Entrevue avec le mordant William Abadie : de Sex and the city à Emily in Paris.

William

Sex in the city, Gossip Girl, mentalist, Urgences, Emily in Paris, ces noms vous parlent. Effectivement, ce sont des séries américaines à succès. Et chacunes d’elles ont un point commun, un personnage qui est joué par le talentueux William Abadie, expatrié français outre-Atlantique. Une carrière et un talent hors du commun pour un artiste qui est très réservé.

Il y a quelques mois, j’ai dévoré la série Emily in Paris. Parmi tous ces personnages aussi attachants les uns que les autres, un d’entre eux a attiré mon attention. Par chance, c’est un acteur français. Il s’agit de William Abadie, un français qui fait carrière outre-Atlantique. Après diverses recherches, j’ai eu envie de vous le présenter.

Malgré un emploi du temps chargé, William a pris le temps de répondre à mes questions en toute simplicité.

William, vous avez une belle carrière outre-Atlantique, mais pour ceux qui ne vous connaîtriez pas, pourriez-vous en quelques phrases vous présenter aux lecteurs du webtoulousain ?

Bien sûr! Je m’appelle donc William, Abadie, je suis né à Saint Raphaël sur la Côte d’Azur et j’ai grandi dès l’âge de 4 ans à Megève dans les Alpes.

Amoureux de la culture Américaine depuis tout petit, les posters dans ma chambre étaient déjà ceux de films comme Midnight Express, Voyage au bout de l’enfer ou Papillon.  J’avais l’avantage d’être le troisième garçon et d’avoir des grands frères dotés de bon goût cinématographique. A cette époque, la pensée d’être comédien n’était qu’un lointain rêve pour moi.

Ce n’est qu’aux alentours de 20 ans que celle-ci se précise. J’étais un peu perdu cependant, avec seulement ce petit talent qui me destinait à la restauration. J’ai grandi dans ce milieu sans pour autant m’y épanouir. Un soir, dans le petit restaurant où je travaillais à Paris, j’ai rencontré Clémentine Célarié. Nous avons vécu une belle histoire pendant une année. A cette époque, elle était sur scène dans “Drôle de couple” de Neil Simon. J’assistais souvent aux représentations. Grâçe à elle, j’ai eu un accès privilégié à cette magnifique communauté de passionnés. C’est finalement le coup de foudre, et  c’est ainsi que j’ai trouvé mon “désir”, désir de revenir sur un passé scolaire un peu houleux pour enfin me reconnecter avec une vraie envie d’apprendre.

Apprendre le plus possible et le plus vite : les textes de Feydeau à Shakespeare, les méthodes classiques française et plus contemporaines au travers de mon aventure américaine pour rendre visite au monde de Stanislavski adapté par le légendaire Lee Strasberg. C’est dans son cours New Yorkais que  je commence à trouver mon épanouissement  artistique : au programme : drame, comédie, le chant et même un peu de comédie musicale.

Producteur, acteur , vous êtes polyvalent. Est-ce pour vous une façon de ne pas tomber dans la routine ?

Non, ça n’a été que par nécessité! J’ai du me produire moi même pour jouer dans des pièces de théâtre, tout au début de ma carrière. Qui d’autre allait m’engager!?. J’en suis donc venu à soulever des fonds pour mettre sur pied une pièce dans un théâtre de 300 places, dans l’espoir que la taille du théâtre et nos placements publicitaires stratégiques nous qualifie comme production “Off Broadway” (Le niveau juste en dessous des grands théâtres ), cela m’amuse d’y repenser! Mais mon audace à porter ces fruits…une belle revue de la pièce et de mon personnage m’ont permit de décrocher mon premier vrai agent.

Je dois revenir à la production bientôt. Mais à la Télévision cette fois si. A suivre !

Que représente pour vous votre carrière outre atlantique ? Aviez vous envie d’être connu à une échelle plus grande ?

Cela représentait un risque, un rêve.  Et pour répondre à votre question honnêtement? Oui. La grande échelle était le but. Mon rêve était sans limite, sans frontière, il s’agissait non pas d’être “connu” pour être “connu” plus tôt d’être connu pour être reconnu, reconnu dans mon industrie mais à l’échelle international. Le but était de conquérir le territoire le plus difficile en premier : les États-Unis, dans l’espoir de pouvoir ensuite explorer, étudier et peut-être même conquérir aussi les autres cultures et pays du cinéma qui m’intéressait et m’intéresse  toujours. J’espère établir une base Parisienne en 2021 et j’ai toujours l’intention d’avoir des pieds à terre à Rome et à Londres, un jour… C’est juste que ma mission “États-Unis” a pris un peu plus de temps que prévu…(20 ans…)

Sex and the city, urgences, Gossip Girl, Homeland, Mentalist … Vous avez joué dans une multitude de séries américaines à succès . Quel est votre rôle préféré ? Pourquoi ?

J’avoue que mon apparition dans Sex And The City reste un grand souvenir. Faire partie de cette troupe! À l’époque, le feuilleton était le plus regardé et le plus “branché” en Amérique, et dans le monde…Un de mes tout premier rôle  et tout ça tournait dans New-York même. Pour le jeune moi, ce fut un moment éblouissant de bonheur. Tout étais donc “peut-être” possible!! (dans la vidéo vers 44 secondes)

Récemment William, nous vous avons adoré dans le rôle d’Antoine Lambert dans la série qui cartonne sur Netflix Emily in Paris. Comment s’est présenté ce rôle ? Le tournage s’est passé comment ? Une anecdote à nous raconter ?

Merci! C’est gentil. Une audition! Tout simplement! Au travers de mon agent, comme d’habitude. Je me suis assez bien senti, comme une affinité pour Antoine. Une amie comédienne m’a donné la réplique (Nous enregistrons nos auditions nous même, souvent avec l’aide d’un ami ou d’un “coach” (professeur) et aussi quelques bons conseils! Je repense à l’un de ses conseils assez souvent:…(durant la scène ou Emilie et Antoine se rencontrent),elle m’a corrigé, elle m’a offerte une action…déterminante pour mon personnage de parfumeur: Une  certaine manière de “sentir”, de “ressentir”, au lieu de “renifler” (Après avoir mis un peu de parfum sur le poignet d’Emilie je me penche vers elle…) cet ajustement m’a sans doute obtenu le rôle.

Notre tournage avait des semblant de camps d’été! Notre industrie n’est pas toujours facile et plutôt très souvent difficile, alors imaginer: une centaine de technicien, maquilleurs, caméraman, acteur, etc tout le monde est embauché, tout le monde vit son rêve,  dans une ville de rêve,  projet de rêve, producteur de rêve (Darren Star) , de tout ça, ressort un bonheur et une énergie collective hors du commun!

Quelle est votre actualité ?

The BlackList! (Peut-Être!! ) Un acteur dans l’attente…

Pour ceux qui n’aurait pas encore regarder la série Emily in Paris sur Netflix, je vous conseille d’aller la dévorer. Le casting est terrible avec la talentueuse Lily Collins, Lucas Bravo, William Abadie, Philippine Leroy-Beaulieu, Camille Razat et bien d’autres. Daren Star a su donner une nouvelle bouffée d’oxygène grâce à cette série colorée.

Willam, un dernier mot ?

Merci pour tout Gaëlle, et à bientôt dans votre magnifique région je l’espère!

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire