CharlElie Couture revient à Toulouse le 12/04.

charlelie-coutureCharlElie revient le 12 avril ; il a des choses à dire. Et la ligne est fortement électrifiée.

Comme à l’accoutumée quand il s’exprime en chansons, l’homme s’abreuve à la source rock et au blues électrique. CharlElie choisit l’instrument en fonction de ce qu’il a à exprimer, et Fort Rêveur a pour outil premier une grosse guitare dûment amplifiée. Puis c’est une basse, une batterie – parfois des boucles, un clavier –, bref tout un combo rock qui tape derrière les textes et les images que l’auteur de « Poèmes Rock » (1981) adresse à la volée.

Depuis qu’il est New Yorkais, s’agissant des arts plastiques, pour l’artiste multiste tout est aujourd’hui plus simple. Mais quoi de commun entre les toiles et le blues de CharlElie ? Nul besoin de se lancer dans une analyse des profondeurs quand la réponse tient en sept lettres : New York ! Fort Rêveur est plein du quotidien new yorkais du chanteur, des bruits de la ville qui pénètrent par la porte ouverte de son atelier, et se mêlent au rock primitif des Black Keys, des guitares de Eels et de la tension binaire de Them Crooked Vultures que l’artiste écoute à forte dose quand il peint.

Mais ce Fort Rêveur, s’il est intranquille, refuse avec obstination de sombrer dans le morose de la vie. « Le jazz est en suspension, le rock est une affirmation, le blues est une question », dit enfin CharlElie, rêveur actif et secret, qui a le don rare de restituer un univers onirique et complexe en des chansons populaires qui restent en tête.

CHARLELIE COUTURE
Le Bikini – Ramonville
Jeudi 12 avril 2012 à 20h30
Tarif : 29 euros – 30 euros sur place

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *