« Renan luce 2019 » by Renan Luce.

Si je vous dis Renan Luce, vous pensez bien sûr à la lettre, les voisines entre autres. Aujourd’hui, le peintre Renan Luce nous offre un magnifique opus tel l’écrin d’un joyau précieux « Renan Luce 2019 ». il sera ce mardi sur la sublime scène intime du casino Barrière.

Fin novembre 2019, Renan Luce commençait sa nouvelle tournée sur la scène parisienne, la salle Pleyel. Cela faisait quelques temps que l’on ne l’avait ni vu ni entendu. Mais il n’était pas loin et n’avait surtout pas oublié la scène et son public. Cette fin d’année marque son grand retour. Quelques jours avant sa venue à Toulouse, Gaëlle a eu le plaisir de discuter en toute simplicité avec lui.

Renan, ça faisait cinq ans depuis votre dernier album que l’on ne vous entendait plus. Mais où étiez vous donc passé ?

J’étais à la fois sur les routes avec mon album précédent. Puis avec mon frère, nous avons créé un spectacle entre théâtre et musique. Ensuite, je me suis posé pour travailler sur mon nouvel album. En me repliant sur moi-même, afin appréhender les divers sentiments que je pouvais ressentir suivant les événements de ces dernières années.

Chacun de vos albums raconte une nouvelle facette de votre personne. Ce 4è opus, que nous raconte t’il ?

C’est une porte que je n’avais pas encore ouverte. C’est l’ensemble de mes états d’âmes. J’avais à cœur de terminer cette belle partie de ma vie privée sur des jolies notes. C’est un album qui est plus personnel. Jusqu’à présent, mes textes étaient pour beaucoup le résultat de mes rêves imaginaires. Cet opus va au delà des mots, c’est des pages de mon histoire.

Pourquoi un album éponyme ?

Je ne me voyais pas lui donner comme nom, l’un des titres figurants à l’intérieur. C’est un album qui représente mon journal intime. Je m’y suis livré corps et âme avec mes envies, mes doutes mai aussi mes espoirs et mes peines. C’est un arc en ciel de mon âme.

Comme on le dit « le vin s’améliore en vieillissant », ce nouvel album est plus intime, plus classique avec l’accompagnement d’un orchestre classique et la sensibilité des styles des musiques d’antan. D’où vous est venu cette idée, cette inspiration ?

Cet album s’est imposé en quelques sorte à moi grâce aux émotions que j’ai pu ressentir ces dernières années. Chaque aspect a été mûrement réfléchi et choisi. Le thème central est bien sûr l’amour sur toute ces facettes.
Je ne voyais rien de plus vrai que l’orchestre pour véhiculer chaque battement de cœur liés à mes divers sentiments. Quant aux styles d’antan, j’ai toujours écouté plus jeune mais aussi maintenant des chanteurs anciens comme Jacques Brel, Gilbert Bécaud ou encore Charles Aznavour…. J’ai trouvé cela naturel.

Les chansons de votre dernier album décrivent souvent un événement personnel, une émotions marquante qu’on pourrait comparer à une succession de tableaux. Pour reprendre vos propres paroles « des lambeaux de vous », « des petits bouts ». Qui selon vous, aurait pu peindre cet album ?

Je choisirai plutôt un peintre impressionniste sans en choisir un en particulier. Cette mouvance a des caractéristiques tel que l’aspect flou que l’on peut avoir avec nos souvenirs, mais aussi au contraire la subtilité de jouer avec le mouvement. On a le sentiment de quelque chose de vivant, avec un côté humaniste. C’est une vision qui permet de transmettre les vibrations des diverses émotions ainsi partagé à travers les différents histoires.

Une des chansons de cet album à attirer notre attention « Enfants des champs », nous avons essayé de comprendre et d’aller au-delà des mots mais nous aimerions que vous nous racontiez cette chanson ?

C’est une chanson qui est dédiée à mon frère, à nos souvenirs d’enfances, aux aventures de deux garçons qui ont grandis dans une belle campagne, à travers les champs. Cette chanson permet aussi de lui apporté un peu de réconfort dans des moments plus difficiles.

Actu ?

J’ai commencé ma tournée fin novembre et elle va durer plusieurs mois. Après, je me concentrerai sur l’écriture d’un prochain album. Mais pour le moment, je profite de retrouver la scène qui m’a beaucoup manqué. Je vous promets une tournée éblouissante.

Pour finir avec le sourire, je vous propose ce petit quiz en trois question.

Renan, si vous étiez un pays, ce serait lequel ?

Je dirai l’Angleterre, pour sa culture, son excentricité mais aussi pour sa richesse musicale. J’aime beaucoup ces paysages, ces côtes anglaises et les paysages, qui me rappellent énormément la Bretagne.

Si vous étiez une région française, ce serait laquelle ?

Sans hésité, la Bretagne de part mes origines car je suis de là-bas. Je garde de sublimes souvenirs
d’enfances.

Ma dernière question, comme vous aimez manger de bonnes choses, si vous étiez un plat cuisiné, lequel serait-ce ?

Ce serait un plat souvenir, le couscous de ma mère. C’est un plat convivial, de partage. Cela me fait penser à mes divers repas de famille.

Renan Luce sera comme indiqué ci-dessus sur la sublime scène du casino Barrière à Toulouse pour un show intimiste.
N’hésitez pas à aller découvrir l’artiste impressionniste de la chanson française Renan Luce.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire