ITW de Caroline Vigneaux avant sa venue au Casino ce Jeudi 18 !

Elle s’est fait connaître du grand public il y a quelques années pour avoir opté pour un changement de vie audacieux : exit les grands cabinets d’avocat, les salaires confortables et les prétoires . Place à la réalisation d’un rêve : monter sur scène et faire marrer les gens. Pour la plus grande incrédulité ( doux euphémisme) de ses parents notamment . Aujourd’hui Caroline Vigneaux croque la pomme ( et  la vie!) à pleines dents . Elle a choisi Webtoulousain pour se livrer en exclu à quelques jours de son retour dans une ville et qu’elle apprécie et dans laquelle elle a quelques repères.

Bonjour Caroline, on vous a beaucoup présenté comme l’avocate qui a troqué la robe pour les planches . C’est une image qui vous poursuit encore ou on ne vous catalogue plus ainsi depuis que vous avez fait votre place parmi les artistes  ?

Je n’ai aucun souci avec ça, c’est une profession que j’ai aimé et que j’aime profondément. J’aurai sans doute continué à l’exercer mais un événement familial m’a fait me demander si c’est que je voulais vraiment faire toute ma vie . Donc, pour te répondre, je n’ai aucun problème avec l’étiquette d’ex avocate .

Dans ce spectacle, il y a encore des références à  des textes de lois, parfois oubliés, parfois méconnus, pouvez vous nous en citer quelques uns ?

Oui bien sûr , j’aime bien citer l’article 1124 du code de Napoleon, encore en vigueur il y a peu finalement, et  qui dit que « Les personnes privées de droits juridiques sont les mineurs, les femmes mariées, les criminels et les débiles mentaux« . Cela en dit long sur la vision des femmes. Dans ce même ordre d’idée, j’aime à rappeler que les femmes françaises ont eu le droit de vote après les femmes turques, une société que l’on dit souvent machiste. Cela fait quand même peu mal au c…, non ?

Caroline Vigneaux quitte la robe . Caroline Vigneaux croque la pomme . Vos titres témoignent d’une parfaite maîtrise de la structure Sujet+Verbe+ Complément . Alors, à quel titre avons nous échappé ou qui pourrait exister à l’avenir  ?

Caroline Vigneaux porte la culotte, assurément !

Vous vous définissez comme extrèmement féministe. Comment cela se traduit il  ?

Féministe sans aucun doute, mais je prône un féminisme de réconciliation, pas celui qui sépare mais plutôt celui qui unit, celui qui fait la part belle aux mêmes droits, aux mêmes salaires. Je suis contre toutes les féministes extrémistes et souvent hystériques qui ne servent pas notre cause. Je ne demande pas à ce que l’on voit les femmes comme supérieures, mais juste qu’on leur reconnaisse le droit d’être aussi nulle qu’un homme  ! Dans le spectacle je parle d’Edith Cresson, l’ancienne première ministre, on dit souvent  » oui mais elle a été nulle ». Comme les hommes qui lui ont succédé; ni plus ni moins !

On voit beaucoup de filles sur la scène de l’humour, je suppose que cela vous fait plaisir? Certaines sont elles une source d’inspiration ?

Plaisir bien sûr !  Mais je ne cherche pas à m’inspirer de qui que ce soit, comme je ne souhaite pas non plus être l’inspiration d’autres jeunes filles. Voius savez moi mon modèle de jeune fille d’éducation un peu prude c’était Jacqueline Maillan, qui en faisait des caisses et à agi sur moi comme une révélation ! J’aime aussi beaucoup Albert Dupontel, dont les sketches ne prennent jamais une ride, et que je suis dans tous ses projets de cinéma désormais.

Des projets après ce spectacle ?

Comme je dis souvent,il me faut laisser le temps de profiter de ce bébé qu’est le spectacle, je suis encore en train de l’allaiter pour ainsi dire ! J’écris également un long métrage et un livre sur le changement de vie, dont mon histoire personnelle est la source, mais ça se lira à la sauce Vigneaux, avec pas mal de déconnade dedans quand même ! Il sortira chez Flammarion en fin d’année.

Toulouse, une ville qui vous évoque des souvenirs, des anecdotes ?

Ah pour moi Toulouse, c’est purée saucisse sur la place du Capitole, direct ! Avec un petit rayon de soleil, bien entendu !

Caroline Vigneaux croque la pomme ce Jeudi 18 Avril à 20h30 au Casino Barrière de Toulouse.

Points de ventes habituels.

Laisser un commentaire