PTDN #10 : déjà 10 numéros des petits tracas de nanas ! Faites péter les bulles !

WT-petits-tracas-de-nanasSalut les copines !!!

Eh bien voilà, après deux semaines de pause, nous nous retrouvons enfin ! Vous m’avez manqué… C’est déjà notre dixième rendez-vous des petits Tracas de Nanas, et je pense que vous serez d’accord avec moi pour dire que ça se fête !

La dizaine, c’est une étape… Je me rappelle comme si c’était hier de mes dix ans… Maman avait organisé un super goûter d’anniversaire à la maison, entourée de toutes mes copines, avec des ballons partout, le Champomy qui coulait à flot et un énorme gâteau de bonbons ! On avait bien rigolé… Je me sentais si grande ! Bizarrement, quand je pense à la prochaine dizaine qui m’attend, j’ai tout à coup beaucoup moins envie de me marrer… 30 ans… Dans deux ans… Je me sens si vieille. P* !!!!! Bon allez Marie ressaisis toi ! pour l’instant tu es à seulement un mois (…et quelques jours en moins…) de faire 28 ! Savoure…

Retour aux choses sérieuses… Deux semaines sans avoir de mes nouvelles… J’imagine que vous devez être en train de trépigner d’impatience à l’idée de découvrir mes nouvelles péripéties. Eh bien, vous n’allez pas être déçues !

Je vous écris depuis un charmant petit bistrot parisien. La table est ronde, minuscule et je suis très mal installée. Peu importe… J’observe l’air de rien, cachée derrière ma plume, entre deux gorgées de café, l’amour, les gens, la vie… Et ça m’inspire. Le mec attablé juste à coté de moi ne fait que me regarder… De deux choses l’une : Soit j’ai quelque chose qui cloche, soit il a grave envie de me pécho ! Je ne veux pas me vanter, mais à en juger par sa façon de lécher sa cuillère avec insistance chaque fois qu’il croise mon regard, je pencherai plutôt pour la deuxième option. Un peu plus loin, une mère de famille entourée de ces trois merveilleux bambins. La joie se lit sur son visage, clairement.  Elle a les cheveux gras, du mal à marcher, un jogging digne du meilleur contraceptif. Et je l’entends prononcer des mots d’amour tout doux à la chair de sa chair.. . » Arrête de parler ! J’ai mal à l’oreille !!!!! » , « P***** faut que j’te l’dise comment? Arrête de bouger, reste ici ou je t’attache ! », « T’en veux une ???? »… Et là, j’ai deux réactions successives :

La première, je suis mauvaise. Chère madame, en dehors de ce look affreux que vous arborez, il existe nombre de possibilités particulièrement efficaces pour lutter contre la reproduction… Il suffit de recouvrir l’asticot (pas très flatteur, mais je sais pas comment le nommer pour rester polie)  de votre bien-aimé de cette espèce de machin bizarre en latex, ou bien d’avaler un tout petit machin rond avec un grand verre d’eau que vous ne sentirez même pas passer ou encore, la technique infaillible, qui consiste à éviter tout contact un peu trop intime avec l’objet (Je varie…) du supposé futur papa de vos enfants, quitte à vous comporter avec lui… Comment vous dire…? Ben, un peu comme on se comporterait avec un  démarcheur qui sonne à notre porte. En gros, rien ne vous empêche de lui faire un peu la causette histoire de ne pas le vexer, mais ne le laissez surtout jamais rentrer ! Voilà, moi je dis ça c’est juste quelques tuyaux. Enfin, ce qui est fait est fait !

La seconde, je compatis. A tous les coups, cette femme s’est faite avoir par la plus lâche des pourritures de bonhomme ! Il l’a baratinée, engrossée trois fois, pour au final flasher sur le popotin d’une petite de dix ans sa cadette, la laissant seule dans sa merde, sans argent et sans le moindre égard. Et puis qui suis-je moi? Je n’ai pas la moindre idée de la difficulté à élever un enfant. Alors trois !  Elle a raison, les gosses, faut savoir les tenir ! Moi, j’estime que ça doit filer droit ! Cette femme n’en peut plus, c’est une évidence. Et j’ai de la peine pour elle. Limite, j’ai envie de l’embrasser, pour la soutenir oui, mais aussi pour lui exprimer ma reconnaissance. Sa vie ne me fait tellement pas envie que j’en trouverais la mienne presque idéale. Une fois encore, apprendre à relativiser. Merci pour cette jolie leçon, madame.

Revenons à moi… Je suis sur Paris depuis dix jours…( C’est marrant ça…On reste dans les « dix »…) Et dans ce laps de temps, j’ai réussi à me faire voler mon téléphone,  me disputer avec Marius,  me tordre la cheville…

Mon téléphone : Le 11 février, vers 13h… Dans un fast-food avec le grand M. Un charmant petit couple profitant d’un moment d’inattention pour lâchement s’emparer de mon IPhone 6S ! Fallait le dire si il vous faisait envie… Je vous l’aurais donné ! Ben voyons, je ne suis plus à 600 euros près, vous rigolez ! Allez ç’est pour moi ! Sales petites sous-m**** va !

Marius : Le 11 février vers 23h… Savoureux petit avant-goût de Saint-Valentin. Dispute au clair de lune, dans le cadre idyllique du Canal Saint-Martin… Sur fond sonore du célèbre générique « Amour, gloire et beauté » divinement interprété par des passants interloqués. Ca va c’est la classe ! Non, en fait, c’est la honte !  J’en peux plus de toi, fou moi la paix maintenant !!!!!! Je t’aime.

Ma cheville : Le 11 février vers minuit…Pendant ma dispute avec Marius, entre deux grands gestes d’énervement, mon talon s’est coincé entre deux pavés, toujours le long du Canal Saint-Martin. Rien de grave, je me suis fracassée !!!!!!!

Bon en fait, les merdes ne se sont pas étalées tant que ça sur la durée… Elles ont décidé vraisemblablement de concentrer leur énergie sur cette journée.

Finalement depuis dix jours, je peux pas dire, je passe aussi du bon temps…Je flâne devant la Tour Eiffel, je fais du shopping,  me promène le long des quais de Seine…Je me réconcilie avec Marius…J’ai aussi tourné pour une émission !!!!! Allez j’en profite pour faire ma petite pub ! Vous pourrez me retrouver sur France 2 le 20 mars à partir de 9H50 ! Voilà… 🙂 Et surtout…J’écris ! J’écris…Mais là je dois vraiment filer, j’ai un goûter d’épisodersaire à préparer ! (Comme un anniversaire sauf que là…On compte en épisodes…)

On se dit chez moi vers 16h30 les filles…? Y’aura du Champomy !

D’ici là, ne vous tracassez pas trop…

Kiss.

Marie.

 

Une pensée sur “PTDN #10 : déjà 10 numéros des petits tracas de nanas ! Faites péter les bulles !

Laisser un commentaire