Jerôme Fernandez revient sur le sacre des handballeurs français sur WebToulousain !

Et de 6 !

La France du sport a encore des étoiles plein les yeux, 6 précisément, après ce nouveau sacre annoncé des Experts du Hand dimanche dernier à Bercy. En fans de hand et partenaires du Fénix Handball, on ne pouvait passer sous silence ce triomphe si rafraîchissant. Cette chronique d’un triomphe promis aux Experts, qu’ils sont allés chercher avec une apparente déconcertante facilité. Et qui de mieux pour débriefer la compétition qu’un de ceux qui est à l’origine de cette saga de succès ? Un de ceux par qui tout a commencé, un des précurseurs de ce sport collectif français qui n’en finit plus de gagner. Jérôme Fernandez, « Fernand » pour les intimes, le plus toulousain des bordelais, 4 titres de champion du monde au compteur. Lui,qui a mis fin la mort dans l’âme à 18 belles années de carrière en bleu au mois d’Octobre dernier, et qui a bien voulu se prêter au jeu de l’interview bilan.

Tout d’abord, Jérôme, un mot sur le niveau général de la compétition ? On a vu des grosse équipes sortir assez vite? Comment tu l’expliques

C’est un  mondial post JO, qui ne qualifiait pour aucune compétion. Comme souvent en pareils cas, l’equipe locale est  surmotivée, les equipes qui sont allées loin aux Jeux sont un peu émoussées (Danemark, Allemagne) et se cassent la figure. En contrepartie, tu as des équipes plus frâiches comme lea Norvège ou la Slovénie qui vont loin. L’aspect post JO équilibre un peu les forces et ça explique un peu ces « surprises », sauf pour la France qui a su confirmer son statut.

Tu as assisté à des matches en tant que spectateur, un mot sur l’organisation générale de ces Mondiaux ? Sur l’ambiance qui régnait dans les salles?

Une ambiance extraordinaire et un engouement qui est monté crescendo au fil des matches. Des nations qui étaient ravies de s’affronter ici.  Les choses ont été très bien faites à tous les niveaux. Une réussite populaire totale, qui laisse augurer de belles choses, notamment  le Mondial Feminin en 2018, notre fédération tient à la parité homme /femme.

On passe aux choses sérieuses, les Experts étaient favoris et sont allés au bout. Un mot sur leur quinzaine triomphale ?

J’ai vu de suite qu’ils étaient dans le coup collectivement, ils ont été tout en maîtrise, à part peut être contre la Suède qui les a bien bousculé. Ils se sont sentis portés par cet engouement qui a pris forme au fil des matches. C’est une équipe qui est déja favorite quand elle joue ailleurs, alors un Mondial à la maison, ils ne pouvaient pas laisser passer ça.

Toi qui l’as connu en 2001, toujours une saveur particulière une victoire à la maison, non ?

Bien sûr, c’est toujours très particulier, des moments inoubliables du fait d’avoir ta famille et tes amis dans les tribunes, c’est incomparable.

Beaucoup de jeunes joueurs ont pris leurs responsabilités avec brio dans cette compétition ? Ils constituent la base de la future Equipe de France ?

C’est sûr qu’on peut s’appuyer sur eux ! Après, ils ont explosé par la force des choses, car des cadres étaient un peu moins bien. On voit aussi l’éclosion de Fabregas, rendue possible par la blessure de Luca Karabatic. Ils ont tous été au niveau et on va bien sûr les revoir à l’avenir. C’est cool de voir que le turnover s’est davantage effectué lors de cette compétition que par le passé. Et de voir que les jeunes confirment le bien que l’on pense d’eux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Qu’est ce qui selon toi peut expliquer une telle longévité dans la victoire ? On travaille mieux qu’ailleurs ?

Oui, de toute évidence on travaille mieux qu’ailleurs. Les structures fédérales en place, les centres de formation et les pôles espoirs, ce sont des choses qui n’existent pas ailleurs. Les victoires successives attirent toujours plus d’adhésion dans les clubs. Ca constitue un vivier de joueurs sur lesquels on peut s’appuyer. Si tu ajoutes à ça le fait qu’en Equipe de France les « anciens » ont toujours eu à coeur de passer le témoin du mieux possible, tu comprends que l’on a un temps d’avance qu’il sera dur aux autres nations de rattraper.  La France est vraiment devenu un rouleau compresseur.

Un mot sur ton actu et ton rôle de coach à Aix. Tu cumules les casquettes avec toujours autant de bonheur ?

On est sur le bon chemin, l’Arena sera livrée en Octobre et sera un vrai bel outil. On progresse, avec une équipe équilibrée, et un recrutement déja bouclé pour la saison prochaine. Je suis vraiment dans le projet tel que je me l’étais imaginé, avec des décisions à prendre qui vont au delà du seul coaching. Donc, oui je m’épanouis vraiment dans ce rôle.

Un oeil sur le Fenix, toujours ?

Bien sûr, toujours ! Ils font une bonne saison, même si les résultats sont toujours en dents de scie. On est dans un championnat très équilibré,oú tu peux gagner et perdre partout. Mais être 6 èmes à la trêve, je trouve que c’est plutôt une belle perf !

Merci beaucoup Jérôme et on se voit au Palais des Sports en avril !

Merci Damien ,un bonjour aux lecteurs de WebToulousain.fr, je vous retrouve avec grand plaisir en avril.

Une pensée sur “Jerôme Fernandez revient sur le sacre des handballeurs français sur WebToulousain !

Laisser un commentaire