Portrait : François Ades, directeur du Bascala, se confie à WebToulousain !

francois-ades-bascalaAu cours de la conférence de presse déroulée le 17 septembre dernier, à la Fnac Wilson de Toulouse, François Ades nous annonçait une riche programmation pour la salle de spectacle de Bruguières, laissant paraître une nouvelle saison culturelle des plus variées. A cette occasion, il a accepté de répondre aux questions de Web Toulousain. Rencontre avec le directeur du Bascala, dont l’objectif principal reste celui de satisfaire un public toujours plus large.

 

Vous êtes à la direction du Bascala depuis le mois de mars. Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

François Ades : Juste avant cela, j’étais directeur de la culture d’une ville de 27000 habitants dans le nord. J’avais un poste administratif et management. J’ai travaillé au conseil général de la Vendée, ou j’ai fait d’abord de la production logistique, puis de la programmation…J’avais envie de retrouver du concret au niveau culturel ; ce goût de trouver les artistes qui correspondent à la salle, aux moyens financiers, et surtout de proposer au public de bonnes soirées à partager.

 

Vous intervenez dans quelle mesure au niveau de la programmation de cette saison ?

Sur cette programmation, il y a des spectacles produits par le Bascala, qui passent donc par moi, avec une validation des élus. Il y a aussi les associations éventuelles, et des productions telles que Bleu citronqui louent la salle, et proposent des spectacles sur lesquels je n’ai pas de regard direct. Cela n’empêche pas que l’on travaille ensemble. Ça a été le cas par exemple pour Havana D’Primera ; dont le spectacle correspond très bien à la programmation.

 

Hors programmation culturelle, la salle accueille t’elle d’autres événements ?

Le Bascala est une salle modulable et accueille toutes sortes d’événements. Des congrès, des séminaires, des diners de gala, des spectacles organisés par des entreprises, des évènements privés, des réunions…Nous possédons également un extérieur dans lequel peuvent avoir lieu des cocktails dinatoires. Globalement, la salle est mise à la disposition de l’imagination des gens qui souhaitent venir ; que ce soient les entreprises elles-mêmes ou les agences évènementielles.

 

L’année dernière, l’humour occupait déjà une place importante au sein de la programmation. Ça continue cette année avec cinq spectacles d’humour annoncés. Est-ce un pari pour la salle ?

Nous brassons une population assez large. L’humour fonctionne bien. Je pense que ces dates-là seront complètes. L’équipement de la salle n’est ni trop grand, ni trop petit. Nous arrivons à préserver une proximité scène/salle qui permet l’humour et ce rapport spécial entre l’artiste et le public dans ce genre de spectacles.

 

Le Bascala est situé aux portes de Toulouse. Au niveau de l’accessibilité, un des nombreux points positifs de la salle, c’est un immense parking mis à disposition du public. Est-ce un plus par rapport à d’autres salles situées en centre-ville ?

C’est quelque chose que nous allons continuer à développer. Je pense que les gens n’hésitent pas à se déplacer lorsqu’ils ont envie de voir un spectacle. La salle est à seulement quelques dizaines de minutes du nord de Toulouse, et effectivement la présence d’un grand parking permet de pouvoir se garer tout de suite ; ce qui représente un certain confort.

 

La saison culturelle 2015/2016 du Bascala sera lancée le 2 octobre prochain par une soirée années 80, et vous proposera tout au long de cette saison, la diversité de spectacles de grande qualité, qui fera la joie de tous.

 

Plus d’informations et programmation du Bascala : www.le-bascala.com

Laisser un commentaire