Love&Joy : Comment faire la différence entre amour, couple et relation ?

couple-main-dans-la-main

couple-main-dans-la-mainWebToulousain.fr est heureux de vous proposer une nouvelle chronique qui se voudra de répondre humblement et sans tabou à toutes vos questions en amour, sexe, relation, amitié,… Une sorte d’antenne libre ouverte aux visiteurs de WebToulousain.fr.

boutons large bonus

Laissez-nous vous présenter nos deux chroniqueurs, le Dr Charles Herbert Lovenberg alias Dr Love, sexologue qui aura un avis plutôt médical et une approche technique des thèmes et Candice Joyce alias Miss Joy coach de vie et spécialiste du couple et des relations. Au programme cette semaine, comment faire la différence entre amour, couple et relation ?

Deux personnes qui se rencontrent, c’est deux mondes qui se rencontrent. deux familles qui se rencontrent parfois. Et comme toujours rien n’est simple et sans étincelle. Au contraire cette rencontre est très complexe, la plus complexe qui soit. Chaque personne est un monde en elle-même : un mystère complexe, avec un lointain passé et un futur éternel.

Au départ de la relation, seules les périphéries se rencontrent, les couches externes de notre personnalité. Mais si la relation devient plus intime, plus proche, plus profonde, alors peu à peu, les centres commencent à se rejoindre. Lorsque les centres se rejoignent, c’est ce qu’on appelle l’amour. Lorsque les périphéries se rencontrent, cela s’appelle faire connaissance. Vous prenez contact avec l’autre, de l’extérieur, juste à partir du bord : vous faîtes alors connaissance. Fréquemment, vous vous mettez à appeler votre rencontre amour. Vous êtes alors dans l’erreur. Faire connaissance n’est pas aimer et aimer n’est pas forcément lié à une rencontre. on peut aimer être avec quelqu’un, aimer ce que l’on partage, aimer échanger avec l’autre sans pour autant aimer l’autre.

on dit souvent que les hommes ont un coeur d’artichaut et à juste titre parfois puisque de façon générale les hommes éprouves des sentiments amoureux plus vite mais moins longtemps que les femmes. néanmoins il s’agit là d’une majorité mais pas d’une généralité. Parfois ce sont les hommes qui prennent plus confiance en leur relation et la mène tout du long.

L’amour est chose très rare. Rencontrer quelqu’un en son centre, c’est passer soi-même par une révolution, car si vous voulez rencontrer quelqu’un en son centre, il vous faudra lui permettre d’arriver, lui aussi à votre centre. Il vous faudra devenir vulnérable, absolument vulnérable, ouvert. C’est risqué. Laisser arriver quelqu’un à votre centre est risqué, dangereux, car vous ne savez pas ce qu’il va vous faire. Et une fois tous vos secrets connus, une fois votre intimité dévoilée, une fois que vous êtes complètement exposé, que fera-t-il ? Vous ne le savez pas. Et la peur est là. C’est pourquoi nous nous ouvrons jamais complètement. Les couples dits de surface ne sont pas amenés à durer ou alors parce qu’il y aura peu d’implication de part et d’autre. Les couples dits profonds ou de centre, seront eux plus vulnérables aux attaques extérieures (autre femme, autre homme, les on-dits,…) et devront en permanence se remettre en question et éprouver leurs sentiments réciproques. Des sortes de test en somme.

Une simple rencontre, et nous pensons que l’amour est arrivé. Enfin ! Les périphéries se touchent et nous croyons que nous sommes rencontrés. Vous n’êtes pas votre périphérie. En réalité, la périphérie est la frontière où vous finissez, c’est la palissade qui vous entoure. Ce n’est pas vous ! La périphérie est le lieu où vous finissez et où commence le monde. Même des maris et des femmes qui auraient vécu ensemble depuis de nombreuses années peuvent être des étrangers, ils ne se connaissent pas l’un l’autre. Et plus longtemps vous vivez avec quelqu’un, plus vous oubliez complètement que vos centres sont restés inconnus. Ainsi peut s’installer le doute, la perte de confiance, la perte de la passion et donc de la libido.

La première chose à comprendre est donc : ne confondez pas relation, couple et amour. Même si vous faites l’amour, même si vous avez une relation sexuelle, le sexe est, lui aussi, à la périphérie. A moins que les centres se rencontrent, le sexe n’est que la rencontre de deux corps. Et la rencontre de deux corps n’est pas votre rencontre. Le sexe, lui aussi, reste une relation superficielle – physique, corporelle, mais toujours superficielle. Mais vous ne pouvez permettre à quelqu’un de pénétrer jusqu’en votre centre que si vous n’avez pas peur, que si vous n’avez aucune crainte.

Aussi, je vous dis qu’il y a deux sortes d’existence. L’une est dirigée par la peur, l’autre par l’amour. Vivre dans la peur ne pourra jamais vous permettre une relation profonde. Vous restez craintif et vous ne pouvez laisser faire l’autre : vous ne pouvez lui permettre d’entrer en vous vraiment jusqu’à votre cœur. Vous tolérez l’autre jusqu’à un certain point, et puis c’est le mur et tout s’arrête.

Celui dont la vie est tournée vers l’amour est l’être religieux et spirituel. Etre tourné vers l’amour veut dire : ne pas avoir peur de l’avenir, ne pas avoir peur du résultat ni des conséquences : vivre ici et maintenant.

A moins que vous n’ayez envie de vivre au couvent ou dans une cabane au Canada, rencontrer c’est surtout se rencontrer. Allez à votre rencontre, allez au bout de vos limites, de vos désirs, de vos envies et laissez non pas apparaître ces derniers mais disparaître vos craintes, vos peurs, vos murs. Avoir peur ce n’est pas vivre c’est se laisser vivre. Vibrez au rythme de votre coeur et n’écoutez votre raison que si elle va dans un sens positif pour vous et pour vos relations.

Nous vous invitons à nous retrouver dès la semaine prochaine avec un thème plus intime et en attendant posez vos questions en commentaire de cette chronique ou sur les réseaux sociaux WebToulousain.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *