Place à deux nouveaux épisodes de “Crimes parfaits” ce soir sur France 3

La collection “Crimes Parfaits” se partage entre plusieurs duos d’enquêteurs qui essayent à force de déduction de faire accuser un coupable de meurtre connu dès le début du film. Ce soir, en prime time sur France 3, c’est le duo complice de Julie Ferrier et Wendy Nieto que nous retrouvons pour deux nouveaux épisodes réalisés par David Ferrier.

Un duo d’enquêtrices au top

Au fil des années le duo Julie Ferrier et Wendy Nieto, alias Louise Bonne et Fatou, est devenu de plus en plus complice et performant. Alors que Louise avait déjà un super esprit de déduction et un humour imparable, Fatou a acquis ses connaissances et une certaine profondeur au fil des épisodes. On aime quand Louise met le pied à l’étrier à Fatou tout en la poussant afin qu’elle prenne confiance et puisse faire toute seule des interrogatoires. Mais aussi quand les rôles s’échangent et que Fatou rappel à l’ordre Louise par rapport à ses problèmes familiaux. Un sacré duo qui n’a pas fini de nous étonner (Interview de Wendy Nieto).

Personnages secondaires

La présence de Juliette Petiot dans le rôle de Zoé, la fille de Louise, est aussi à prendre en compte et apporte son lot de situations cocasses mais aussi de prise de conscience. Une belle fraternité existe en plus entre Fatou et Zoé.

Sans oublier la légiste Gracieuse interprétée par Sophie de La Rochefoucauld. Ses petites prises de becs et les discussions “trucs de grand-mère” avec Louise sont de pur moment de plaisir. De belles interactions qui là encore promette.

Bien évidemment on ne peut pas passer à côté du substitut du procureur Benoit incarné par Stéphane Debac. Il remplace au pied levé son patron et doit faire avec les suppositions et trouvailles de Louise. Son but avoir des preuves recevables qui conduiront à une mise en accusation.

Ivresse des profondeurs

Synopsis : Cinq petits plongeurs à bord d’un yacht, endormis… Un accident mortel de plongée… Une guerre des Roses entre Louise et son mari… Une vacherie de ce dernier… Et la voilà sur la piste de l’un des quatre petits plongeurs restants…

Meurtrière

Carole Bianic qui joue Jeanne Lambert est le bras d’une vengeance haineuse. On le ressent par les regards et les cris de colère libérateurs de son personnage lors des interactions avec la victime.

La femme est un homme comme les autres

Synopsis : Le corps d’une femme gisant dans son entrée… Un clochard qui boite… Un bar de plage ensoleillé qui dissimule de lourds secrets, et voilà le capitaine Louise Bonne aux prises avec le harcèlement au travail, mais pas forcément exercé par qui l’on croit… 

Meurtrier

Arthur Jugnot joue un coupable piégé qui voulait redevenir libre mais même si son action peut sembler légitime elle est d’autant plus condamnable car d’autres moyens s’offrait à lui.

Une autre solution ?

Enfin de compte chacun d’eux avaient une autre possibilité de réagir sans en arriver au meurtre. Un choix les poussant à devenir des meurtriers voulant atteindre le crime parfait loin de tout soupçon et surtout où aucune preuve ne peut les impliquer.

Quels choix s’offraient à eux ? Ce sera à vous d’en juger ce soir à la diffusion de « Crimes parfaits » en découvrant le pourquoi du comment.

Notre avis

Deux histoires à la “Columbo” Dont on aime le style et la remise au goût du jour. On sent vraiment ce lien avec la scène du gilet de plongeur mais aussi avec “les trucs de grand-mère” à la place de “Ma femme” du célèbre enquêteur en imperméable. On adore la touche d’humour où l’on retrouve la patte de Julie Ferrier. C’est fort aussi qu’elle se serve d’une discussion personnelle pour voir clair dans l’enquête, Louise est à l’affût de tout. La complicité entre Louise et Fatou est importante aussi et même celle avec Zoé. Un vrai trio gagnant qui peut ouvrir sur un Quatuor.

Diffusion

Les deux nouveaux épisodes de “Crimes parfaits” sont à découvrir ce soir à partir de 21h05 sur France 3 avec le duo Julie Ferrier et Wendy Nieto qui essaieront de trouver des preuves de la culpabilité de Carole Bianic pour le premier volet et d’Arthur Jugnot pour le second.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire