Un de chute pour le Fénix à domicile !

logo-fenixL’occasion était belle pour le Fénix Toulouse Handball de se relancer rapidement 3 jours après une élimination européenne dont on sait qu’elle laisse parfois des traces dans les organismes et les têtes.

Emmenés par un Pardin des grands soirs (titularisé surprise) le Fénix prenait rapidement un avantage de 2 buts (3ème) . Le collectif superbement huilé du Fénix, ramenait les bleus à distance respectable (5 2, 7ème), sous les yeux du toujours très attentif Claude Onesta. 

Le match, très ouvert, offrait aux 2500 spectateurs ravis une avalanche de buts, et partait sur des bases élevées (8-7, 11ème). Pierrick Chelle offrait un récital d’efficacité au tir, alors que Morency et Osmanjic peinaient à contenir les vifs et petits gabarits franciliens. Pardin repoussait lui régulièrement les assauts à la faveur d’arrêts spectaculaires. Mais Tremblay ne cédait guère de terrain et revenait quasi systématiquement à portée de fusil (9-9, 15ème). 

L’entrée de Daniel Andjelkovic changeait quelque peu la donne avec un avantage de 3 buts, inscrits en deux minutes qui portait le score à 12-9 (19ème). La mi-temps était atteinte sur le score de 17-15 pour les locaux, malgré une domination assez nette du Fénix l’écart peinait à être creusé, face à des Franciliens accrocheurs et réalistes. Ilic se signalait par 2 buts spectaculaires avant le repos. De bon augure malgré tout pour le deuxième acte. 

Les Franciliens démarraient la deuxième mi temps pied au plancher et recollaient au score malgré les offensives du Fénix, qui ne parvenait toujours pas à se détacher (24 24, 41ème) dans un match toujours aussi spectaculaire et débridé. Bingo, très joueur, se taillait la part du lion côté Tremblay. Tant et si bien que les visiteurs passaient pour la première fois en tête à la 46ème (27-26). Fernandez, toujours là quand les choses se corsent, et Zvizej redonnaient l’avantage au Fénix, pour le plus grand plaisir d’un public chauffé a blanc (29-27, 49ème). 

Pas assez néanmoins, car Tremblay faisait preuve d’une redoutable efficacité face à la cage de Dumoulin (entré à la pause) alors que les attaques locales butaient sur un Rezar intraitable. La dernière minute fut une attaque défense menée par un Fénix mené de 2 buts mais qui ne parvient qu’a en marquer un par l’intermédiaire d’un tir a ras de terre de Valentin Porte avant que Bingo ne redonne un avantage définitif à Tremblay (32-34). Un résultat vécu comme un exploit par les visiteurs qui sont donc les premiers à faire tomber le Fénix à domicile cette saison.

Toni Garcia, coach, au micro de WebToulousain : Le match de dimanche dernier a fini par peser, quand tu as la possibilité de tuer le match, que tu ne la saisis pas, ton manque de fraîcheur finit par te jouer des tours. C’est une grosse déception mais maintenant place à un peu de repos avant un périlleux déplacement à Nîmes.

Laisser un commentaire