Rencontre avec le mystérieux Giulio de la série Curon au Popcon Toulouse

Le Popcon Toulouse a eu lieu cette année au Manoir du Prince à Portet sur Garonne. L’équipe d’organisation a reçu tout au long du weekend de nombreux invités tel que Giulio Brizzi, figure montante, de la série Curon qui a fait un carton sur Netflix.

Notre people de la semaine est un diamant brut qui a fait ses armes à l’école DBs Berlin. Voici quelques mot de Giulio Brizzi sur son expérience : Je n’ai pas seulement eu une immersion totale dans le monde du théâtre, ce qui m’a permis de développer un solide ensemble de compétences d’acteur. Mais j’ai aussi appris une leçon précieuse en tant qu’artiste: une leçon sur la liberté”(propos blog de Giulio sur DBs Berlin Music).

Nous avons eu la chance de pouvoir converser avec Giulio de son parcours et d’en découvrir un peu plus sur ce jeune homme charismatique et mystérieux.

Bonjour Giulio, merci de nous accorder une interview et merci d’être venu au Popcon à Toulouse en France.

Merci à vous, je suis très heureux d’être là.

Giulio le public français vous connait grâce à la série Curon, mais vous avez été pendant de nombreuses années plongé dans les arts martiaux surtout le M.M.A. Pouvez-vous nous expliquez un peu votre parcours ?

Les arts martiaux ont toujours été une passion. J’ai commencé par le judo, j’ai enchaîné avec le muay thai puis le M.M.A.

Mais dans un coin de ma tête j’étais toujours attiré par le fait de jouer la comédie. C’était vraiment une partie de ma passion même si les arts martiaux était ma première passion. Au court d’un de mes entraînements, j’ai décidé de partir pour Berlin pour me lancer dans une carrière et suivre des cours d’acting. C’est assez dingue de voir comment j’ai fait la transition et que je suis passé de l’un à l’autre.

Justement, est-ce que toutes ces années d’arts martiaux, vous ont aidé et donné une force pour débuter votre carrière d’acteur et même aujourd’hui sur les tournages ?

Les arts martiaux m’ont donné non seulement une force physique qui m’ont permis de supporter tous ce qui est lié à l’endurance tel que les heures de tournage mais cela m’a surtout donné une discipline mentale, une exigence envers moi-même et une appréciation de mon propre travail. Ce qui m’a permis de m’encrer dans les personnages à interpréter et de supporter le rythme assidu des tournages. Cette discipline et cette recherche de la performance développées lors de mes années en arts martiaux m’ont effectivement permis d’attaquer cette nouvelle carrière de manière plus sereine.

La vie est une sorte d’alchimie, de vibration et l’amour est la vibration la plus puissante qui existe.

Vous avez déclarez travailler en “vibration et en visualisation”. Pouvez-vous nous expliquez ?

Je suis très content que tu poses cette question car c’est un élément et une manière de vivre qui me touche beaucoup. J’ai toujours vécu et ressenti le fait que les choses vibrent les unes avec les autres. La vie est une sorte d’alchimie, de vibration et l’amour est la vibration la plus puissante qui existe. Je fonctionne beaucoup effectivement  sur le principe que lorsque les choses s’harmonisent en terme de vibration à ce niveau là, c’est que les choses fonctionnent. Vu que j’adore mon travail, j’ai la chance de pouvoir vivre de cette puissante vibration et de me servir de cette énergie pour la transmettre à mon personnage à l’écran. Lorsque les choses arrive à fonctionner à l’unisson c’est vraiment génial.

Quelle a été votre réaction quand vous êtes arrivé sur Curon et que vous avez découvert ce clocher, ce lac renfermant l’ancienne ville engloutie ?

La première chose qui me vient vraiment à l’esprit c’est que la simple vue de Curon est tout simplement a couper le souffle. J’ai grandi et je vis toujours à Rome qui est une grande ville et j’ai passé des années en scooter coincé dans les bouchons (rires).

Le fait d’arriver à Curon dans ce calme et cette plénitude ça m’a vraiment aidé, ainsi que tout le casting de la série pour nous imprégniez de ce rythme, de cette lenteur qui peut y avoir lorsque les gens habitent dans ces régions isolées du monde. Cela nous a permis de nous fondre dans nos personnages car le décor en lui même nous a aidé a les créer et surtout vraiment à rendre réels nos rôles et l’ambiance de la série.

Dans la série Curon, vous êtes très protecteur avec votre soeur incarnée par Juju Di Dominico mais vous avez aussi ce côté rebelle. Est-ce que c’est la dualité qui vous a plu dans ce rôle ?

Oui la dualité était hyper intéressante. C’est vrai que d’un côté mon personnage Giulio Asper a cet amour très fort pour sa soeur Micky, ce sentiment de protection, mais a effectivement aussi cette attitude rebelle qui est dû à l’enfance qu’il a eu, le cadre familial très strict dans lequel il a grandi donc forcément cette envie d’en décrocher.

Justement cette dualité entre la nécessité d’être rebelle pour se détacher de cette famille et de cet environnement et entre cette envie de protéger cette personne qu’il aimerait plus être. C’est le fait que mon personnage soit tiraillé entre deux opposés complet qui l’a rendu très intéressant à interpréter.

On a vu dernièrement sur Netflix la 1ère saison de Curon. On est resté un peu sur notre faim à la fin du 7ème épisode. Vous n’allez pas tarder normalement à commencer le tournage de la seconde saison. Imaginons que vous avez la main sur le scénario, que vous pouviez choisir ce qui va arriver à votre personnage. Que feriez-vous ?

C’est une très bonne question. Il y a eu tellement de personnage dans la première saison que ça a été très difficile de se concentrer sur la passé et la partie intérieur, le ressenti de Giulio. J’espère vraiment que dans la suite de la série on pourra vraiment se pencher sur son conflit intérieur. Le combat qui existe en lui entre le petit diable et le petit ange. Si j’avais la main sur le scénario je creuserai de ce côté là.

Merci beaucoup Giulio.

Merci beaucoup à toi, c’était un plaisir.

Et voilà, cette rencontre nous a permis d’y voir un peu plus clair sur la série Curon, mais surtout de partager un moment avec Giulio Brizzi qui est vraiment impressionnant dans la performance de son personnage. Et vous qu’en pensez-vous ?

En attendant de découvrir prochainement la seconde saison de Curon, n’hésitez pas à visionner ou revoir la série en intégrale sur Netflix en vous concentrant sur le personnage de Giulio.

Nous remercions toute l’équipe du Popcon de Toulouse et en particulier, Sébastien Laurens l’un des organisateurs du Popcon, Nicolas le responsable presse et Ben pour sa magnifique traduction. Sans oublier évidemment Giulio Brizzi et son agent Karen Cifarelli.

Giulio Brizzi et Sébastien Laurens

Laisser un commentaire