2 hommes tout nus au Casino le jeudi 11 février !

deux-hommes-tous-nus-2On continue notre tour d’horizon de la saison des Théâtrales au Casino Barrière, sorte de délocalisation provinciale  pour notre plus grand plaisir, des meilleures pièces parisiennes. On a commencé le tour d’horizon par le drôlatique « Thé à la menthe ou t’es citron?« , dont on vous rappelle qu’il s’offre à vous le mardi 9 février 2016. Et bien, deux jours plus tard, on remet ça avec le non moins irrésistible « 2 hommes tout nus« , de Sébastien Thiéry.

Imaginez la scène mesdames : vous rentrez chez vous et trouvez votre homme au lit dans le plus simple appareil avec un autre homme !

Bon, ok, je vois à vos mines déconfites que cette évocation vous fait moyennement rire. Soit ! Alors imaginez que cela arrive à cette peste qui vous a piqué les petits escarpins que vous convoitiez pendant les soldes, ou à cette collègue de bureau qui vous demande si vous n’avez pas un peu grossi. C’est plus pareil, n’est ce pas ?

Alors, certes, la douce Isabelle Gélinas (Fais pas ci fais pas ça) ne méritait pas pareille déconvenue mais elle va se montrer parfaite dans le rôle de la femme qui tombe des nues face à une situation si inextricable.

Dans le rôle des deux « amants » amnésiques, on retrouvera un magistral (est-il besoin de le préciser ?) François Berléand, vêtu d’un seul drap qui lui donne l’apparence d’un empereur romain (bien embarrassé cela étant). Il campe Alain Kramer, brillant avocat au dessus de tout soupçon, qui lui aussi hallucine de voir son fiscaliste Nicolas Prioux (joué avec bonheur par Sebastien Thiéry, auteur de la pièce) dans son lit, sans avoir le moindre souvenir de ce qui a pu conduire à cette folie. Le fameux « black out », tellement en vogue de nos jours.

Une entrée en matière de haute volée, ou la paire de fesses de Prioux donnera le ton  d’un boulevard plein de rebondissements et d’explications hasardeuses de la part des 2 hommes. On appréciera ainsi la réplique de Berléand « La vérité est fausse alors je mens pour la rétablir« .

L’homosexualité, refoulée ou réelle (« Mais je ne suis pas homosexuel, je n’ai même pas de caniche« ) , est un prétexte à une réflexion sur le mensonge et la folie qu’il entraîne avec lui. La vulnérabilité de la nudité joue à mon avis également un rôle important dans la dimension comique de cette pièce. C’est d’ailleurs Ladislas Chollat, le metteur en scène qui en parle le mieux, en affirmant : « Je crois que c’est tout nus, exact miroir de nous mêmes, que les personnages au théâtre sont les plus drôles« .

La mise en situation de personnages bobos, avec ce que cela induit de tabous et de préceptes bourgeois, face à cette suspicion d’adultère homosexuel, rend diablement savoureux le mélange des genres.

Il est à noter que Sébastien Thiéry est un habitué de la nudité puisqu’il s’était présenté ainsi en avril dernier lors de la Cérémonie des Molières devant Fleur Pellerin, ministre de la Culture, pour protester contre la précarité des intermittents du spectacle.

Une pièce à venir voir, tout habillés je vous en conjure, afin de poursuivre avec délice ce parcours des théâtrales qui n’a pas fini de vous faire rire. Prochaine étape : Laurent Baffie sur WebToulousain pour « Sans Filtre ». 

2 HOMMES TOUT NUS
de et avec Sébastien Thiéry avec François Berléand, Isabelle Gélinas et Marie Parouty
jeudi 11 février 2016 à 20h30
Lieu : Casino Théâtre Barrière, Chemin de la Loge, 31000 Toulouse
05 61 333 777
Tarifs : 35 à 55 euros
Plus d’informations : www.casino-toulouse.com

 

Laisser un commentaire