Bleu à l’âme de Christophe Dominici au Cherche Midi.

Le 24 Novembre dernier, le monde du sport apprenait avec effroi la disparition de Christophe Dominici, le légendaire ailier du Stade Français et du XV de France, dans des circonstances qui restent à déterminer. Une fois l’hommage tant mérité rendu, nombreux sont ceux qui se sont interrogés sur la personnalité complexe de “Domi”.

C’est en cela que la réedition de son Bleu à l’âme permettra aux amoureux de ce sport, et aux autres, de s’approcher au plus près de la sensibilité à fleur de peau de Dominici. Le texte initial de la bio est resté intact, et sont venus se greffer des chapitres poignants de ceux qui l’ont cotoyé et lui rendent un hommage appuyé, de Yann Delaigue à Fabien Galthié en passant par Bernard Laporte. Enfin, en guise de conclusion, une longue lettre ouverte du papa à son fils disparu.  Chair de poule assurée…

Dans Bleu à l’âme , rien ne sera éludé du parcours parfois chaotique du gamin de Sollies Pont. Des débuts prometteurs dans le football aux premières passes rugbystiques, de la rencontre avec Ingrid à 19 ans à la montée “initiatique” vers Paris flanqué de son pote Comba. Dominici apparaît, et c’est attesté, comme un bon vivant, aimant la fête, les amitiés qui résistent au temps (Max Guazzini au premier chef), et les valeurs véhiculées par son sport.

Mais Dominici, parce que c’est un homme, ce sont aussi des fêlures, qui font peut être plus mal à ces êtres sensibles qu’à d’autres. C’est tout d’abord la disparition accidentelle de Pascale, la grande soeur, le repère, le phare. Domi avouera à plusieurs reprises ne s’en être jamais vraiment remis. C’est aussi la séparation d’avec Ingrid, poussée à bout par la jalousie maladive et le machisme assumé et revendiqué de Christophe. C’est aussi la mort de son ami kinésiologue, Pierre Césano, après la découverte de cette discipline médicale qui lui aura tant apporté. C’est enfin, et cela n’est évoqué que dans la partie rééditée du livre, forcément,ce rendez vous manqué avec Béziers dans lequel Christophe s’investissait corps et âme.

On y lira aussi la relation passionelle de Dominici avec le maillot bleu, ses joies, ses déceptions, ses colères quand il n’est pas selectionné, et son irrépressible besoin de “sentir” ses coéquipiers, de faire corps avec eux dans le combat. Pas pour rien qu’il était souvent proches des “gros”.

Un livre poignant, extrèmement touchant, qui perce la carapace de l’homme qui aura contribué à l’immense populariité du rugby et aux prémices de son professionalisme. Nous avons tous en tête Dominici alant “à dame” pour l’essai historique de la victoire contre les Blacks en 1999, ce livre nous permettra de comprendre qui se cachait derrière ce joueur qui a fait l’unanimité partout ou il est passé.

Emotions garanties…

Bleu à l’âme, Christophe Dominici, édition réeditée, Cherche Midi, 18.90 euros

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire