Tinder Surprise chez Albin Michel !

En cette période d’amourettes légères de l’été, nous vous présentons aujourd’hui un ouvrage que nous avons dévoré sur la plage et qui nous a semblé particulièrement dans l’air du temps. Alors, certes, je me suis senti particulièrement concerné dans la mesure ou j’ai rencontré ma chérie sur Tinder ( véridique! ) , et je suis persuadé que bon nombre d’entre vous s’identifieront également à ce roman de fiction qui pourrait facilement s’apparenter à une journal intime tant la véracité des propos est criante.

Le personnage principal, toujours désigné par « Moi » est une trentenaire, célibataire endurcie, qui après moults voyages et des années consacrées à son boulot, se met en retraite provisoire et décide de prendre en main sa vie amoureuse. Flanquée d’amies bienveillantes tout autant qu’inquiétes   ( Copine 1, Copine 2 Copine 3….) , la protagoniste se lance un défi ambitieux : rencontrer 20 hommes en 10 jours. Autant dire qu’il faut trouver un moyen rapide, massif et efficace pour sortir de ce célibat que la société voit d’un si mauvais oeil. Et de nos jours, vous le savez, c’est sur Tinder que ça se passe. Le principe est enfantin et d’aucuns le jugeront mercantile : création d’un profil, choix d’une photo et ensuite 2 options, le Yes ou le Nope. Aussi simple qu’un clic ou un mouvement de doigt vers la gauche ou la droite. Si les deux  Cupidon en puissance ont effectué le même choix, c’est le « match tant attendu » et l’histoire doit dès lors se poursuivre IRL ( comprendre « in real life) .

Ce sont toutes ces étapes qu’Ana Ker nous livre dans cet ouvrage très fluide, drôle et à la fois poignant , car l’amour et sa recherche effrénée sont toujours en toile de fond. Entre rendez vous foirés, moments de malaise,silence pesants,  coeurs qui s’emballent, déclarations touchantes. Morceaux choisis.

Sur le thème de « Tinder, moi  ? Jamais !

Tinder ? Mais ça va pas ? Tu m’as vue ? Tinder, c’est un repaire de désespérés au bord du rouleau, de psychopathes sexuels er de cas soc’ névrosés ! Je suis Laura Ingalls, moi !

Sur la « honte » ressentie par l’utilisateur à ses débuts :

T’es sûre qu’en me connectant avec mon compte Facebook tous mes contacts vont pas être amis au courant dans la seconde ?

Sur la difficulté et l’enjeu de la création du sacro-saint « profil » :

Faut avoir l’air dynamique mais pas hyperactive, intéressante mais pas chiante, cultivée mais pas intello,drôle mais pas légère. C’est hyper dur de s’inscrire sur Tinder. C’est pire que le concours d’entrée à l’ENA ….

Nous pourrions continuer longtemps car le ton est à l’avenant, mais nous préférons vous inviter à découvrir par vous même ce roman parfaitement en phase avec son époque , et qui vous parlera à coup sûr ! Vos réactions sont attendues sur nos réseaux sociaux !

Tinder Surprise, Ana Ker, Editions Albin Michel, 17 euros.

Laisser un commentaire