On a testé pour vous… les Grands Buffets, et on a kiffé !

Vous connaissez désormais le légendaire sens du sacrifice de Damien, quand il s’agit de bien vous informer, chers lecteurs de Webtoulousain.  Alors, en ce weekend de Pentecôte, lors duquel nombre de toulousains adeptes de l’adage  » manger c’est tricher » se rendaient à Vic pour la féria, c’est du côté de Narbonne qu’il fallait nous chercher.  Et plus précisément aux Grands Buffets, le plus grand buffet de France, aux dimensions démesurées. Un « must see » ou en l’occurrence un « must eat » de notre toute nouvelle région Occitanie. Un incontournable de notre gastronomie. Reportage en immersion…

Après un bouchon sur l’A9 histoire de creuser un peu plus encore l’appétit, nous voici arrivés sur le parking des Grands Buffets à Narbonne, à l’espace Liberté. On pousse la porte qui laisse entrevoir un décor somptueux, et elle est là, majestueuse, généreuse à souhait, envoûtante : la fontaine à chocolat ! Il faudra garder des forces pour lui faire honneur, assurément ! Dans la file d’attente devant nous, la conversation s’engage en espagnol. Car il faut savoir, nos voisins ibériques constituent une part importante de la clientèle, qui communique d’ailleurs beaucoup dans leur direction. Passer la frontière pour manger ? Gage de qualité, me dis en mon for intérieur affamé. Ceux là en seront quitte pour revenir à 14h30 car les  Grands Buffets, comme chaque jour de l’année et à chaque service, affichent complet !

30 000 abonnés Facebook,  plus grand restaurant de France en terme de chiffre d’affaire (hors Paris), plus  de 4700 avis sur Tripadvisor, de quoi donner le tournis. Emma Fabbro, la responsable communication, nous fait l’honneur d’une visite VIP dans les entrailles de cette immense machine à la logistique si bien huilée..

Une enseigne qui, on le comprendra bien vite, est un miroir fidèle de la carrière de son fondateur multifacettes : Louis Privat. Dès les premiers pas de notre visite, nous sommes avant tout saisis par la beauté des lieux. Ici, l’art est autant à table que sur les murs. Le décor est soigné, raffiné, mis en valeurs par les sculptures d’Hervé di Rosa (qui signe également des oeuvres sur la fontaine du sublime jardin ombragé) . Le pastélliste Alain Bellanger nous fait voyager au gré des salles du restaurant. Une pièce unique de l’artiste britannique Ann Carrington, dont l’oeuvre « jumelle » figure au British Museum et  qui a valu au restaurant les honneurs du magazine « Reportages Découverte » ce dimanche 11 juin sur TF1, vient clôture ce tour d’horizon qui nous prouve que rien n’est laissé au hasard.

https://www.tf1.fr/tf1/reportages/videos/reportages-decouverte-11-juin-2017-un-saut-aux-puces.html

D’autant que, fait unique à ma connaissance, l’art est aussi en cuisines, ou les brillants toqués préparent leurs plats sous les oeuvres de Patrick Chappert Gaujal, dont les gravures en inox sont intégrées aux plans de travail. Un passage en cuisine qui nous permettra aussi de vérifier à quel point l’hygiène tient lieu de leitmotiv pour les Grands Buffets. Pas une mince affaire pour une si grande enseigne et pourtant on peut vous assurer que tout est nickel ! Tout autant que le bien être des employés, qui est érigé en priorité, avec des hottes réfrigérantes à 5 degrés et des vues imprenables sur les Corbières. Un cadre propice à préparer de délicieux plats n’est ce pas ?

Tout est pensé pour l’efficacité dans une si grande structure. Au gré des différentes salles visitées, et au détour de quelques mots échangés, on perçoit la fierté de servir une telle enseigne. Les brigades de cuisiniers, chefs et autres serveurs, qui se restaurent chaque jour sur place (les veinards !) semblent conscients d’être garants d’un certain art de vivre à la française, d’une exigence quotidienne de qualité.

Difficile de passer et repasser devant toutes ces cloches fumantes sans avoir tous les sens en éveil, et l’appétit à fleur de peau. Emma, venue pour l’occasion (merci encore !) prend congés et nous souhaite une excellente expérience, puisque c’est de ça dont il s’agit !

Et là le plus  dur commence : par quoi démarrer ? Certes, abondance de biens ne nuit pas, mais le choix est cornélien ! On démarrera par un peu de foie gras (de l’atelier Augusta dans le Gers)  et quelques crustacés de la région. Car rappelons le au passage, l’enseigne met un point d’honneur à ne travailler qu’avec des producteurs locaux dans tous les domaines.  On se laissera également tenter, proximité de l’Espagne oblige, par le bar à jambons, un étal somptueux de 9 jambons aussi délicieux les uns que les autres. Les premières bouchées en attestent, la qualité est au rendez vous .

Place aux plats! Détour obligé par la rôtisserie, si théâtrale, avec le ballet de la brigade après les commandes au micro par le chef, les broches qui tournent dans le fond, les couleurs, tout donne vraiment au lieu un aspect de scène ouverte. Assez impressionnant !  A peine le temps d’admirer que nous voila déja servis,  notre magret saignant est servi en une minute chrono. Ce cochon de lait dans le fond est également bien tentant, tiens… Pour l’accompagner, tout est à disposition, l’embarras du choix persiste : féculents, légumes, frites, tout est bio et délicieusement cuisiné.

Et on boit quoi avec tout ça me direz vous ? Chez WebToulousain, rien pendant le service vous le savez ! Mais les amateurs de vins trouveront ici une sorte de paradis, avec un concept unique en son genre : la dégustation peut se faire au verre, et le tout au prix producteur ! Vous pouvez repartir avec votre caisse de vins de la région après le repas, auquel cas la bouteille consommée pendant le repas est offerte ! Il fallait y penser ! Plus de 70 références du Languedoc Roussillon, auxquels il faudra bientôt rajouter, nouvelle région oblige, des Fronton, Cahors ou autre Gaillac. La géopolitique au service des amateurs de bon vin !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après nous être relevés pour nous resservir (toujours aussi bon !) une petite pause s’impose. Le temps de voir un tourne disque à l’ancienne cracher quelques « Joyeux anniversaire » à des convives ravis, ou de voir une autre des spécificités du restaurant : la salle de jeux dévolue aux enfants, intégrée à une salle, et complètement insonorisé. Vos chérubins pourront s’entre-tuer allègrement, cela ne perturbera pas votre dégustation. Malin, non ?

On ne pouvait pas se lever encore une fois pour faire honneur au superbe étal de fromages. Le Général de Gaulle disait lui même qu’un pays qui produisait 365 sortes de fromages était ingouvernable ! On en trouve 45 aux Grands Buffets et c’est déjà pas mal! Parce qu’ils sont tous vraiment très bons. Et comme il faut toujours être ambitieux, l’enseigne prévoit de doubler ce nombre d’ici la fin de l’année. De quoi me faire revenir très vite.

Et enfin, cerise sur le gâteau, il n’y a pas de repas digne ce ce nom qui ne soit ponctué par une douceur. Quand je  dis une, c’est juste l’expression consacrée vous vous en doutez. Car entre gâteaux (mention pour le cheesecake), glaces artisanales (la réglisse est top !) crêpes, oranges givrées, petites verrines, on ne sait plus oú donner de la tête vraiment. Et puis, on se l’était promis, il fallait bien faire honneur à cette fontaine de chocolat. Et chez WebToulousain, on tient nos promesses !

Et nous voilà arrivés au terme de cette expérience gustative de 2 heures ! On l’a fait pour vous mais après coup, on peut dire aussi qu’on l’a fait pour nous ! Chers lecteurs, il faut vraiment tenter le truc et venir passer un moment hors du temps aux Grands Buffets ! Autre conseil, pensez à reserver, la plateforme du site vous permet de le faire entre 1 jour et un an à l’avance. Pour vos réunions de travail, 2 salles « privatives » insonorisées elles aussi vous permettront d’avoir un lieu plus confidentiel.  On espère quant à nous que cette collaboration avec cette enseigne phare de notre région vous ravira . Il y a peu de lieux qui possèdent une âme comme ce restaurant, et franchement, quand on voit les prix qui se pratiquent sur Toulouse, un buffet de cette qualité à 32,90 euros, 16,50euros pour les 6-10 ans et gratuit pour les moins de 6 ans… Ne vous en privez pas ! Vous passerez plus de temps à table qu’il ne vous en faudra pour venir en voiture depuis Toulouse. Imparable, non ?

Ah, j’allais oublier, pour ceux qui sont soucieux de leur ligne avant cet été et qui veulent rentrer dans leur maillot de bain (à Narbonne Plage ?) une balance est à votre disposition à l’entrée (ou sortie ) du restaurant. Histoire de constater combien de plaisir vous avez pris !

Pour réserver votre table :  www.lesgrandsbuffets.com/fr

5 pensées sur “On a testé pour vous… les Grands Buffets, et on a kiffé !

Laisser un commentaire