Bienvenue au Fan Club du Tef de Saint Pierre et Miquelon !

Ce week end, vous n’avez pas pu passer à côté, le Téfécé fêtait en grande pompe ces 80 ans d’histoire, un fil rouge que Webtoulousain suivra lors de ses prochains mois avec plusieurs articles exclusifs. La fête fut belle, l’émotion au rendez vous avec la présence du XI de légende sur la pelouse, un Stadium copieusement garni par les vrais supporters toulousains et une prestation de belle tenue des joueurs violets malgré le score nul et vierge. Mais tout cela, vous le savez sans doute déjà. Ce que vous ignorez sans doute en revanche, c’est que l’histoire du Tef s’écrivait aussi à 4500 kilomètres de là, à Saint Pierre et Miquelon, avec la naissance en ce jour anniversaire du club de supporters du Téfécé local. Prouvant que, si la Garonne est bel et bien Viola,l’Océan Atlantique est en passe de le devenir aussi, grâce à quelques passionnés. Interview de deux des fondateurs, Olivier et Eric .

D’oú vient cette idée saugrenue de créer un club de supporters violets à l’autre bout du monde ?

Eric : Un délire entre deux toulousains perdus au milieu de l’océan atlantique amateurs de foot et proches du TFC.

Olivier : en faisant connaissance sur un terrain de futsal de Saint-Pierre avec un gars prénommé Eric qui portait le maillot du TFC. Je me suis tout d’un coup senti moins dépaysé sur cette île de 25 km2…

Combien de membres et quel est leur profil type ?

Olivier : il y a pour l’instant quatre haut-garonnais exilés qui ont adhéré au délire, auxquels il faut le cas échéant ajouter des proches (conjointes, enfants…) voire des amis susceptibles de se prendre au jeu.

Vous vous êtes montés en association ou c’est informel ?

 Eric : tout ceci est informel mais peut être amené a évoluer.

Qu ‘est ce qui est prévu pour le match des 80 ans ? Verra-t-on des maillots collectors à Saint Pierre et Miquelon ?

Eric : rassemblement dans un bar de SPM pour voir le match (chez nous a 11h pour l’apéro) avec beaucoup d’amateurs de foot, supporters des deux clubs ensemble dans une ambiance chaleureuse et chambreuse.

Olivier : pour ceux qui s’échoueraient sur notre caillou nord-américain, le RV est un peu avant 11h du matin au bar « Le Baratin » où les matchs de championnat sont diffusés en direct, le décalage horaire étant de 4 heures avec la métropole. Nous serons plusieurs à venir avec un maillot violet, mais hélas pas encore de maillot vintage à lacet, que je commanderai quand même au père Noël…

On fait sur Webtoulousain une rétrospective des grands joueurs ayant marqué l’histoire du Tef, quels sont ceux qui ont les faveurs de vos membres ?

Olivier : pour tous, le grand Beto bien sûr. Pour moi, incontestablement Johan Elmander, attaquant de grande classe qui pesait sur les défenses. J’appréciais également François Calderaro. Pour les joueurs d’un passé lointain, j’ai été marqué par mes lectures sur les parcours de Raoul Diagne (fils d’un secrétaire d’Etat et premier joueur de couleur en équipe de France) et du finlandais Aulis Rytkönen, peut-être le seul joueur du TFC à avoir donné son nom à des rues. Dans l’équipe actuelle, c’est Christopher Jullien qui retient surtout mon attention.

Eric : les joueurs qui m’ont marqué, pour ne citer que ceux-là, j’en oublie c’est sûr : Marcico  Barthez, Bancarel, Ferrer, mon préféré Vaclav Nemecek, Revault bien sur, Elmander, Dédé Gignac et Wissam. C’est compliqué de sortir des joueurs du lot quand tu supportes un club depuis plus de trente ans.

                                                                                                 

On a suivi Angers-TFC à Saint-Pierre l’an dernier ? Perçoit-on la portée d’un tel exploit à tant de kilomètres de la place du Capitole, et à des heures décalées ?

Eric : J’ai suivi ce match dans un bar de St Pierre où il y avait une dizaine de personnes pas forcement supporters du Tef au début, mais qui au fur et à mesure de la partie se sont ralliés à ma cause, peut-être pour me réconforter au début, mais aussi pris par le jeu et l’enjeu, ils ont poussé avec moi jusqu’au coup de sifflet final. Un moment extraordinaire d’émotion pour un toulousain à 5000 kilomètres de chez lui. Je peux vous dire que mon klaxon a chauffé… sauf que les gens ne savaient pas pourquoi et m’ont pris pour un fou.

Olivier : je venais d’atterrir à Paris pour un déplacement ponctuel en métropole. J’ai tout fait pour suivre le match à temps ! Mais le grand souvenir reste surtout le TFC-Bordeaux de 2007 au Stadium.
Quelques mots sur la culture foot locale à Saint-Pierre et Miquelon : comment la décririez-vous ?
Olivier : je dirais pour faire simple que la culture foot locale a quatre caractéristiques. La première est  due au climat : foot extérieur de mai à octobre, futsal de novembre à avril, sport que beaucoup de saint-pierrais conjuguent avec le hockey sur glace. Autre caractéristique : la forte féminisation, due à la proximité du Canada. Les stats sont éloquentes : 24% des licenciés sont des filles, contre 3% en métropole ! En outre, on note ici une médiatisation disproportionnée, du fait de la présence d’une télé et de radios locales qui retransmettent beaucoup de matchs locaux. Enfin, les matchs de foot ont une coloration internationale, puisque de nombreuses rencontres sont organisées contre les équipes anglophones de l’île de Terre-neuve voisine.

2 pensées sur “Bienvenue au Fan Club du Tef de Saint Pierre et Miquelon !

Laisser un commentaire