PTDN : # 25 : Grandis un peu, vieux con !

Bonjour les filles !

J’espère que votre semaine fut bonne.

Moi, je ne me suis toujours pas débarrassée de mon eczéma. Ca commence à peine à aller un tout p’tit peu mieux…Mais enfin c’est pas ça encore. Donc toujours cette crème à appliquer à base de cortisone, et toujours pas refais mes ongles. En ce moment, on peut dire que je suis en travaux.

Cela a eu le mérite de me donner des idées. Imaginez- vous que j’ai consulté un médecin esthétique spécialisé dans les traitements anti – âge.

En ce moment, je me tape une crise sévère de la trentaine…Avant la trentaine ! Faut dire que je m’en approche quand même dangereusement.

Quand j’étais jeune, enfin…Plus jeune…Je pensais bêtement qu’à l’âge ou je me trouve aujourd’hui, j’aurais un mec et au moins deux enfants. Ca ne s’est pas exactement passé comme prévu. C’est con.

Parfois, je me remets en question, je me demande si ça ne viendrait pas de moi…Puis je me ressaisis ! Faut dire qu’entre les cas soc, les menteurs, les infidèles, les voleurs, les violents et ce nombre incalculable d’immatures que l’on a mis sur mon chemin, je n’ai pas vraiment été aidée.

Pourtant, j’ai toujours eu le béguin pour les hommes plus vieux. La différence d’âge est allée jusqu’à treize ans…Il parait que ça vient d’un certain besoin de sécurité…Eh ben putain !

Lorsque je suis tombée amoureuse de Marius, un homme s’approchant dangereusement de la quarantaine, tout en trouvant irrésistible son coté « jeune fou », je fus instantanément éblouie par son recul sur la vie que je n’avais pas encore, par son expérience, ses convictions, ses connaissances…Sa culture m’épatait, sa réflexion me scotchait.

Des poils aux joues, des poils au torse, des poils aux…On va s’arrêter là ! Bref une virilité particulièrement prononcée qui n’en finissait pas de me rendre dingue et de me conforter dans l’idée qu’enfin je croisais la route d’un homme, un vrai !

C’était sans compter sur la réalité qui ne tarda pas à me rattraper…Homme mur en apparence, il n’était en fait qu’un tout petit garçon, un ado, au mieux  ! Et je ne dis pas ça en référence à ses tee-shirts Goldorak ou à sa passion pour les jeux vidéos…Ca c’était plutôt trognon.

La logique voudrait qu’arrivé à ce moment de son  existence, un homme ai d’autres objectifs que celui uniquement de charmer, de plaire…Quoi que la quarantaine aidant, ou n’aidant pas d’ailleurs, ce tournant pourrait aussi susciter ce besoin d’être rassuré sur sa capacité à séduire plutôt qu’à s’enfermer dans une routine de vie de couple rangée. Je peux comprendre.

Mais enfin quand même…Même si l’on est resté un gamin, ( et je trouve ça beau de conserver son  âme d’enfant, moi-même je me réveille encore chaque matin avec « Debout les zouzous! ») il y a un moment ou il faut devenir cohérent, sans perdre son grain de folie, tenter de devenir un peu plus sage…Apprendre à concilier, et faire de l’amour un moteur.

On peut faire l’intéressant autant que l’on veut pour masquer quelque chose, quelque part, tout au fond de soi en ayant l’impression d’arrêter le temps. Mais celui-ci vous rit au nez, il passe, et passe, et passe…

On dit que ce genre d’hommes souffre au fond, bien souvent d’un manque affectif. Possible…J’aimerais bien savoir comment ils s’y prendront pour le combler le jour ou ils se regarderont dans une glace, avec dix ans de plus dans la gueule, une broussaille passée de grisonnante à blanche totale, et ce constat inévitable de leur solitude.

Voilà, j’ai fait ma psy…Et maintenant, j’ai besoin d’être rassurée à mon tour les filles ! Dites-moi que vous aussi avez eu à faire à ce genre de mecs, que je ne suis pas juste un aimant à gamins attardés et à histoires compliquées, pleaaaaseee !!!

Quand je pense qu’un jour, au cœur d’une scène de ménage particulièrement mouvementée, Marius a osé me balancer cette phrase :  » Marie, comporte toi en adulte, S’IL- TE -PLAIT !!! »

Et toi, grandis un peu, vieux con !

Bref… Finalement je me demande si je vais vraiment avoir recours à la chirurgie esthétique….

Quand je vois certaines mannequins, comédiennes, vieilles peau d’au moins 42 balais prêtes à tout pour rester jeunettes, les pommettes remontant jusque sous la paupière, la cloison nasale devenue presque invisible, la bouche prête à exploser, le tout agrémenté de faux sourcils, je me dis que je vais juste laisser le temps faire les choses…Après tout, moi au moins, j’en ai encore un peu devant moi ! 🙂

Je vous laisse, j’ai rendez-vous pour ma première injection de Botox !

A vendredi prochain les filles, d’ici là, ne vous tracassez pas trop !

Kiss.

Marie.

 

Une pensée sur “PTDN : # 25 : Grandis un peu, vieux con !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *