Top 14 : Toulouse / Castres le 02/06.

top-14-toulouse11 ans après sa dernière participation aux demi-finales du championnat, le CO va à nouveau croiser le Stade Toulousain, son tombeur à cette époque. Ce sera le samedi 2 juin 2012 à 20h45 au Stadium de Toulouse.

Mais galvanisé par sa victoire face à Montpellier, mettant fin à deux défaites de rang en matches de barrages. Pour l’histoire, les Tarnais ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Toulouse n’ont plus qu’un succès face au voisin lui permettrait d’aller défendre son titre au stade de France et de viser son 19ème bouclier. Trois ans que les Tarnais attendaient que le CO franchisse enfin le cap des matches de barrage…

11 ans que les Castrais rêvaient de retrouver leur club en demi-finale du championnat… une si longue attente enfin récompensée au sortir de la victoire 31-15 des hommes de Laurent Labit et Laurent Travers sur Montpellier, leur tombeur il y a un an lors de leur dernier « quart » de finale. Autant dire que ni les joueurs, ni le staff, et encore moins les supporters, ne bouderont leur plaisir de se retrouver au stadium de Toulouse.

A un match du stade de France. A 80 minutes minimum de Saint-Denis. Une goutte d’eau dans une saison, une éternité en phases finales, surtout face à un adversaire du calibre de celui qui sera le sien samedi. Lorsque l’on se retrouve dans le dernier carré, il est évident que la concurrence est élevée, mais là, ce n’est ni plus moins que le champion de France en titre, leader de la 10ème jusqu’à la dernière journée de la première phase qui va se dresser face à Castres.

Un adversaire redoutable et redouté, que le CO a certes régulièrement dominé à Pierre-Antoine (10 fois en 15 rencontres) mais face auquel il ne s’est guère illustré dans la Ville Rose. Avec une seule victoire et un nul en 18 déplacements (6-6 en 1948-1949 pour le partage des points, 15-12 en 1978-1979 pour le succès), les Tarnais peuvent se poser des questions à l’abord de ce choc. Si l’on ajoute à cela que chaque rencontre de phases finales s’est soldé par un succès toulousain*, l’ampleur de la tâche s’accroît encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *