Interview : Sany Misty nous présente son nouvel album “Conmigo”, déjà un carton au Cap d’Agde !

sany-misty-31-karats
Sany Misty est paré pour cet été ! Le titre “Conmigo” cartonne déjà au Cap d’Agde ! Cet autodidacte de 39 ans en est déjà à son 7ème album. Passionné par la musique et l’univers hip hop depuis son plus jeune âge, il sort son premier album à 18 ans et créé par la suite le collectif toulousain “31Karats”. Sany se confie et nous présente son nouvel album.

Qu’est-ce qui t’as donné envie de faire de la musique ?
J’avais besoin d’extérioriser certaines choses et j’avais beaucoup à dire donc j’écrivais pas mal. A l’époque j’achetais les singles et je m’entraînais à rapper sur la version instrumentale. Ensuite, j’ai voulu avoir mes propres instrus donc je me suis mis à composer. J’ai commencé avec un synthé et un ordinateur, petit à petit j’ai créé mes boucles, mes samplers, et en avant !

Comment as-tu débuté ?
J’étais au lycée à Sainte-Marie de Nevers. A l’angle, il y avait un magasin de musique et j’avais super bien sympathisé avec le vendeur. Il me guidait sur la création des musiques, comment se servir des machines et parfois il me laissait m’entraîner au sous-sol. J’ai commencé mes premières instrus dans cette boutique.

Tu as démarré seul ?
Oui, je suis autodidacte. Après, j’ai créé le 31Karats autour de moi donc je suis toujours accompagné.  Le Hip Hop reste une discipline, il ne s’agit pas que des rappeurs, ce sont aussi les grapheurs, les danseurs etc. A l’époque le groupe Olympique Star à Toulouse était très connu dans le break par exemple.

Le nouvel album s’appelle “Conmigo”
C’est un album très personnel avec 20 titres. J’y ai passé beaucoup de temps. J’ai voulu faire de la qualité, quelque chose qui plaise vraiment et d’assez varié.

Depuis combien de temps travailles-tu dessus ? 
Cela fait 4 ans. Et je suis gentil.. 20 titres c’est du travail ! J’ai peaufiné certaines chansons et on a pas mal mélangé les styles. Il y a des titres Hip Hop, d’autres plutôt reggaeton avec du flamenco, certains sont plus clubs comme “Bounce” et “Lève les bras“. “Conmigo” est un titre complètement latino. Ensuite, il y a des titres très funk, à l’ancienne comme Avec mes potes ou “Come with me“. Il y a également des chansons personnelles comme “papi“, que je dédie à mon grand père et “Casquette basse” que j’ai faite avec mes enfants. Ils l’on enregistré, ils avaient 9 ans et 11 ans. Ils ont carrément rappé dessus, c‘est vraiment une tuerie ! Les gens sont très surpris par ce titre.

Pourquoi ce mélange des styles musicaux ?
Le Hip Hop reste ma racine, donc c’est un album Hip Hop mais j’aime ajouter des sonorités : du son latino avec le chanteur flamenco Viejo,  après il y a des titres beaucoup plus hip hop avec avec Latino Shote, un rappeur et graffeur du collectif. Il y a Duss, qui rappe avec moi sur “Valé valé”, un titre avec des connotations un petit peu latino, reggae.

A quoi ressemble la chanson “papi” ?
La chanson commence au piano, c’est assez mélodieux mais il y a une rythmique reggaeton qui surprend à un moment donné. Il faut toujours que ça bouge un peu quand même. Sur chaque album j’ai toujours un petit clin d’œil pour mon grand père. Celui-ci est pour moi le meilleur titre que j’ai fait en hommage.

Avec qui collabores-tu sur cet album ?
Ricos fait tout ce qui est chœur et voix un peu soul. Il y a Faln’b qui fait les refrains sur certains morceaux,  Latino Shote avec qui je rappe. Viejo s’occupe de tout ce qui est voix flamenco et espagnol. Et bien-sûr mes enfants, Noa et K.L.N. Norbert Escudié est le photographe qui m’a accompagné sur le projet et Cindy et Océane sont les modèles.

Beaucoup d’artistes font le choix de monter à Paris, pourquoi est-ce important pour toi de rester sur Toulouse ?
C’est vrai que les opportunités sont plus importantes à Paris, j’ai eu certaines occasions mais pour l’instant cela reste vraiment une passion. J’ai refusé des gros contrats parce que je me suis dit : si cela commence à devenir un business et que je dois faire des choses que je n’aime pas, ça ne sert à rien. Moi je kiff Toulouse et je représenterai toujours Toulouse.  Je suis vraiment content du nouveau projet, il commence à bien prendre flamme. C’est pour moi le plus abouti de tous, c’est vraiment le plus gros projet que je sors et il plaît énormément.

Est-ce que ton approche de la musique a changé depuis que tu as commencé ?
J’ai toujours aimé mélanger les styles et faire danser les gens mais je ne suis jamais resté dans un Hip Hop trop fermé. Et puis, il n’y a pas d’insultes dans mon album. Aujourd’hui, il y en a beaucoup dans les albums de rap.. Moi ce n’est pas ma philosophie, je préfère écrire bien mes textes et ça sera mieux ! Il n’y a pas d’auto-tune non plus.

Qui est ton modèle dans le métier ?
Si on parle Hip-Hop : Akhénaton d’IAM. Il a des vraies paroles, il a un vrai flow, sa voix n’est pas trafiquée, cela reste du hip hop à l’état pur. Pour moi ça reste le papa !

Est ce que tu es en train de travailler sur d’autres projets ?
Oui, je ne peux pas m’empêcher de composer. Il devait n’y avoir que 13 titre dans l’album “Conmigo” et j’avais 20 titres. Je voulais garder les autres titres pour le prochain album mais je me connais, je n’arrête pas de créer. Je veux sans arrêt de la nouveauté, je veux que les gens kiffent et que ça soit dans la sonorité du moment !

L’album est disponible dans tous les Cultura en point écoute, à Leclerc Roques, partout sur Castres, à Bézier, au Cap d’Agde, et sur internet (Deezer, Spotify, ITune, Google, YouTube, Facebook, Twitter, Instagram..).

Deux pochettes d’album sont disponibles !

 

sany-misty-31-karats
Sur le tournage du clip de “Conmigo” réalisé par Jérôme Pelat qui sortira très prochainement.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire