Vos livres de l’été : Un cri du ventre d’Enora Malagré. Poignant !

On continue la série de vos livres de l’été, en vous conseillant aujourd’hui un témoignage poignant d’Enora Malagré aux Editions Leduc. La trublion du PAF, qui fêtait hier ses 40 ans, y revient sur la maladie qui la ronge depuis longtemps et qui remet en cause son désir d’enfant : l’endométriose.

Cette maladie, encore méconnue, bien que davantage médiatisée, toucherait aujourd’hui une femme sur 10 en France, avec des degrés différents et des conséquences diverses aussi selon l’avancement de la maladie.

L’ouvrage démarre par la révélation publique, sorte de catharsis improvisée, à laquelle Enora se sera livrée dans l’émission TPMP sous les regards incrédules des collaborateurs et des spectateurs.

Dans cet ouvrage tout en introspection, Enora revient sur la difficulté à gérer cette “saloperie” de maladie au quotidien, quand il faut jongler entre les enregistrements télé, les dîners, les rendez vous, et s’éclipser aux toilettes régulièrement. Composer aussi avec l’indélicatesse de ceux qui vous demandent ” Alors, Enora, le bébé c’est pour quand ?” , mais aussi pouvoir s’appuyer sur des personnes compréhensives et bienveillantes.

Mention spéciale pour le chapitre Noise qui décrit, via de très courtes phrases, la réalité d’une “crise” de femme endo ” Je manque d’air,dans mon ventre, en bas ça crie, des cris aigus. Je m’allonge sur le sol, sur le dos. Je manque d’air. Dans quelques minutes, je le sais, mon corps tout entier va hurler”;

En fil rouge également le tabou des maladies féminines, auxquelles notre société ne semble pas préparée, et qu’il faut taire, ou minimiser.

Avec gravité, mais aussi beaucoup d’humour et de prise de recul, Enora livre un témoignage qui parlera à n’en pas douter à toutes les femmes qui vivent cela au quotidien, et à ceux qui les accompagnent et les soutiennent.

Elle y revient notamment sur cette force qui est la sienne de ne rien laisser paraître dans sa vie de working girl, sur sa révélation sénégalaise, l’éventualité d’une adoption, et dresse un portrait touchant de son cercle d’amis proches, véritables bouées dans la tempête de cette bretonne ” à la taille de hobbit” .

Un cri du ventre, d’Enora Malagré, Editions Leduc

 

Laisser un commentaire