la réglementation expliquait que la ville met en place des zones limitées à 30 km/h à la demande des habitants et des associations de quartier.

Alors faut-il imaginer une ville entièrement limitée à 30 km/h dans les années à venir ? « Quand ces limitations de vitesse sont adaptées, il n’y a pas de problème. Elles sont même nécessaires à Toulouse dans le centre, au vue de géographie de la ville », commente Michel Ribet le président de l’automobile club du Midi.

À l’approche des écoles, dans les quartiers résidentiels, la zone 30 semble plutôt être bien acceptée par les automobilistes, les deux roues et les riverains. Mais tous rejettent fermement l’éventualité de passer toute la ville en zone 30. « Si le bord du Canal, par exemple, était limité à 30 km/h, ce serait une aberration », avertit Daniel Saint Blancat, le coordinateur de la Fédération des motards en colère. Les cyclistes toulousains militent eux pour que le 30 km/h soit la vitesse par défaut dans toute la ville, et « que seuls les axes de transit soient à 50 km/h », comme le propose Sébastien Bosvieux, le président de l’association Vélo de Toulouse.

Ainsi, la ville à 30 km/h, hors grands axes de transits, semble faire consensus, et personne, même à la mairie n’envisage une généralisation totale du 30 km/h. Et même si les automobilistes sont parfois agacés de devoir lever le pied, ces zones permettent de réduire les accidents de 40 % et la ville est ainsi plus apaisée.


Double sens cyclable

Qui dit zone 30, dit double sens cyclable autorisé. Depuis quelques mois, la municipalité accélère la mise en place de cette disposition du code de la route.

Ainsi, sauf arrêté contraire, les cyclistes sont autorisés à rouler à contresens dans les zones limitées à 30 km/h. La mairie équipe donc petit à petit les 103 km de rue à sens unique de panneaux et marquages au sol informant les automobilistes que des cyclistes peuvent arriver à contresens. Cette mesure est diversement appréciée des usagers de la route qui n’ont pas encore pris l’habitude de voir arriver un vélo à contresens.

Source La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *