Alix Bénézech à l’affiche du film “Influenceuse”: un court métrage percutant sur les dangers des réseaux sociaux.

La comédienne Alix Bénézech est au casting du court métrage punchline “Influenceuse” réalisée par Sandy Lobry, qui traite des dangers des réseaux sociaux. Il s’adresse au jeune public mais aussi aux influenceurs, youtubeurs…

Facebook, twitter, instagram, ces noms vous disent quelques choses. Et oui depuis des années, les réseaux sociaux fleurissent sur la toile. Mais connaissons-nous vraiment l’envers du décor. À l’occasion de la diffusion sur la toile d’Influenceuse, notre comédienne coup de coeur Alix Bénézech, a eu le plaisir de nous le présenter.

Alix, nous vous avons vu dernièrement dans le film Pygmalionnes, aujourd’hui dans influenceuse. Est-ce pour vous une forme d’engagement ou un pur hasard ?

Un peu des deux je dirais. J’ai la chance de participer à des projets qui ont du sens. Ces projets sont à mon image, ils me ressemblent. J’aime transmettre un enseignement, un message, sans tomber dans le côté moralisateur. Le Cinéma permet cette liberté.

Comment vous a t’on proposé le rôle de Miss Billy ?

C’est la réalisatrice Sandy Lobry qui m’a contactée via mon compte instagram pour me proposer le rôle. Elle a pensé à moi pour celui de Miss Billy ( l’influenceuse).
J’ai eu un vrai coup de cœur pour son scénario et son sujet fort.
Je n’avais pas conscience du danger des réseaux sociaux pour le jeune public, en tout cas pas à ce point. Sandy Lobry s’est beaucoup renseignée sur le sujet afin que ce court métrage soit le plus réaliste possible. Elle a aussi fait un travail important sur le personnage et l’’histoire de Lola.

Aviez-vous déjà travaillé avec elle ?

Je connaissais Sandy par le biais de sa chaine youtube et son compte instagram. Mais c’est la première fois que nous travaillons ensemble. C’est une excellente réalisatrice, une personne bienveillante, qui a su mettre l’équipe à l’aise. C’est vraiment un plaisir de travailler avec elle et toute son équipe.

En tant qu’artiste, est-ce que vous avez déjà été confrontée à des soucis de harcèlement sur les réseaux sociaux ?

Non, j’ai beaucoup de chance d’avoir des fans bienveillants, qui ont toujours un mot gentil.

Si vous étiez à la place d’un parent, qu’est-ce que vous diriez à votre enfant pour le prévenir de potentiels dangers sur les réseaux ?

Je lui dirai que je serai toujours là pour le protéger. J’essaierai de ne pas le surprotéger. Je développerai en lui “le libre arbitre”. Qu’il se sente libre mais que si quelque chose l’interpelle, j’aimerais qu’il se sente libre d’en parler, libre de refuser ce qui n’est pas ok.

J’ai eu cette éducation-là et cela m’a permis de grandir, de savoir dire non.

Actu de fin ?

J’ai tourné pendant le confinement pour la série anglaise Chatzone (épisode The Mackenzie) réalisé par Joe Whiters via l’application ZOOM.

J’ai repris le tournage du film « Les Mystères de la chorale » aux côtés d’une super équipe, et de comédiens que j’aime beaucoup comme Nicolas Marié et Maud Baecker. Je joue le rôle de Hélène Brion, la pianiste de la chorale.

Nous avons terminé le tournage de la saison 6 de Nina avant le confinement, et elle sera diffusée prochainement sur France 2.

Et je tourne prochainement le film Juliet réalisé par Bandar Albuliwi.

Les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés par la nouvelle génération mais pas toujours avec prudence. Il serait intéressant – comme nous en a parlé Alix – de pouvoir avec l’Education Nationale mettre en place des formations adaptées et transmettre les bons réflexes aussi bien aux adultes qu’aux plus jeunes. Cela pourrait ainsi éviter le pire.

Tout comme le harcèlement scolaire, les dangers des réseaux sociaux sont réelles, soyons attentifs.

Laisser un commentaire