Rencontre avec Brontis Jodorowsky, le mystérieux « Nicolas Flamel » du film « Les animaux fantastiques 2 » au Popcon Toulouse

La saga Harry Potter a repris vie avec « Les animaux fantastiques » qui est un prequel impressionnant. Nous retrouvons des allusions à Poudlard,… Mais c’est dans le deuxième opus « Les animaux fantastiques : les crimes de Grindelvald » que l’univers de J.K. Rowling prend toute sa place.

On y découvre Dumbledore plus jeune interprété par Jude Law, avec des flashbacks où il est adolescent et apprenti sorcier.

Un personnage d’Harry Potter « Nicolas Flamel » fait enfin son apparition sous les traits de Brontis Jodorowsky.

D’accord je vous le concède en voyant le film quand j’ai appris que le Popcon invitait Brontis je m’attendais à un homme très âgé. En faisant des recherches en vue d’une interview j’ai eu la surprise de sa véritable apparence.

Mais pas seulement, depuis l’âge de 7 ans les studios de cinéma n’ont plus de secret pour lui. Sa carrière cinématographique et théâtrale est impressionnante et son charisme magnifie toutes les productions où il apparaît.

C’est avec plaisir que nous vous faisons partager cette rencontre qui n’aurait pu avoir lieu sans le Popcon Toulouse et le duo de l’équipe de presse Nicolas et Laura.

Bonjour Brontis, je vous remercie de nous accorder une interview.

Merci à vous.

Brontis, comment vous y êtes-vous pris pour incarner Nicolas Flamel dans « Les animaux fantastiques 2 » ?

J’ai été contacté par la directrice du casting qui était la même que sur « Otage en Entebbe » mon dernier film de production anglaise. Elle m’a demandé de venir passer des essais sans que je sache pour quel film, ni pour quel rôle c’était. Je lui ai fait confiance.

Vous étiez dans l’inconnu alors ?

Oui tout à fait. Peu après, on m’a demandé de me rendre à Londres. J’étais loin d’imaginer que David Yates le réalisateur des « Animaux fantastiques » serait la personne qui me recevrait. J’ai enfin su que j’étais venu pour le rôle de Nicolas Flamel dans la suite des « Animaux fantastiques ». J’étais vraiment ravi d’interpréter ce personnage. Au début ils pensaient donner le rôle à quelqu’un d’un âge avancé, puisque Nicolas Flamel à quand même 600 ans ; mais David Yates a voulu que ce soit moi. Vous vous rendez-compte (rires) ? J’étais aux anges d’être choisi par lui.

Justement vous êtes souvent grimé que ce soit à l’écran ou sur les planches.

Oui, j’aime ça ; de mon seul-en-scène « Le gorille » au « Tartuffe » de Molière j’ai eu beaucoup de rôles où je n’étais pas moi-même (rires).

C’est vrai que pour jouer certains personnages au cinéma et au théâtre, il ne faut pas avoir peur de se métamorphoser. L’étape maquillage est assez importante pour incarner au mieux son rôle. On ne compte pas le temps immobile laissé entre les mains de l’équipe de maquillage pour un résultat à la hauteur. Et sur les « Animaux fantastiques » j’étais particulièrement bien entouré.

Vous êtes donc souvent sur les planches ?

C’est vrai oui. J’ai joué dans beaucoup de pièces de théâtre. C’est une histoire de cœur entre le théâtre et moi depuis l’âge de 18 ans. J’y ai passé énormément de temps et j’ai même créé à l’époque ma propre troupe. Ce n’était pas grand-chose, mais entre amis rien d’impossible (rires). J’aime l’univers du théâtre et jouer sur scène…

Mais pas que, vous êtes aussi metteur en scène ?

En effet, j’ai mis en scène quelques pièces et aussi trois opéras dernièrement. J’y ai découvert un univers très riche, très émouvant, très exigeant aussi ; la musique, les voix, c’est tellement merveilleux ! J’y ai pris goût et j’ai hâte de recommencer.

Merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions…

Vous n’avez pas une autre question à me poser ?

Comment ça ?

Je veux parler d’une question que vous voulez poser mais que vous n’aviez pas prévu de me demander.

Oh oui, je pose souvent cette question aux personnes que j’interview. C’est un peu mon petit bonus et je trouve les réponses très intéressantes.

N’hésitez pas posez-la moi !

Très bien. Si vous pouviez choisir d’interpréter n’importe quel rôle dans un film ou une série d’hier ou d’aujourd’hui ce serait lequel ?

Ah oui sacrée question (rires). Franchement je ne sais pas… Un rôle dans une série ou dans un film ? Non, je ne vois pas. Je dirais que ce que j’attends avec impatience c’est de mettre en scène un nouvel opéra. Oh, attendez, mais si, je sais, j’en ai parlé avec David Yates justement (rires) : Nicolas Flamel a une épouse, l’amour de sa vie, Pernelle, et ils font tout ensemble. J’ai dit au réalisateur que si jamais Pernelle apparaissait dans un prochain volet des « Animaux Fantastiques », je serais partant pour la jouer. En fait, plutôt jouer les deux personnages ensemble dans une scène. Avec la technologie actuelle c’est tout à fait possible et ce serai une magnifique expérience. Oui, c’est ça ma réponse : jouer Pernelle, la femme de Nicolas Flamel, et lui en même temps. Un beau rêve qui peut devenir réalité…

Croisons les doigts pour que le réalisateur trouve l’idée séduisante (rires).

Oui qui sait ce que nous réservent David Yates et J.K. Rowling…

Voilà, nous espérons voir Nicolas Flamel et donc Brontis Jodowrowsky de nouveau dans le prochain opus des « Animaux fantastiques ». Il reste de nombreux secrets à dévoiler…

 

 

 

Laisser un commentaire