Adieu « Papi Manège »

Papi Manège WilsonLe carrousel place Wilson est un peu en deuil. Gérard Méric, appelé affectueusement par les enfants, « Papi manège », toujours là pour les consoler, les rassurer, les accompagner, les aider aussi à choisir quel destrier ils allaient chevaucher, a fait son dernier tour.

Décédé à l’âge de 74 ans, il laisse un grand vide : « Cela faisait quatre ans qu’il s’occupait de ce manège, explique son fils, Marc. Je le lui avais demandé pour me consacrer à mon affaire à Saint-Lary, une aire de jeux de 2 000 m2 ». Et c’est peu dire que Gérard Méric faisait tourner la boutique. Tous les jours, par tous les temps, il était là, souvent avec son épouse, Monique, vendant les tickets pour des tours sans fin. Connu dans le quartier, on le voyait souvent, avec sa petite moustache, vacant à mille occupations : « C’est pour cette raison qu’aujourd’hui, malgré notre tristesse, nous sommes ouverts. Mon père n’aurait pas aimé qu’on ferme. Pour reprendre une formule bien connue, le spectacle doit continuer ».

Il est vrai que depuis trois générations, le nom des Méric est indissociable de la grande famille des forains. « C’est mon grand-père Élie qui a installé dans les années 1960, la fête foraine sur les allées Jean-Jaurès, avant de partir pour le cours Dillon. Il faisait aussi les marchés, les foires internationales. Pendant vingt-cinq ans, mon père a tenu la buvette de la Foire de Toulouse. Toujours plongé dans cette ambiance trépidante qu’il aimait tant ».

Source La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *