Omar Da Fonseca voit le TFC se sauver !

da-fonsecaLa nouvelle a fait sensation dans le monde du sport toulousain le week-end passé. Après des mois dans la périlleuse zone de relégation, et à la faveur d’une « remontada » historique, le TFC en est sorti grâce à sa victoire sur la lanterne rouge troyenne. Un week-end lors duquel les amoureux de foot ont pu se rendre en gare Matabiau pour profiter des animations du train BeIn Sports (diffuseur de tous les matches de l’Euro). Dans ce train se trouvait le consultant vedette Omar Da Fonseca, l’homme aux métaphores fleuries et à l’accent chantant. Accessoirement un ancien de la maison violette. Il n’en fallait pas plus pour que notre reporter Damien dégaine son micro. Adelante, amigo Omar !

 

Alors, Omar, avant toute chose, quels souvenirs gardez-vous de votre passage à Toulouse, au club et dans la ville ?

Hola Damian, disons que sportivement je n’ai pas marqué les esprits à Toulouse. J’arrivais d’un Monaco moyen pour un club plus important à l’époque, qui venait de vivre de belles campagnes européennes et jouait le haut du tableau. Et j’ai pu y côtoyer le grand Beto Marcico, l’idole absolue ! Quant à la ville, sans faire injure aux autres, elle est exceptionnelle, elle a tous les avantages d’une grande ville sans les inconvénients. Je prends toujours plaisir à y revenir comme ce week-end !

Avez-vous gardé contact avec certains joueur de l’époque ?

Oui bien sûr, Beto Marcico avant tout, Argentine oblige, mais aussi Jean-Luc Ruty, Robin Huc ou les frères Passi, on a toujours plaisir à se recroiser

Beto a fait un appel du pied récemment pour revenir au Tef, l’en croyez-vous capable ?

La dernière fois que je l’ai vu il était très investi dans des projets immobiliers en  Argentine, donc ça ne me semble pas d’actualité mais on ne sait jamais, un de ses fils habite ici alors pourquoi pas ?

Le Téfécé joue un match importantissime ce samedi à Angers. Une victoire est impérative pour sauver sa tête. Votre pronostic sur cette dernière journée riche en émotions ?

La balle est dans leur camp et ça c’est toujours très important !Ils sont sur une phase ascendante et je les vois bien se sauver désormais. Le foot français, même si l’on ne sera pas d’accord du côté d’Ajaccio et de Reims, a besoin de Toulouse. Et d’un Toulouse avec un vrai rôle à jouer en Ligue 1. On retrouve ces derniers temps ce côté passionnel que le club avait perdu, il est en train de se créer quelque chose, je pense que ça va le faire !

Quel est l’importance de l’arrivée du nouveau coach Dupraz dans cette incroyable remontée ?

Un coach c’est important ! Il porte un discours frais, plein de vie, il suffit de le voir gesticuler sur le bord de la pelouse… Je pense que c’est ce qu’il a manqué un peu au Tef ces dernières années. Il a mis fin à la tiédeur, il a ramené un peu d’électricité et d’ambition au club. Le foot, c’est comme quand tu vas danser, tu vas toujours essayer de choper la plus jolie  non ? (ça y est, on est en train de perdre Omar !). D’une façon générale le foot français et les coachs manquent d’ambition dans leur discours, j’ai envie de leur dire  » Mais merde, vends nous du rêve et si après ça marche pas, tant pis.. ».

Je m’égare mais avec la qualité qu’il y a dans ce groupe, Dupraz a su remettre les têtes à l’endroit et ce n’est pas rien ! J’espère vraiment que l’issue sera belle !

Retrouvez bientôt la deuxième partie de l’entretien avec Omar Da Fonseca qui sera consacré, une fois le maintien du TFC en poche, à l’Euro 2016, diffusé en intégralité sur BeIn Sports.

Laisser un commentaire