L’incroyable voix française de Bruce Willis et de Tom Cruise était au Paris Manga Sci-Fi Show sur le stand “Incarnatis”. Entrevue avec Patrick Poivey !

Bonjour Patrick Poivey, merci beaucoup de nous accorder une interview. Vous avez vu la foule qu’il y a aujourd’hui ?

C’est atomique ! C’est plus plein que le stade de France, ça déborde. C’est insensé !

Oui une véritable marrée humaine.

C’est tout à fait ça !

Vous avez plus de 30 ans de carrière. Mais vous souvenez-vous de votre première séance de doublage ?

Ah… Bonne question, bonne question… Et bien franchement non je n’en ai pas le souvenir. Tu as dit un certain nombre d’année donc je ne m’en souviens pas (rires).

Vous êtes la voix française de Bruce Willis. L’avez-vous déjà rencontré ?

Oui, je l’ai rencontré plusieurs fois. C’est un homme charmant qui a un grand humour. Un humour britannique en plus. Un personnage formidable. Il est sympa, et ouvert à toute discussion.

Si je vous dis “Top Gun” vous me répondez ?

Tom Cruise (rires). C’est très drôle parce qu’avant de faire le film le directeur artistique Jean-Pierre Dorat qui était pour moi un très grand dans ce domaine, m’a dit “Patrick écoute regarde bien ce personnage car à mon avis tu vas le revoir”. Je lui ai répondu “Ah Bon”? Et c’était Tom Cruise.

Oui vous l’avez doublé dans quelques films. Notamment dans Mission Impossible qui est devenu une saga.

Oui dans le tout premier. Après on m’a demandé de choisir entre Bruce Willis et Tom Cruise…

Et vous avez choisi Bruce Willis.

Non, je n’ai rien choisi (rires collégiaux). Je vais te dire pourquoi. J’en ai discuté avec la maman de mes enfants Séverine Morisot, que j’embrasse au passage, que j’aime et que j’adore. C’est elle qui m’a dit qu’elle allait réfléchir et me donnait la solution le lendemain matin. A son réveil elle me dit “J’ai réfléchi, tu n’en fais aucun des deux”. Je lui ai répondu qu’elle avait raison et j’ai appelé la Warner pour les avertir que je ne ferais aucun des deux. Ils m’ont rappelé quatre heures plus tard et m’ont annoncé qu’ils avaient choisi à ma place et que je ferais Bruce Willis.

Pouvez-vous nous livrer une petite anecdote lors d’une séance de doublage ?

Oui, une séance avec un enfant. Je ne l’ai encore jamais raconté.

Oh génial, merci beaucoup de nous la confier.

Avec plaisir Vanessa. Alors quant on a fait la séance de Bruce Willis avec un enfant de 10 ans qui était vraiment extraordinaire…

Vous parlez du sixième sens ?

Oui tout à fait merci. Le metteur en scène avait exigé que ce soit un enfant du même âge que le personnage qui le double en français. Le petit enfant arrive on se présente, je lui demande si ça va bien et il me dit qu’il est très content de me voir. C’était notre première rencontre. On se met devant le micro et le bouton se met au rouge donc il faut jouer et pas un mot de sa part. On recommence toujours rien pas un seul mot le silence total. Je lui demande ce qui se passe et il me répond “Tu me fais peur”. Je lui dit “Moi je te fais peur, non mais on rigole”. 

Et en fait c’était les gens qui étaient derrière nous qui le bloquaient aussi. Donc j’ai piqué une crise en leur disant “Vous êtes gentil mais on va sortir avec le petit on va aller prendre un café et on reviendra que quand vous serez partis”. On a été au café et je lui ai même dit ça me reviens “Tu te rends compte tu me force à boire de la bière à 10h du matin” (rires). Il m’a regardé et il s’est mis à rire. On est retourné dans le studio. Le film on devait le faire en 14 jours . En 5 jours il était fini. Et Brice Ournac qui avait 10 ans m’expliquait les choses que je ne comprenait pas. On s’est très bien entendu et ses parents me le laissait sans problème. Il est grand maintenant (voix de Malcom de Frankie Muniz, de Haley Joel Osment…).  

C’est une très belle anecdote merci beaucoup. Alors je vais vous parler d’Incarnatis dont vous allez faire partie dans le Tome 3 qui doit voir le jour en mars 2020.

Exactement je vais faire mon apparition, je vais retourner en enfance (rires). Non, c’est quelque chose qui me plait beaucoup par la relation du futur et du passé. C’est un gage d’espoir, il y a de l’imaginaire, c’est sublime ! Incarnatis c’est un monde fantastique mais humanisme. Un beau message qui combine l’avant après et qui permet peut être de s’en sortir.

En tout cas c’est un magnifique projet auquel j’ai dit oui et nous formons une super équipe autour de Marc Frachet.

Hâte de vous découvrir dans le Tome 3. Merci beaucoup de nous avoir accordé cette entrevue.

Merci à toi.

Petit message audio de Patrick Poivey en mode Bruce Willis :

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire