Coulisses des conventions : Entretien avec Angèle, responsable bénévole au Bordeaux Geekfest virtuel !

Lors du Bordeaux Geekfest virtuel nous avons eu l’occasion de participer à des quiz mis en place par Katia et le Professeur Angelus.

Intrigué par sa connaissance de l’univers d’Harry Potter et le fait qu’elle soit responsable des bénévoles, nous avons voulu en savoir plus sur le professeur Angélus.

Elle a bien voulu nous accorder un peu de temps entre deux courses et aide de visiteurs étrangers.

Bonjour professeur Angélus. Mais qui se cache derrière ce pseudo ?

Bonjour Vanessa. J’ai utilisé ce pseudo pour mon avatar du Bordeaux Geekfest vu que j’ai animé des quiz pendant le weekend. J’ai trouvé que “Professeur Angélus” ça sonnait plutôt bien donc j’ai gardé le pseudo. Et on m’a appelé Angélus tout le weekend (rires).

Quel est ton vrai prénom ?

Je m’appelle Angèle et sur l’événement je suis la responsable bénévole de l’association Mandora qui travaille étroitement avec l’agence événementiel Lenno sur nos événements tout au long de l’année. Ils sont présent également sur cette édition.

Explique nous un peu ton parcours au seing de l’association Mandora ?

Je suis arrivée dans l’association Mandora, il y a 10 ans en octobre précisément. De base je suis une sarthoise qui a quitté sa campagne pour aller à la ville pour étudier le japonais. Je cherchais des événements sur le Japon que je pouvais trouver autour de moi en me disant  : “C’est une grande ville. Il doit forcément y avoir quelque chose sur le Japon comme un concert… Et j’ai vu : “Festival Animasia, recherche des bénévoles”. J’y suis allée, j’ai rencontré Damien Beigbeder le fondateur.

J’ai rencontré des amitiés pour la vie notamment Katia Dubois. Je la cite vu que ça fait 10 ans qu’on se connaît et c’est toujours un peu émouvant vu qu’elle est aujourd’hui ma meilleure amie. Je me souviens deux ans après quand quelqu’un a dit : “Vous avez des questions” ? j’ai levé la main et j’ai dit : “Je peux faire les plannings” ? On m’a répondu qu’il n’y avait pas de soucis et je me suis retrouvée à gérer les planning, monter une équipe de gestion bénévole. La base de données s’est étoffée de plus en plus. On est parti d’une toute petite équipe composée de personnes qui étaient avec moi en japonnais. Nous étions 40 à 50 personnes. Maintenant sur nos événements on est à 200 bénévoles de l’association Mandora.

Ah oui c’est impressionnant !

Oui c’est très chouette on apprend beaucoup de l’expérience sur le terrain, sur l’amont, sur les relations avec les autres. C’est vraiment une belle expérience. Je sais que sur mon CV cela aide beaucoup de dire 10 ans d’expérience dans l’événementiel sur le terrain à côtoyer les bénévoles, les invités, la presse, surtout les visiteurs leur donner les consignes et les orienter en plusieurs langues. C’est juste trop bien !

Une langue étrangère c’est comme de la poussière dès qu’on l’enlève on voit ce qu’il y a en dessous et au final on l’oublie jamais.

J’ai pu voir que tu parle l’anglais et donc aussi le japonais ?

Oui quand on a des petits problèmes techniques on donne un petit coup de main. Il faut dire que je suis passionnée de langues étrangères. Je parle donc français, anglais et pour le fun en japonais. Pendant le confinement je me suis mise au russe. J’avais envie de tester un petit peu même si je n’ai pas fini l’alphabet, on ne va pas se mentir. Et puis après j’ai appris l’espagnol et l’allemand au cours de ma scolarité. Dès que j’ai l’occasion je pratique ces deux langues et pouf, ça revient tout de suite. Une langue étrangère c’est comme de la poussière dès qu’on l’enlève on voit ce qu’il y a en dessous et au final on l’oublie jamais.

Quelle a été ta réaction face au projet du Bordeaux Geekfest virtuel ?

Sur le coup j’ai fait “Mais heu… Mais qu’est-ce que c’est en virtuel ? C’est à dire” ? Parce que c’est vrai que ça peut avoir une approche particulière. On se demande comment ça peut être possible et sur quel format partir, un “discord” ou un “tchat” ? Et puis au final on a vu les choses en grand avec un système un peu à la seconde life. On se retrouve sur une petite île en mode campus universitaire avec un personnage qu’on peut customiser.

On peut se promener sur cette île avec plusieurs salles de conférence.je me suis dit “Ah oui quand même on est pas sur un petit discord entre nous, c’est impressionnant”. On a annoncé la nouvelle aux bénévoles et la machine s’est lancée comme pour les autres événements en disant : On a besoin de bénévoles qui est dispo ? Qui a un bon ordinateur avec un casque équipé d’un micro ? Et hop c’est parti”.

Sur le Bordeaux geekfest virtuel il y a combien de bénévole ?

Ce dimanche on est une petite quarantaine de bénévoles de l’association Mandora. On était un peu plus nombreux hier. On couvre donc tout les espaces de conférence, les vingtaines de salles qui sont disponibles pour s’assurer que la technique soit bonne, que la gestion des écrans fonctionne. On vérifie que les droits administrateurs de nos intervenants sont bien opérationnels pour qu’ils puissent diffuser le contenu qu’ils souhaitent, que les micros fonctionnent également. En fait on doit s’assurer que tout se passe bien pour nos visiteurs comme pour nos intervenants.

Par exemple vous êtes dans une salle de conférence et vous arrivez en tant que conférencière et on s’aperçoit qu’il y a un bruit pas possible. En fait nous on s’assure que les micros sont éteint dans la salle pour qu’il n’y est pas d’interférence. C’est vrai que le fait que ce soit silencieux c’est un peu perturbant. Quand je suis à l’accueil pendant l’événement pour orienter les gens et qu’ il n’y a pas de musique, on entend beaucoup les oiseaux, la nature donc ce n’est pas du tout désagréable. Mais dans la vraie vie quand on sort dehors on assiste à un véritable changement de climat. Là actuellement toutes les deux on est au bord de la plage. On discute face à la mer sous un petit parasol dans un espace privé parce qu’on peut être dans des zones privées ce qui peut être pratique. Et quand on regarde chez nous bah il ne fait pas très beau, alors on reste sur l’île (rires collégiaux).

C’est clair que vu le temps et l’ambiance on a qu’une envie c’est de rester sur l’île.

Oui là pour le coup. Et puis il y a les copains. Avec le confinement on ne s’est pas vu depuis le 02 février pour “le Game in” qu’on organise en partenariat avec la maison de quartier de de l’Union Saint Jean. Un petit événement un petit peu geek qui était sur les années 80. On attendait de se revoir même en virtuel ce n’est pas grave vu que les rassemblements sont interdits. On peut se retrouver entre nous vu qu’on a un petit espace bénévole qui est accessible que par mot de passe. Et après on enchaîne avec la touche F7 qui permet de danser le gangnam style. On partage des webcams et on passe un bon moment.

En tant que administrateur tu peux faire d’autres danse et même des figures ?

Oui les administrateurs peuvent danser la samba, du breakdanse, on peut faire du métal, c’est plutôt fun. Et puis surtout ce que je préfère c’est les saltos arrière. on a passé le weekend à me dire “Tu fais des saltos sur des talons”. A quoi j’ai répondu “Tout à fait, mais pas dans la vraie vie”!

Alors là nous sommes au Bordeaux geekfest mais bientôt il va y avoir Animasia ?

Oui, le festival Animasia se déroule du 10 et 11 octobre 2020 avec une thématique autour de la gastronomie. Cela va être super et on attend que ça de se retrouver avec tout les bénévoles, l’équipe organisatrice, les exposants et invités qui nous suivent ainsi que les partenaires. On a envie d’être la veille au montage d’Animasia pour tout caler en s’épaulant en partageant des moments de partage autour d’un café. En parlant de café, il faut savoir que c’est le nerf de la guerre de l’événement totalement indispensable tout au long de la journée.

Animasia c’est vraiment la bulle de l’année où on peut se retrouver, être soi-même dans sa passion sans avoir peur du jugement.

On arrête pas on cours partout et le soir on a du mal à se quitter puis on enchaîne avec les deuxième jour jusqu’au démontage. Le lundi on a le blues post event, on est tous un petit peu triste car pendant deux jours ça a été la folie et là on est tous retourné dans nos vies de psychologue, de maîtresse d’école, de facteur, de sans emploi, d’étudiant… C’est vraiment une parenthèse où tout le monde se tutoie et où ta passion pour le Japon, la culture de l’Asie, le côté manga sont omniprésente. Pendant 48h je peux passer du temps avec les gens qui partage ma passion des langues étrangères en l’occurrence de la culture japonaise sans être jugé. Les cosplay sont valorisés, on a des défilés. Animasia c’est vraiment la bulle de l’année où on peut se retrouver, être soi-même dans sa passion sans avoir peur du jugement.

Tu es passionné par les langues étrangères mais aussi par l’univers d’Harry Potter ?

Ah la, la, oui, c’est une grande histoire d’amour ! Mes grands parents m’ont offert les livres quand j’avais 11 ans. J’ai donc découvert les trois premiers tomes. J’adorais lire, j’allais tout le temps à la bibliothèque. Je lisais les “Tomtom et Nana”, le journal de Mickey. J’ai commencé à lire les Harry Potter et j’ai trouvé ça super, j’aurais voulu qu’un truc comme ça m’arrive et que je puisse recevoir ma lettre pour Poudlard. Après dès que les livres sortaient je les pré-commandais. Je les lisais partout : dans le bus, entre les cours… J’ai été aux avants première à minuit des films. Je me souviens j’ai même séché les cours pour voir le tout dernier.

Sérieusement ?

Oh que oui ! J’ai même un tatouage d’Harry Potter qui représente les reliques de la mort et “The legend of the  zelda” parce que je suis très geek aussi. Du coup j’ai la tri-force plus les reliques. Un jolie que j’ai fait avec “l’art de l’encre” qui est avec nous et qui nous suit sur les événements. Je pense que je vais continuer à me faire tatouer plus de tatouages d’Harry Potter. Quand on commence on ne s’arrête plus (rires collégiaux). Et puis la passion de l’Angleterre où j’ai été vivre un an avec mon conjoint. Je me souviens avec ma petite cousine et ma marraine on a été à Londres et on a visité les studios d’Harry Potter.

Explique moi un peu ton ressenti face aux studios ?

Alors déjà c’est incroyable. Il faut prévoir 4 ou 5 heures minimum parce que tu veux t’arrêter sur tout, tu as envie de lire toutes les étiquettes. Tu veux prendre l’audio guide. Tu veux tout faire, d’un coup on se sent très riche. Le tour est très long mais c’est incroyable. Du moment où tu rentre et tu t’installe devant l’écran qui projette ce qui va se passer. Le moment juste après ça c’est magique ! J’ai applaudi dans la pièce comme une débile en me disant c’est trop bien, mais j’étais toute seule mais c’est pas grave. Je suis vraiment passionnée, ça me rappelle beaucoup de souvenir, de visiter de voir vraiment la maison des Dursley, de voir la locomotive. La possibilité de discuter avec les intervenants, de voir les tenues…

Après on a été visité avec mon conjoint “The house of minalima”, la fabuleuse boutique des graphistes des sept Harry Potter et des animaux fantastiques. On peut rencontrer Miraphora Mina et Eduardo Lima et se faire dédicacer les livres. J’ai vraiment passé un séjour de malade. J’ai pu discuter avec eux. Ils sont vraiment humbles, gentils, Ils sont incroyables !

On a vu la maison aussi pour le square Grimmaurd et là on se serait cru dans le film. C’était époustouflant !

Je suppose que tu rêverais de rencontrer J.K Rowling ?

Oui, pour la remercier parce que je pense qu’elle a quand même ouvert le monde de la lecture a beaucoup, beaucoup d’enfants. Il y’en a qui n’aimait pas lire et grâce à Harry Potter ils sont devenus des fans de lecture. Son style d’écriture est assez simple. Il n’y a pas de mot très complexe qu’on a besoin d’aller chercher dans le dictionnaire, ce sont des livres jeunesse. C’est.. Je ne sais pas cette façon qu’elle a de nous transporter dans son univers. Je pense qu’on peut remercier J.K Rowling pour avoir donner le goût et l’envie de la lecture à autant de personnes.

Mais aussi d’avoir créé un univers à part entière, créé vraiment de toute pièce. On parle d’un enfant qui est maltraité, qui vit chez son oncle et sa tante et il reçoit une lettre. Cela part vraiment de rien du tout. Et à partir de là s’ouvre un monde avec une monnaie, avec un système politique, de droit. Il y a une magnifique communauté “La pottermania”dont je fais partie, je suis une “potterhead” et toi aussi vu que tu es venue à mes quiz (rires).

 

J’imagine que tu as hâte d’être au Angers geekfest vu qu’il y a Devon Murray ?

Oh oui en plus ce sera notre première édition à Angers il y a toujours cette appétence pour la nouveauté comme à Poitiers l’année dernière, où on se dit “Oh la la, c’est un nouveau public, comment sont les Angevins” ? Et moi je suis très contente vu qu’on se rapproche de mon domicile familiale. Je me dit que je vais même pouvoir faire déplacer mes parents et ma famille pour venir. On va recruter des bénévoles qui sont locaux. C’est toujours bien d’avoir des personnes qui connaissent les lieux surtout pour les “runners” qui conduisent les invités. Nous on va se déplacer en petit comité et on va les former et let’s go. Et évidemment Devon Murray que j’ai hâte de rencontrer pas seulement en tant que fan girl mais de manière professionnel en étant à son écoute. Bon on ne va pas se mentir une petite photo je ne dis pas non (rires). Il reste quand même le maître des explosions dans Harry Potter.

Aurais-tu après toutes ces confidences, un message à passer ?

Je souhaite remercier Damien qui a cru en moi en me remettant la gestions des bénévoles. Il m’a donné, à moi la jeune “nenette” qui arrive sur Bordeaux qui a quitté sa campagne, l’opportunité de rencontrer des personnes formidables, une seconde famille. Notamment comme je disais tout à l’heure, je pense à Katia, à Jacques, à Jérôme, à Christophe, à John… Je peux en cité mais pouf à la pèle comme ça. C’est autant d’amitié qui se sont créées. Je tiens à tous les remercier parce que grâce à tout ce petit mode on arrive à construire quelque chose de magnifique. Et ça fait partie de ma vie intégrante en tant que bénévole depuis 10 ans. Merci à eux de rendre cela possible. Merci à tous les bénévoles de Mandora, vous êtes super !

Merci beaucoup Angèle pour ce très bon moment de partage.

Merci à toi, c’était super !

Bon comment fait-on pour se téléporter en vrai sur l’île  (rires) ? 

Bonne idée. Pour te téléporter sur l’île tu fais “GO TO” en haut “PLAGE” et hop on est au bord de la plage entrain de siroter un cocktail en écoutant le bruit des vagues (rires collégiaux).

Malheureusement pas de téléportation possible sur l’île dans le monde réel mais un très bon souvenir de ma conversation avec Angèle.

Hâte de la rencontre réellement au festival Animasia ou au Angers geekfest. Si vous aussi vous souhaitez pouvoir rencontrer les bénévoles de l’association Mandoraou l’équipe de l’agence Lenno venez sur leur festivals.

La 16éme édition du festival Animasia aura lieu le 10 et 11 octobre 2020 à Bordeaux sous le thème de la gastronomie. Réservez vos billets ici.

Ne manquez pas non plus le 1er Angers Geekfest une semaine plus tard du 17 au 18 octobre 2020 avec l’acteur Devon Murray d’Harry Potter. Pour choisir votre billet c’est simple, cliquez ici.

baniere-angers-gf-2020

Laisser un commentaire