Les fenêtres, par Fred, lectrice de Webtoulousain

La situation particulière que nous vivons en ce moment nous fait réfléchir. Et nous occuper comme on le peut . L’écriture est souvent un moyen idoine de mettre des mots sur les maux . Alors n’hésitez pas à nous envoyer vos contributions et nous les publierons ici même . On commence cette section avec Fred de Toulouse qui nous envoie un très beau texte intitulé ” Les fenêtres”

 

Les fenêtres 

 

A plonger le regard

Dans ses verres, pour voir mieux.

J’ai croisé au hasard,

L’expression de mes yeux.

 

Ils sont restés ouverts,

Dans la froideur des lieux.

Eux, ils y voient très clair,

Même en des temps brumeux.

 

Les fenêtres sont dressées,

Entre eux et le reste.

Elles ne font pas un geste,

Mélangent le faux, le vrai.

 

Des tâches se dessinent,

Sur les vitres salies.

Une carte de Chine,

Un soupçon assombri.

 

Elles ne donnent pas d’ leçons.

Elles laissent dériver,

Les espoirs d’horizon,

Les espoirs échoués.

 

Rien ne leur passe devant,

Pas de Chiens, pas de gens.

Dehors, c’est walking dead,

Sans aucun intermède.

 

Je m’y reflète déjà.

A vouloir trop penser.

Sur mes fenêtres célées,

J’y repose mes bras.

 

Je me mire, je m’observe,

Me voit ange, fragile.

Et juste sous mes cils,

Les deux jumeaux s’énervent.

 

Ils ne veulent pas tout voir,

Ou peut-être savoir.

Ce que leur dit le cœur,

Ce qui dehors se meurt.

 

Mais qu’y verrait l’enfant,

Dans ce miroir profond ?

Regarderait-il dedans,

Comme je le fais, au fond ?!

 

Entendrait-il l’écho,

De ses espoirs, criés?

Fermerait-il les volets,

Pour apaiser les maux?

 

Est-il possible devant,

Ce tableau transparent,

De me couvrir de plumes,

Survoler le bitume.

 

De mes ailes déployées,

J’effacerai les faits.

Et je t’embrasserai,

Pour de faux, pour de vrai.

 

Fred

Laisser un commentaire