Fermeture sanction de 15 jours pour le « Bar Basque ».

Le Bar Basque à ToulouseInstitution de la vie étudiante toulousaine, le Bar basque, place Saint-Pierre, n’a pas ouvert ses portes mardi soir.

Alors que les terrasses de ses non moins célèbres voisins faisaient le plein, ce temple des soirées rugby, avec son immense cour intérieure, est resté désespérément silencieux. Au point de provoquer la curiosité des passants. Les consommateurs devront prendre leur mal en patience. Le célèbre bar vient d’écoper d’une fermeture administrative de quinze jours qui a été notifiée mardi. L’établissement ne rouvrira qu’à partir du 30 août.

La préfecture reproche au responsable du Bar basque de ne pas avoir respecté les horaires de fermeture (2 heures en semaine, 3 heures le samedi et certains jours fériés). Lors d’un contrôle effectué la veille de l’Ascension, en juin, par la police, l’établissement s’est fait épingler. Comme d’autres bars, le « Basque » était déjà sous le coup d’un avertissement pour fermeture tardive et tapage. Un avertissement qui remonte à décembre. Comme le veut la procédure, un débat contradictoire a eu lieu, à la préfecture, en juillet, avant que la sanction tombe. La police souhaitait, elle, infliger une sanction d’un mois. Malgré nos appels, le patron du bar, Jérôme Delpech, n’a pu être joint hier. À Toulouse et en Haute-Garonne, cinq bars ont été fermés provisoirement depuis le début de l’année et neuf avertis.

La préfecture, qui tente de limiter les débordements de l’alcool la nuit et de lutter contre les agressions, met aussi la pression sur les épiceries de nuit. A Toulouse, elles ne respectent pas l’interdiction de vente d’alcool après 22 heures. Cinq gérants étaient ainsi convoqués hier à la préfecture. Depuis janvier, quatre épiceries ont été averties et sept provisoirement fermées. Sur ce chapitre, rappelons que la mairie vient d’obliger les épiceries de nuit à fermer aux mêmes heures que les bars. Elle a aussi interdit la consommation de l’alcool dans la rue.

Source La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *