L’Etoile montante des romans de fantasy Elin Bakker au festival Super Heros et Popcon de Toulouse

Lors du Popcon et Festival des Super Héros de Toulouse, Élin Bakker nous a accordé une interview nous ouvrant les portes de son univers. Alors qu’elle n’a pas encore 18 ans, elle a déjà décroché 38 prix littéraire.

Comment en-es tu venu à l’écriture ?
Quand je suis arrivais en France, je ne parlais pas un mot de Français. Je me suis fait un peu harceler. C’était très compliqué donc je me suis réfugié dans le monde fantastique. J’ai commencé à écrire pour m’évader. C’est venu aussi grâce à wattpad. C’est là que j’ai vraiment remarqué que les gens aimaient ce que je faisais. Cela m’a ainsi boosté à continuer l’écriture et m’y investir.

Ton premier roman est « Vampire en colocation ». Pourquoi les vampires ?
Personnellement je voulais faire un roman assez sombre. Je voulais incorporer le harcèlement et aussi la crise d’identité que chaque jeune ressent. Mon personnage est amnésique. Tout le monde recherche qui elle est c’est un peu une enquête avec du suspense. Je ne voulais pas faire du fantasy pur mais mêler une part de mystère, j’adore ça !

Ton deuxième livre « la Gardienne » est lui sur l’univers des loups garous ?
Oui tout à fait, Je voulais faire le contre poids avec les vampires. Et je me suis dit qu’avec les loups garous on ferai la différence entre les deux. Je parle surtout des valeurs de la famille ce qui est très important pour moi. J’adore les légendes ancienne aussi tout comme les mythes vampiriques.

Plus dans le genre Dracula que ceux de Twilight ?
Absolument il faut que le vampire soit machiavélique avec un côté sombre.

Tu aimes vraiment le fantastique ?
Oh oui énormément. Après j’aime aussi beaucoup la science-fiction et c’est d’ailleurs l’univers de mon troisième roman qui sort bientôt. J’adore vraiment le fantastique ça permet de divertir les lecteurs et soi-même. C’est aussi le moyen de distiller des messages fort sans pour cela en faire trop.

Comment as-tu vécu ta première journée au Popcon ?
Oh c’était super ! Je ne m’attends jamais à ce que les gens connaissent mon travail. Il y a des personnes  qui sont passés et qui avait déjà lu mon premier livre. Mais moi je ne réalise pas encore qu’ils connaissent mes écrits.

Est-ce que tu mets un peu de toi dans tes romans ?
Forcément je pense que chaque roman renferme une part de soi. Après je ne vais pas calquer mes personnages dessus ce serait trop facile. J’adore faire des personnages qui ont deux côtés. Souvent dans les livres ils sont soit méchant soit gentil. Je trouve cela un peu triste et j’aime quand ils ont plusieurs facettes un peu comme dans la vie.

Justement parle-nous de ton roman de science-fiction ?
Il va s’intituler « Fatale illusion ». En résumé, il  y a une ville et pour entrer dedans il faut avoir le QI élevé. Mais dès que vous y rentrer vous perdez votre mémoire et vous croyez que vous y avez toujours vécu et que les personnes à l’extérieur sont porteuses de maladie. Il passe une mission à l’âge de 20 ans. Le QI élevé ne permet pas tout le temps de pénétrer dans la ville il faut aussi avoir une certaine ouverture d’esprits. Mon personnage dans sa mission revit ce qu’elle était avant. On découvre qu’elle a une maladie. C’est un roman qui porte sur l’environnement aussi . Les gens qui n’ont pas été vacciné ils mutent et meurt de la maladie. Mais elle est atteinte mais ne meurt pas pour quelle raison ? Mystère.

Quand sort-il ?
Je l’ai envoyé à mon éditeur, il travaille dessus. Pas encore de date de sortie de prévue. Après j’ai un autre livre qui va arriver très vite c’est cette fois-ci de la new fantasy.

Quel est le titre ?
« Astres Cendres ». J’en ai d’ailleurs un exemplaire sur le stand.

Intéressant comme titre…
Je trouve aussi (rires). Il y a une raison pour chaque mot à découvrir au fil des pages…

Mais la Gardienne c’est le Tome 1, tu as aussi le tome 2 en préparation ?
Exactement.

Tu as donc trois livres en préparation ?
Oui c’est ça.

Tu as dit tout à l’heure que tu n’es pas née en France ?
Non je suis née en Belgique. Le côté flamant de la Belgique dont le fait que je ne parlais pas français à mon arrivée.

D’accord merci pour la précision (rires). Tu es toute jeune ?
Oui je vais fêter mes 18 ans samedi prochain.

Waouh, et ta passion première c’est l’écriture ?
Oui j’écris, je relis, je me plonge dans mes histoires et j’ai hâte d’emporter les lecteurs dans mes différents univers.

Merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions.
Merci de ton intérêt.

Retrouvez les romans d’Elin Bakker sur Amazon, la Fnac et bien entendu sur le site de la maison d’édition Sudarènes : www.sudarenes.com

Laisser un commentaire