Sylvain Caruso voix d’un être de l’univers Tolkien et d’un fameux canard de Disney réponds à nos questions au Popcon Narbonne

Après l’avoir invité au Popcon Toulouse, la société Calme-toi Organisation dirigé par Sébastien Laurens a de nouveau convié Sylvain Caruso pour le Popcon Narbonne.

Alors me direz-vous mais qui est M. Caruso pour être invité sur des conventions ? Et si je vous dis son personnage porte une marinière et il est très grincheux… Non, toujours pas il a trois neveux super malin Riri, Fifi et Loulou…

Je pense que vous avez trouvé, Sylvain Caruso et la voix du fameux Donald, mais pas que, c’est lui qui prête sa voix à Gollum du Seigneurs des anneaux !

Le service presse du Popcon Narbonne nous a permis d’avoir une entrevue avec ce “grand Monsieur”.

Après le Popcon de Toulouse vous voici à celui de Narbonne.

Oui, moi j’aime bien le bruit (rires). J’aime bien quand ça bouge. C’est vrai que j’ai la chance que l’on m’appelle pour venir à des conventions. Je peux refuser dire non, mais ça m’amuse déjà d’une part et cela fait partie de mon travail. Après il faut savoir ce qu’on recherche aussi, j’aime bien montrer… Sans prétention bien entendu, mais parler du métier de comédien, un petit peu des personnages que je double car il y a des gens qui sont fan de Donald et Gollum. C’est un plaisir à chaque fois qu’on m’invite tout simplement, désolée (rires collégiaux).

Avez-vous eu carte blanche pour la voix de Donald ?

Non, la voix de Donald c’était vraiment spécial. Cela fait 32 ans maintenant que je travaille avec Disney et ça s’est passé 5 ans avant l’ouverture du parc Disneyland. C’est-à-dire quand Disney s’est installé en Europe. Ils ont commencé les travaux pour le parc et ils se sont dit qu’il fallait une super promotion que ce soit en Allemagne, en France, en Italie, dans toute l’Europe.

Ils ont décidé de refaire des castings voix pour que ce soit parfait. A l’époque ils ont ressortis tous les vieux dessins animés jusqu’aux années 1930. Sur TF1 il y avait le Club Dorothée qui passait tous les jours un dessin animée. Il y avait Disney Chanel qui était en train de se monter petit à petit donc il y avait énormément de travail.

Il y a eu un casting où je suis arrivé par hasard. J’ai fait une cassette de démonstration où je faisais plusieurs voix car je faisais pas mal de pub à l’époque et j’avais mis dessus la voix de Donald. J’ai reçu un appel me proposant de passer le casting pour Donald en me précisant que ce serait sur trois mois car il y a plus de 600 personnes qui sont contacté. J’ai attendu, j’ai passé un premier puis un deuxième et un troisième essai. Au troisième essai on était plus que 2. Pour le quatrième essai on m’a demandé de venir à 4 heures du matin dans un studio pour enregistrer directement avec Los Angeles pour voir si ma voix colle parfaitement avec celle de Clarence Nash la voix originale de Donald.

Donc à 4h du matin je me suis mis à parler Donald et je les ai entendus exploser de rire disant que c’était bon que c’était moi définitivement la voix de Donald. Je me suis dit que c’était plutôt pas mal (rires).

Et là cela fait 32 ans que ça me colle à la peau mais je ne suis pas maître du personnage. Toute la première année j’avais deux américains qui me disaient que ce n’était pas bon qu’il fallait faire comme ça. Tous les personnages, que ce soit Mickey, Minnie, Daisy ou Donald on a beaucoup travaillé. On va dire qu’on était semi-maître du personnage vu qu’on n’avait pas le droit de faire ou de dire n’importe quoi. Au fil du temps on peut dire qu’on s’est approprié nos personnages et qu’ils nous font assez confiance. J’ai fait Tic et Tac enfin celui avec le nez rouge. J’ai essayé Mickey aussi, j’ai fait des essais c’était bon mais après comme je faisais déjà Donald, ils voulaient un comédien différent pour Mickey.

Vous interprétez aussi la voix de Gollum. Est-ce que vous aimiez l’univers Tolkien ?

Evidemment le monde des elfes et des fées ça fait partie de moi c’est sûr et certain. J’avais lu Tolkien quand j’avais 18 ou 20 ans « Le Seigneur des anneaux » mais je n’étais pas rentré dedans… Bah je préférais courir après les filles (rires collégiaux). Là encore c’était le hasard. Je sortais d’une séance d’enregistrement, je rentre chez moi et j’entends quelqu’un qui m’appelle c’était Danielle Perret qui me dit : « Sylvain, Sylvain, avant de partir tu ne veux pas me faire un essai. J’ai un film, je suis sur une trilogie qui s’appelle Le Seigneurs des anneaux. Je pense qu’il a un personnage que tu pourrais faire ». En fait je suis un des comédiens qu’on appelle pour faire des voix improbables comme celle d’une huître, de bidule. Nous sommes une poignée à faire des voix bizarres d’imitation. Je lui ai dit que je voulais bien essayer en lui demandant ce que c’est et quand elle répond Le Seigneur des anneaux cela ne m’enchante pas plus que ça (rires). Je lui dis d’accord et là elle me dit de m’asseoir pour me montrer. J’étais estomaqué j’en ai pris plein la tête forcément le film. Elle m’a montré un extrait des deux tours devant un écran de 8 mètres de long sur 6 mètre de haut et là j’ai dit contemplatif « Oh, Le Seigneurs des anneaux » (rires collégiaux) !

Je lui ai demandé où elle en était du casting et elle m’a répondu qu’elle avait essayé une soixantaine de personnes et qu’aucune n’a réussi. Je lui ai dit de bloquer son casting et que j’allais réussir en ajoutant que je voulais absolument le faire. Elle m’a dit de faire le casting et on verra après. J’ai donc passé le casting et ça s’est bien passé. Ce n’est pas Danielle en tant que directrice de casting mais les membres de la production qui décident. Ils ont envoyé un message en disant : « c’est bon on l’a notre Gollum, foncé avec lui » ! Je me suis retrouvé avec Gollum et je me suis éclaté comme un fou. J’ai vraiment adoré le personnage, j’ai aimé le film et j’ai aimé Tolkien et Le Seigneurs des anneaux voilà.

Je ne m’attendais pas à un tel succès, ça a cartonné mais grave (rires). Gollum en plus s’est démarqué des autres personnages. Je suis très fier de l’interpréter. Mais encore une fois c’est le hasard je serai passé 10 minutes plus tard ou avant, elle ne m’aurait pas appelé pour l’aider et je ne l’aurai pas fait.

Justement Gollum qui est un être assez sombre et machiavélique, ça n’a pas été difficile ?

Non c’est ça qui me plaît j’aime bien jouer des rôles comme ça avec une telle interprétation pour s’approcher au plus près de l’original. Bon on a bossé, on a mis 5 jours pour « Les deux tours ». On avait vraiment bloqué le studio pour l’enregistrement de Gollum par rapport au son il devait y avoir un perchiste pour le prise de son et je n’étais pas avec les autres comédiens.

Danielle m’avait dit en s’excusant que j’allais en baver pour Gollum parce qu’il n’est pas facile du tout. Et ça j’adore relevé des défis. C’était la même chose pour Donald (extrait sonore).

Et avec Gollum c’était vraiment plusieurs personnage en un, c’est ça qui m’éclatait. Donald il est toujours en furie et tout donc je le connais bien. Mais avec Gollum il a fallu découvrir le personnage, lui faire passer les émotions. Je demandais à recommencer j’étais jamais content de ma performance même si Danielle me disait que c’était bien. Cela a été vraiment un super travail. J’en ai fait des voix moins connu et difficile à faire mais je n’ai jamais pris autant de plaisir qu’avec Gollum !

Et si je vous dis « Des plats, des hommes dans l’histoire de France » ?

Ah d’accord vous êtes allé là-aussi (rires). Alors ça c’est une passion personnelle. J’aime bien l’histoire de France d’une part et d’autre part j’aime bien faire la cuisine, je cuisine tout le temps. Je me suis dit un jour que j’aimerais bien savoir ce que mangeaient tous les grands qui ont fait l’histoire de France. Je me suis mis à faire des recherches. Je suis allé un petit peu partout sur internet, dans les musées. Je me suis beaucoup renseigné et j’ai beaucoup appris. Il y avait trois maisons d’éditions qui étaient intéressées par le projet. J’en ai choisi une dans le sud de la France et la collaboration s’est merveilleusement bien passée.

Ce qui était génial, comme j’ai la chance d’avoir une grande maison, c’est que pendant 15 jours ont a été chez moi, et on a fait manger tout ce temps et je me suis éclaté ! Et puis ça a marché pas mal il y avait même une chaîne de télévision qui était intéressé par le concept. Il voulait par exemple me filmer en train de parler de Charles De Gaulle qui aimait la truite. J’aurais parlé pendant 3,4 minutes d’un personnage et après clic sur le lien internet et affichage de la recette. L’émission était prête, ils ont cherché un distributeur, une personne qui mette un peu d’argent, c’était bon, mais le gars c’est désister au dernier moment pour faire l’émission avec Christine Bravo « Les dessous de l’histoire » je crois. Les gens de la chaîne m’ont demandé de chercher une suite mais comme ils n’en ont pas voulu je suis passé à autre chose.

Alors j’ai une question de Katie âgée de 10 ans qui est la fille de la rédactrice qui me forme.

Dites-moi…

Elle souhaiterait savoir si vous seriez prêt à porter une marinière comme Donald ?

(Sylvain Caruso éclate de rire). Non (rires) ! J’adore la question mais non (rires). Je suis désolée. Non parce que (rires)… Je connais des gens qui seraient prêt à faire n’importe quoi pour porter les vêtements de Donald est allé sur le parc, mais moi ce n’est pas mon emploi, non. C’est marrant comme question.

C’est pas mal (rires).

Bien sûr oui, pourquoi pas comme Gollum aussi mais, non.

Vivez la dernière question comme si vous y étiez !

Merci énormément à Sylvain Caruso de sa gentillesse et à l’équipe du Popcon de Narbonne, notamment à Nicolas pour sa confiance.

Sans oublier Tiffany et Jennyfer nos rédactrices en formation sans qui nous ne pourrions vous faire partager ces moments de rires, de complicités et de découverte du Popcon narbonnais.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *