On était pour vous à “Amendonné” de Pat Borg au 3T ! Toujours aussi bon !

amendonneEt on a kiffé, à nouveau! C’est armés de notre éternel sens du sacrifice et d’une bonne doudoune pour braver le froid que nous remontâmes la rue Gabriel Péri pour nous rendre au 3T afin de vérifier que Pat Borg, dont le succès dans “Amendonné” ne se dément pas depuis 3 ans, était toujours aussi drôle ! Et bien, rien n’ a changé, les cheveux du bonhomme n’ont pas poussé davantage et il est toujours aussi doué guitare en main !

Alors on profite de cette nouvelle occasion pour vous encourager à y aller, ou y retourner !

Parce qu’Amendonné, s’en paer une bonne tranche, ça fait plaisir, con !
Vous savez “Amendonné”, cette déformation linguistique que tout le monde dit mais dont personne ne sait comment elle s’écrit ? Et bien , le néologisme résume bien l’esprit du spectacle : une ode aux Toulousains et leurs travers, dans la continuité de l’hilarant “Toulousains” dont Pat Borg est déjà un des éléments du triumvirat. Et si dans la première partie de la saga il tient un rôle “collectif” au sein de l’équipe emmenée par Fred Menuet et Julie Safon, c’est peu dire qu’il crève l’écran lors de ce seul en scène pour lequel il a, et on n’en doutait pas au vu de la carrure du bonhomme, les épaules.

Après un cours étymologique sur l’origine de l’expression Amendonné au travers de chansons du cru ( Oh hé, oh hé, capitaine Amendonné), convoquant au passage quelques grands noms de la chanson comme Johnny ou Christophe Maé ( le cousin de Stro, je vous laisse méditer) , sans oublier le toujours très enjoué Francis Cabrel, Pat, par le biais de personnages détonnant, nous invite à un vrai cours magistral du “devenir un vrai toulousain”. Avé l’assent, con !

Il nous sert ainsi un code de la route très local, avec des spécificités dans lesquelles vous vous reconnaitrez. Puis invite la très catholique Marie Charlotte  à nous narrer sa vie singulière à la Côte Pavée.
Comme souvent avec Pat, virtuose de la guitare, la chanson est prétexte au rire et nous voila embarqués dans une surréaliste immersion dans la fête locale de… Cintegabelle !
Croyez moi, en arrivant, j’étais loin de me douter que j’entonnerai à gorge déployée un refrain dédié à Cintegabelle (moins conne que Carcassonne, plus pugnace que Palavas…)

Mais au gré de l’alternance des sketches et des chansons, la magie opère, et l’on se prend à fredonner dès le deuxième refrain des chansons qui restent en tête, tant par leur mélodie que leur potentiel comique et les réminiscences de nos vies qu’elles évoquent… Il en va ainsi des Bordelais (“qui sont tous très méchants même si j’en connais pas personnellement) ou de la Toulousaine (cette brune de caractère pour qui Boudu con ce n’est que de l’affection) .

Mais le spectacle n’occulte pas non plus les vrais sujets d’actualité brûlante, avec notamment une enquête exclusive sur un des mystères de notre ville : La sauce de l’Entrecôte bien entendu !
La tentation serait grande de vous en livrer davantage tant la soirée fut excellente, mais nous ne résistons pas au plaisir de laisser planer une petite part d’inconnu sur ce spectacle qui a réellement rencontré son public,  obligeant le polyfacétique (je m’étais promis de le placer un jour) Pat Borg à se dédoubler pour assurer dans Toulousains, qui n’en finit pas de cartonner aussi ! Et aussi dans Aéro malgré lui, la comédie qui cartonne sur l’aviateur toulousain ( dont il est question aussi dans Amendonné!)

Foncez y les amis, c’est du très bon !

AMENDONNÉ
de et avec Pat Borg, écrit par Fred Menuet, mise en scène de Gérard Pinter

Prochaines dates et horaires par ici : https://www.3tcafetheatre.com/spectacles/a-m-en-donne

Laisser un commentaire