Le dernier prodige de chez Polydor : Oscar Anton.

Il y a des personnes qui sont passionnées par ceux qu’ils font, au point de vous séduire artistiquement.

Gaëlle , notre rédactrice, est de ce fait tomber sous le charme de ce jeune artiste Oscar Anton.

Quelque semaine avant la sortie de son premier album, Gaëlle, a eu la chance de pouvoir discuter en toute simplicité avec lui.

Oscar, en quelques mot présente toi aux lecteurs et lectrices du webtoulousain ?
Je m’appelle Oscar Anton, j’ai 21 ans et je suis auteur, compositeur et interprète. J’aime la musique, transporter les gens grâce aux chansons, aux émotions que je veux partager. Je suis un amoureux de la musique. Je prends plaisir à reprendre des chansons que j’aime en y mettant ma touche personnelle.

Que représente la musique pour toi ? Est ce une passion ou un besoin vital ?

La musique pour moi représente une part de moi-même. J’ai été et eu la chance d’être bercé par la musique durant mon enfance. Mon père jouait de la flûte traversière.

Après avoir eu beaucoup d’activités extra scolaires à l’école, j’ai eu le plaisir de rentrer, même si c’est jeune ( 7/8 ans), au conservatoire de Boulogne pour faire un double cursus piano classique / solfège.

Vers l’adolescence (12/13 ans), j’ai quitté le conservatoire. Et je me suis mis à apprendre en autodidacte la guitare. Avec des amis du collège, on a même créé un groupe « les Youngmotion ».

Tu as commencé le conservatoire tôt, est-ce que cela n’a pas été trop dur, si jeune ?

J’étais pas le plus petit. Comme je disais, j’étais habitué à avoir beaucoup d’activités extra scolaires alors cela ne me faisait pas peur. Et en plus mes parents m’ont poussé dans cette voix car il voyait que je vivais pour ça.

Ce concert de Colplay, et quel déclic ?

Lors du final de ce show , quand Chris Martins finissait de chanter ce tube « Viva la vida », ce qu’il a fait, cette communion avec le public.. Et là, j’ai su ce que je voulais faire. Je voulais rassembler les cœurs.

Du piano à la guitare, ce changement est-il lié au changement de statut de l’enfance à l’adolescence ?

Je trouvais que la guitare faisait plus stylée que le piano. C’est aussi plus facile à transporter. Je trouvais ça hyper cool.

Tu as fait parti d’un groupe quand tu avais 15 ans, les youngmotion, en gardes tu un bon souvenir ?

Avec deux, trois copains du collège, on a eu l’idée de monter notre groupe. Nous venions tous d’univers musicaux différents. Notre style était électrique. J’ai commencé à écrire des chansons lors de nos premières scènes.

18 ans, l’age de raison, jeune diplômé plein de projet en tête, tu prends la route seul et décide en parallèle de poursuivre ton rêve en solo ? Tu n’as pas eu trop peur ?
On a décidé de partir chacun de notre côté. J’avais envie de faire mes propres chansons. D’être le seul stressé et coupable en cas de soucis. Je ne voulais pas en vouloir aux autres.

Pour les études, j’en ai beaucoup discuté avec mes parents, j’avais l’idée de l’école de musique mais je voulais aussi être à 100 % dans le business. J’avais aussi une envie d’apprendre. Donc j’ai choisi les études qui me ressemblent.

Cet EP, comment est il né ? Ces quatre chansons aussi sublimes les unes que les autres, sont nées d’une expérience personnelle ou de l’imaginaire ?

Il est né dans ma chambre, le lieu où j’ai écris toutes mes chansons. Je me suis créé un « home studio ».

j’ai eu le plaisir de rencontrer mon producteur Marc Lombroso. Je lui ai montré mes premières compos. Il a dit c’est pas mal mais il y a encore du travail. Un an plus tard, je lui ai envoyé mes nouvelles compos et le résultat était parfait.

Cet EP est ma première carte de visite, il fallait que cela soit parfait comme je voulais. L’inspiration me vient naturellement, je ne me prend pas trop la tête. Je prend mon instrument, je joue, je chantonne. Dés que quelque chose me touche, je le retiens et je travaille autour.

Quel est ton titre préféré ?

J’aime beaucoup Kiss. C’est une magnifique balade guitare/voix, très épurée.

Voilà un sublime artiste que j’avais envie de vous présenter. Son premier EP est une pure merveille. Nous lui souhaitons une belle vie et surtout de réaliser ces rêves. j’allais oublier, vous pouvez le suivre sur sa page facebook : https://www.facebook.com/oscarantonmusic . Profitez de la sortie de ce magnifique bijou Voices.

Laisser un commentaire