Malik vient se la raconter à Toulouse !

malik

malikMalik Bentalha, valeur montante du stand up français, se produira sur la scène du Casino Barrière le Mercredi 12 Novembre . Un spectacle que nous vous conseillons vivement, et l’occasion pour nous d’une belle rencontre, tout en décontraction.

 

 

Tout d’abord, une question à laquelle tu as peut être répondu 1000 fois et je m’en excuse par avance, ton nom est souvent associé à Jamel, est ce que tu en tires une fierté ou tu aimerais maintenant te dissocier un peu de ça ?

 

Une fierté, question suivante ? Non, bien sûr une grande fierté, Jamel est une référence qui a mis le pied à l’étrier à pas mal de jeunes de ma génération et c’est toujours un grand plaisir d’être associé à lui . Je te cache pas que si j’avais été découvert par Laurent Gerra, ça m’aurait moins fait kiffer ! Je n’ai aucun problème avec le fait d’être associé à lui, vraiment …

  

On ne le sait pas souvent mais le début de votre carrière est dû à un incroyable concours de circonstances avec Gad Elmaleh, tu peux en dire 2 mots.

 

C’est vrai. Un jour j’ai croisé Gad à Paris, je suis allé lui parler, et il m’a demandé si j’habitais Montmartre, ce à quoi j’ai répondu «  Non, mais ça fait classe de se promener à Montmartre ». Il a aimé ma répartie et m’a demandais ce que je faisais le lendemain. Et je me suis retrouvé à faire sa première partie. La vie est parfois étrange, non ?

 

 Si je te dis qu’en plus de ce boulot de pigiste, je suis en réalité prof d’espagnol ( et je ne rends pas les copies dans l’ordre des notes ! ) , je parie que ca t’inspire quelque chose non ?

 

 Absolument, j’ai beaucoup d’affection pour l’espagnol . En Terminale, ma prof d’espagnol m’a trouvé un talent d’amuseur public, à force de faire le con en cours, elle a convoqué mes parents et m’a orienté vers le cours Florent, j’ai suivi ses conseils et voilà …

 

 Pourquoi ce titre «  Se la raconte », c’est vrai ou tu joues un rôle de composition ?

 

Il y a une grande part autobiographique dans ce spectacle, vous le verrez. J’y raconte mon parcours, mes débuts. Une journaliste m’a dit un jour que ce titre c’était un peu le « Je me voyais déjà en haut de l’affiche » des années 2000, et j’ai trouvé cette image très sympa.

 

Tu le joues depuis quand ?

 

Ca fait deux ans maintenant que je le joue mais il est en permanente évolution, il se nourrit chaque fois de nouvelles choses, de faits d’actualité et un spectacle n’est jamais sembable à celui du lendemain, donc je ne me lasse pas de le jouer.

  

As tu de nouveaux projets en perspective ?

  

Je vais me consacrer à tout ce qui est danse contemporaine, classique, etc… Wagner, Chopin, c’est mon kif ! Sinon, je vais tourner un film en Thailande du realisateur des Kaïra, qui racontera l’aventure de plusieurs jeunes de banlieue en vacances la bas, ca devrait être pas mal ! Et puis commencer tranquillement l’écriture d’un nouveau spectacle.

 

 Tu prends toujours note de vannes qui te viennent à l’esprit dans ton smartphone ?

 

Oui, j’ai un bloc notes dedans et dès que quelqu chose me vient, je note de suite, j’ai déjà pas mal de matière pour la suite !

 

 Enfin, on sait que tu es deja venu plusieurs fois à Toulouse, quel est ton rapport à notre ville ?

 

 J’aime beaucoup Toulouse, je suis très souvent dans le Sud Ouest car j’ai ma famille à Agen, donc Toulouse ça me parle . Comme chaque fois que je suis dans une ville, j’essaye d’adapter mon spectacle à la particularité de la ville. Donc vous pourrez entendre des vannes sur le TFC, sur les quartiers. On va passer un super moment, n’en doutez pas !

 

 

 

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire