Une fusillade devant un collège à la Roseraie : 4 morts.

college-ozar-hatorahUn homme à scooter a ouvert le feu lundi matin devant une école juive de Toulouse, tuant un adulte et trois enfants et blessant quatre autres personnes, a-t-on appris de source policière.

La fusillade s’est déroulée devant l’école confessionnelle Ozar Hatorah, dans le quartier résidentiel de la Roseraie vers 08h00 ce matin, au moment où les élèves arrivaient à l’école, selon une source municipale. L’affaire fait suite aux meurtres de deux militaires jeudi dernier à Montauban et d’un autre soldat le 12 mars à Toulouse, commis avec la même arme de poing, et par un homme casqué qui a pris la fuite en scooter.

L’arme utilisée devant le collège juif serait du même calibre que celle utilisée lors de ces meurtres de militaires, selon une source citée par BFM TV. Un parent d’élève interrogé sur RTL a fait part d’une vision d’horreur.

« J’ai vu deux morts devant l’établissement, un adulte et un enfant. Ils sont morts. A l’intérieur une vision d’horreur, deux petits : six ans, pas plus, soixante centimètres. Il y a visiblement une petite entre la vie et la mort », a-t-il raconté. « Mon fils, je ne l’ai pas retrouvé. Apparemment il est parti de lui-même quand il a vu ça, il s’est enfui. Il n’y a rien d’autre à dire, comment peut-on s’attaquer à quelque chose d’aussi sacré qu’une école, s’attaquer à des enfants de soixante centimètres de haut », a-t-il ajouté. Un périmètre de sécurité a été mis en place autour de l’école par la police, a constaté Reuters.

Tous les enfants ont été regroupés dans l’école. Une cellule d’assistance psychologique a été dépêchée sur place.

Nicolas Sarkozy devait se rendre sur place dans la journée, a dit une source gouvernementale. Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, qui se trouvait lundi à Mulhouse, a interrompu son déplacement et devait se rendre à Toulouse dans la journée, de même que le ministre de l’Education Luc Chatel. Le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim est également en route pour Toulouse, a annoncé le Consistoire.

Des ordres de renforcement de la sécurité devant les écoles juives de France ont été donnés, selon des médias. La Confédération des Juifs de France et amis d’Israël s’est déclarée « profondément horrifiée ». « Nous ne pouvons que constater que la haine diffusée par la propagande antisioniste relayée par des personnalités dites de ‘premier plan’ ne peut qu’encourager la folie meurtrière des fanatiques », lit-on dans un communiqué.

Une cinquantaine de policiers sont déjà mobilisés sur les meurtres de militaires tous commis par un homme circulant à scooter et portant un casque à visière. Lors du premier meurtre de Toulouse, la victime a été attirée dans un piège avec un rendez-vous pour la vente d’une moto. A Montauban, l’assassin a ouvert le feu sur un groupe de militaires regroupés autour d’un distributeur de billets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *