Just Fontaine se livre ! La légende éternelle sur WebToulousain.fr

just-fontaineC’est un vrai moment hors du temps qu’a eu l’occasion de vivre notre reporter sports Damien à l’occasion de la sortie aux Editions Empreinte (Portet-sur-Garonne) du livre « Just Fontaine, la légende éternelle ». Un de ces moments rares où il vous est donné l’opportunité de côtoyer l’histoire, une légende vivante connue mondialement, et que nous avons la chance d’avoir parmi nous à Toulouse depuis 1965 et son adoption par notre ville, lui, l’enfant de Marrakech que rien ne prédestinait à découvrir la Ville Rose.

 

Arrivé devant une porte d’un bleu qui n’est pas sans rappeler celui de l’Equipe de France dont il est une des figures du siècle. Le numéro de la maison ? Le 13, bien entendu. Il ne pouvait en être autrement car Just a fait enlever le numéro 11 initial de la rue pour siéger, comme il se doit au 13. Pourquoi cela diront les moins pointus d’entre vous ? Tout bonnement parce qu’il est encore à ce jour, et pour très longtemps à mon avis, le recordman du nombre de buts inscrits en Coupe du Monde de Football ; avec la bagatelle de 13 buts, lors de l’édition de Suède 1958, qui vit l’avènement du roi Pelé (un type extraordinaire, d’une grande gentillesse).

Une vraie encyclopédie que Just, avec qui nous parcourons les pages de son livre, chacune renvoyant à une anecdote, un souvenir encore vivace dans l’esprit si vif de l’ancien attaquant. Le schéma de l’interview initialement prévu vole en éclats, mais pour mon plus grand plaisir, tant Just se répand en souvenirs que vous retrouverez dans l’ouvrage.

De son expulsion du lycée à Marrakech, à sa rencontre avec sa femme Arlette dans les tribunes du Stadium alors qu’il venait jouer à Reims, en passant par l’anecdote de sa présentation à Reims, qui se transforma par la suite en réplique célèbre du Dîner de cons, à la faveur d’une rencontre avec Pierre Mondy (Lui, c’est le nouvel attaquant de Reims, il n’a pas de prénom, il s’appelle Just Fontaine). Sans oublier son amitié pour Michel Drucker, avec qui il commenta la Coupe du Monde 78 en Argentine, et qui signe une préface pleine d’admiration et d’émotion.

Justo débat aussi sur ce football d’un autre temps, plus authentique, avec je cite, moins de simagrées quand les joueurs marquaient des buts. Just, en grand père attentif, tient à nous présenter aussi la nouvelle génération de Fontaine, incarnée par ces deux petits fils présents, l’un gardien de but, l’autre défenseur, et qui font sa fierté aujourd’hui.

Un accueil très chaleureux et un sentiment de bien être qui ne nous feront pas éluder les sujets sensibles. A l’heure oú deux de ses clubs de coeur sont à la lutte pour le maintien en Ligue 1, Fontaine admet son désarroi : « C’est terriblement injuste. Et c’est Just qui te le dit ! ». L’humour, toujours, et une humilité à toute épreuve pour celui qui confie avoir eu des contacts avec Botafogo (Brésil) et l’Espanyol Barcelone, mais être resté en France pour son épouse. Car, lâche t’il d’un oeil malicieux, « vous savez, les femmes… »

Une véritable passion pour le football avant tout, malgré une carrière tronquée par une grave blessure à 27 ans, qui laisse forcément des regrets. Quand bien même il continua d’exercer son talent du côté de Noé, engagé par le milliardaire rouge Jean Baptiste Doumeng. Puis des passages sur les bancs en tant qu’entraîneur de la sélection marocaine, de l’UST (ancêtre du TFC) ou du PSG, club dont le président Nasser Al Kelaifi, en apprenant récemment que Justo avait fait monté le club de Ligue 2 en Ligue 1 à l’époque lui a déclaré  » Vous êtes ici chez vous quand vous le voulez ».

Le temps s’étire et on ne voit pas le temps passer, tant Justo a de choses à raconter, de souvenirs à partager, d’émotions à décrypter. Le mieux sera sans doute de figer tout cela en vous procurant ce petit bijou de livre, richement documenté, agrémenté de photos d’époque (mention spéciale à celle de la couverture prise en Suède pendant la Coupe du Monde). Les deux co auteurs Philippe Armandary et Marc Bradfer ont abattu un travail considérable d’archives pour produire ce témoignage saisissant d’une légende du ballon rond. Une fois encore, merci Just pour l’accueil et longue vie à vous et à votre record !

La légende éternelle, Just Fontaine, Editions Empreinte, 25 euros

Une pensée sur “Just Fontaine se livre ! La légende éternelle sur WebToulousain.fr

Laisser un commentaire