Vision/série : Sublime avant première de la série « Le bazar de la charité » de TF1 au Festival International du Film Historique à Plaisance du Touch !!!

Ce jeudi soir, l’équipe du Festival International du Film de Fiction Historique à Plaisance du Touch nous a offert la chance de découvrir en avant première la série “Le bazar de la charité”.

Un seul mot me vient aux lèvres c’est “Waouh” ! Je n’ai pas pour habitude de parler d’une série avant d’en avoir vu la totalité mais ici cela s’impose.

C’était la première présentation de la série au grand public après celle du La Rochelle aux professionnels. Cette séance a été suivi d’un débat avec Iris Bucher la productrice et Stéphane Guillon l’un des acteurs jouant dans la série. Nous vous en ferons part prochainement.

Ce véritable évènement catastrophique qui est la destruction du “Bazar de la charité” où les femmes nobles se retrouvaient pour acheter des produits pour des bonnes œuvres. Ce fut un tragique incendie suivi de jours très sombres à Paris. L’incendie fit plus de 120 morts et de nombreux blessés et brûlés.

La série retranscrit à la perfection dans les deux premiers épisode ces instants funestes. Les créateurs de la série sont partis de l’incendie du Bazar de la charité mais tout le reste n’est que pur fiction. La distribution est vraiment époustouflante et de choix.

Dans mon article précédent je vous en faisais une petite approche en disant que réunir trois actrices aussi talentueuses et prometteuses pouvait les faire “crever l’écran”. Et c’est tout à fait à quoi j’ai assistée hier soir dans le Salle Onyx en visionnant les deux premiers épisodes du “Bazar de la charité”.

Audrey Fleurot est tout simplement magnifique en grande dame du monde sous le joug d’une menace qui l’a conduit à l’impensable pour récupérer ce qui lui est le plus cher.

Julie de Bona est sompteuse dans son rôle de bonne. Elle hésite à parler à sa patronne, son amie d’un projet qui l’éloignerait de la femme qu’elle a vu grandir et qu’elle sert avec dévotion.

Camille Lou est majestueuse en jeune femme de bonne famille. Son jeu en tant qu’Alice est criant de vérité et elle interprète à merveille cette femme brisée par un événement mais qui se relève très vite et assois ses positions et ses retours de flamme.

Elles sont entourés de divers personnages qui apporte une incroyable dimension à la série. Je vous avais cité Antoine Duléry et Florence Pernel qui sont d’une extrême justesse dans leur rôle de père et mère de Camille Lou.

N’oublions pas les “Gentilhommes de cette fiction. Commençons par le rôle de Julien joué de main de maître par Theo Fernandez (Gaston Lagaffe), ou encore François David Cardonnel (Kohlanta, Templeton) qui interprète un journaliste à la quête d’information et cachant la femme dont il est épris. Parlons aussi  d’Aurélien Wick (Munch, la vengeance aux yeux clairs) domestique qui veut s’émanciper, il est terrassé par son amour et ses obligations. Sans oublier le gentleman cambrioleur prenant des risques indescriptible incarné par Victor Meutelet (Les innocents, Clem).

Et que serait une série sans un être des plus sombre, froid comme la glace comme le rôle interprété par Josiane Balasko d’une impressionnante candeur.

Sur l’enquête de l’incendie à la recherche de la vérité comme il l’aime, nous retrouvons Stéphane Guillon assez énigmatique dans son rôle de Policier.

Je vous invite formellement à découvrir dès sa sortie cette somptueuse série qui est “Le bazar de la charité”. Elle est très prometteuse, se compose de 8 épisodes et sera diffusé bientôt sur TF1.

Nous avons rencontré au Festival Ia productrice de la série Iris Bucher ainsi que l’un des membres de la distribution Stéphane Guillon. Nous leur réserverons un article très bientôt pour vous permettre de découvrir la naissance et les coulisses de la série “Le bazar de la charité”.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire