Découverte d’un talentueux artiste surfeur : Reynald.

Reynald

La musique, la danse, l’écriture permettent d’exprimer ce que nous ne pouvons pas dire avec de simples mots.
Il existe une multitude d’artistes différents les uns des autres. Reynald lui est un artiste autodidacte qui manie la mélodie et les mots avec une belle aisance. Il arrive à nous toucher même involontairement.

À l’occasion de la préparation de la sortie de son album, il a eu le plaisir de répondre en toute simplicité aux questions de Gaëlle.

Reynald, en quelques mots, présentez-vous à nos lecteurs ?

Je m’appelle Reynald, je suis natif de Niort dans les deux sèvres. Je suis très vite parti m’installer vivre à Hossegor, où j’ai pu allié mes deux passions : le surf et la musique. Ce sport me permet de garder la tête froide et m’inspire. Il m’apporte une bonne vibs.

Est-ce que la musique est pour vous un exutoire ?

Non pas forcement. Personnellement j’ai un besoin de composer, de chanter. Les deux sont étroitement liés. Je suis cependant à la base plutôt musicien.

D’où vous vient vos influences et votre inspiration ?

Sans hésitation, je dis haut et fort, Nirvana et leurs multiples singles extraordinaires. A l’époque, j’écoutais cela sur des cassettes, je m’en souviens comme si c’était hier. Grâce à ce groupe, j’ai été attrapé par la mélodie.

Principalement de mon imagination. J’emprunte des moments à mon vécu, à mes lectures, des séries que je regarde, d’un moment que j’ai pu apercevoir. Mais je fais toujours la mélodie en premier, et je pose les mots après.

La rencontre avec Dominique Laisney a été décisive pour vous. Comment s’est présentée celle-ci ?

Comme pour beaucoup de rencontre, J’ai eu le plaisir de faire la rencontre de Dominique par l’intermédiaire d’un ami. Je lui ai joué une chanson, puis deux … en acoustique.
Elle m’a dit qu’elle s’occupait du grand Eddy Michel et qu’elle allait aussi s’occuper de moi.
C’était énorme. On forme une belle équipe. On travaille ensemble sur les couleurs sonores de mon album. C’est une femme géniale, j ‘apprécie travailler avec elle.

Reynald, votre premier EP «  Shi Fu Mi » est une invitation au jeu. Présentez-le nous ?

Vous savez, j’évolue dans l’univers du surf, pour moi, ça renvoie au jeu. Le terme est souvent utilisé dans le ce monde là.
C’est une invitation au jeu. Alors Shi Fu Mi !!!

Quel est l’histoire de ce premier single Maria ?

C’est le récit d’une histoire d’amour raté sur une mélodie plutôt joyeuse. La mélodie nous donne envie de danser. J’ai eu de très bon retour pour le moment. C’est un concentré de bon humeur dont on a tous besoin en ce moment.

 

La scène ne vous manque pas trop ?

Comme pour tous les chanteurs, effectivement elle me manque. Mais d’un autre côté, ne pas faire de scène, me permet de prendre mon temps , de ne pas me presser.

Reynald, pour finir, quel est votre actu ?

L’album est prévu pour sortir durant le printemps 2021. Il sera plutôt pop, et avec un mélange de guitare/voix . Nous sommes toujours dans la phase de travail. Petite anecdote : j’enregistre prés de Toulouse chez Guillaume Soulan, un musicien hors pair.
Dernièrement, je me suis laissé tenter de faire une reprise rock de ‘quelqu’un m’a dit » de la sublime Carla Bruni. Un univers quelque peu différent de Maria, mais qui laisse entrevoir toutes les possibilités de mes envies.

Reynald est comme un rayon de soleil qui vient réchauffer nos âmes tristes. Son premier single est un pure merveille, une formidable dose de bonne humeur.

Nous avons tous hâte de découvrir son album prochainement.
N’oubliez pas vous pouvez suivre les aventures de Reynald sur Facebook : www.facebook.com/ReynaldMusicOff , mais aussi sur son instagram…

 

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire