Piri Weepu, un champion du monde All Black à Saint Sulpice !

piri-weepu-copyright-webtoulousainLa nouvelle a secoué le monde de l’Ovalie la semaine dernière. Si le timing calendaire avait été autre, on aurait facilement cru à un poisson d’avril mais il n’en était rien : Piri Weepu, le demi de mêlée neo zelandais, champion du monde avec les Black en 2011 et en rupture de ban du côté d’Oyonnax en Top 14, s’est engagé jusqu’à la fin de la saison avec Saint Sulpice… en Division honneur, soit l’équivalent de la 6 ème division ! Un choix pour le moins surprenant pour ce cadre des Blacks, qui, du haut de ses 71 selections et sa carrière triomphale, tentera d’apporter un vrai plus aux hommes du président Tonon. Un président ravi de ce formidable coup de projecteur sur ce club qui n’en demandait pas tant.

C’est donc WebToulousain que Piri Weepu a choisi pour sa première interview longue durée en tant que nouveau joueur de Saint Sulpice.

Alors, notre valeureux Damien, agréablement flanqué de son double mètre homonyme, féru de sport comme pas deux,  a essayé de sortir de sa tête les images de l’effrayant Haka mené par Weepu, a révisé ses cours d’anglais pour l’occasion, et branché son magnéto pour vous en apprendre davantage sur cet improbable transfert… Avec les yeux écarquillés de se retrouver en pareille compagnie.

Avant la rencontre il a pu cuisiner le truculent président Thierry Tonon, président passionné accompagné d’une armée de bénévoles tous plus accueillants les uns que les autres (sincères remerciements de la part de WebToulousain pour l’accueil). Un président ravi de cette « étoile tombée du ciel », qui estime que « les retombées pour le club à court et moyen terme seront énormes, et que Piri va marquer l’histoire du club ». Il souhaite d’ailleurs surfer sur cette dynamique pour consolider son école de rugby labélisée et continuer d’asseoir les bases de ce club qu’il a repris voila 20 ans.

A noter que Saint Sulpice caracole en tête de sa poule et est d’ores et déjà assuré de disputer les phases finales pour la Montée en fédérale 3 . Gageons que l’arrivée de Weepu, avec qui tout l’effectif rêvait de jouer, apportera un vrai plus. Nous ne manquerons pas, chez WebToulousain, de vous tenir informés de la suite de la saison.

Bonsoir Piri après ton départ d’Oyonnax, tu étais sur le point de rentrer en Nouvelle Zélande, et te voila à Saint Sulpice, pourquoi ce choix ?

Oui, tu as raison, je m’apprêtais à rentrer au pays, mais par le biais d’amis communs (le castrais Sivivatu) cette opportunité s’est présentée. Je me suis dit que c’était idéal pour me relancer et prendre du plaisir. Un plaisir simple, j’avais très envie de jouer avec des mecs qui se lèvent pour travailler le matin.
Un peu comme un retour à tes débuts dans le monde amateur ?
Oui, tout à fait, c’est bon de revenir à ses vraies valeurs, ça fait une grosse bouffée d’oxygène, quand ton moteur est le plaisir, tout se passe bien.

Quel a été l’accueil des joueurs, dirigeants de Saint Sulpice ?

A bras grand ouverts (joignant le geste à la parole). Ce sont des gens simples pour qui tu as envie de donner le meilleur. Tout le monde est vraimen adorable avec moi ici.

Des contacts en vue de la saison prochaine ?

Mon but est bien sûr de retrouver un club pro. Pour l’instant je n’y pense pas encore car ce n’est pas la période des transferts, je veux juste, je le répète, revenir au plaisir, et on verra bien ce qui se passera.

Plutôt rester en France ou un retour au pays ?

Rien n’est décidé encore, cela se fera en fonction des opportunités. Ca peut être la France, l’Angleterre, ou un retour en Nouvelle Zélande.

 

Tu t’entraînes 2 fois par semaine ici, mais as tu une préparation plus personnalisée par ailleurs ?

Oui, j’ai fait venir avec moi un coach sportif qui me concocte des séances personnalisées les autres jours de la semaine. Le but étant de retrouver rapidement la forme pour préparer au mieux mon retour dans le circuit pro.

Beaucoup de joueurs néo zélandais, internationaux ou pas, viennent jouer en France. Comment peux tu expliquer cette relation particulière entre nos deux pays ?

Ben tu sais, le championnat de France est quand même parmi les meilleurs au monde. Le rugby qui se pratique dans l’hemisphère Nord est très différent de celui qui se joue au Sud. Personnellement, je conseillerais à tous les jeunes néo zelandais d’aller aussi se former à l’étranger à un moment de leur carrière. C’est aussi une belle expérience de vie que de découvrir de nouveaux horizons, c’est super enrichissant sur un plan personnel, même si c’est parfois difficile à vivre d’être si loin de chez nous.

Un autre All Black célèbre, le regretté Jonah Lomu, avait fait un choix similaire au tien en signant à Marseille Vitrolles en Fédérale. Que représente t’il pour toi et le peuple back et peut on faire un parallèle entre vous ?

Un mythe assurément, que dire de plus ? Par contre, quand il a signé à Marseille il était déja malade et avait renoncé à la poursuite de sa carrière. Ce n’est pas mon cas en venant à Saint Sulpice. C’est une parenthèse, très agréable, mais j’espère encore avoir de belles années de rugby devant moi !

Merci beaucoup de ta disponibilité, Piri et bonne route avec Saint Sulpice !

Merci à vous, WebToulousain et à bientôt sur les terrains !

Quelques infos annexes pour finir, vous trouverez le lien du site Internet de Saint Sulpice, qui a connu 2 millions de visites depuis l’arrivée de Weepu ! Vous pourrez y suivre la suite de l’aventure des gars du président Tonon, a qui nous souhaitons une montée en fin de saison. Et pour finir, une petite vidéo de Piri. Celle qui l’a rendu célèbre en France. Piri menant le haka Kapa o Panga face à des français qui s’avancent en formant le V de la victoire. Un moment unique de l’histoire du rugby qui nous permet de mesurer le « gros coup » obtenu par WebToulousain avec cet entretien.

 

Le site web de Saint Sulpice : www.rcsxv.com

 

Laisser un commentaire