Le Metronum se réinvente, une bonne nouvelle ?

La mairie lance un appel à projet pour “réinventer” cette salle de concert. Changement de statut, coworking, cuisines professionnelles…
L’attractivité au dépourvu du rôle social ?

« Le Metronum se réinvente pour devenir un lieu central de la vie culturelle toulousaine.»

Sept ans après son ouverture dans le quartier de Borderouge, le Metronum, équipement culturel municipal combinant salle de concerts, espaces de productions et d’animations variées, entame ce printemps 2021 avec une nouvelle partition.

Déjà un an depuis que les 600 spectateurs qu’accueillait le Metronum ont assisté à un concert. Grâce à ce nouveau projet ils auront l’opportunité de s’y rendre pour de nouvelles activités en novembre 2021.

Diversifier pour se réinventer

Le Metronum brille par sa nouvelle attractivité. Il ne sera plus seulement le lieu de concerts, mais aussi le rendez-vous des habitants, le coworking des travailleurs nomades, le laboratoire créatif d’entreprises hébergées, la place publique d’un public curieux. C’est en devenant un incontournable espace de convivialité que le Metronum s’engage à faire vibrer ses murs.

Le 2 avril dernier, la mairie de Toulouse lance un appel à projet.  En clair, tout idée est la bien venue pour diversifier l’activité de la salle de concert. Les candidats ont jusqu’au 14 juin pour présenter un « projet d’entrepreneuriat qui œuvre dans les champs croisés de l’art, de la création, de l’innovation et/ou de l’économie solidaire ». Le candidat retenu bénéficiera des espaces dédiés à cette nouvelle dynamique (bureaux, salle de réunion, espace de convivialité, cuisine professionnelle…) tandis que la salle de concert reste sous la direction des équipes actuelles du Metronum.

Pourquoi maintenant ?

Si un tel appel à projet est lancé, c’est parce que la convention qui liait la Ville avec le cluster MA Sphère (pépinière d’entreprises des industries culturelles), n’est pas renouvelée. Cette entreprise organise la mutualisation d’espaces de travail au Metronum. Les bureaux se trouvent au premier étage de la salle musiques actuelles. Ces conditions de travail favorisent la créativité, les synergies et la fertilisation croisée entre les adhérents.

Le cluster MA Sphère déménage. Il faut donc trouver comment utiliser cet espace, tout en restant dans la même dynamique “à la croisée des secteurs”.

Une nouvelle note qui sonne faux pour l’opposition

Par ailleurs, une réflexion sur le statut juridique du Metronum est en cours. Actuellement, il en régie directe. C’est à dire que, le metronum appartient au service public.
Si rien n’a été tranché pour le moment, une des pistes est que le Metronum devienne une société publique locale (SPL). La société publique locale est une structure juridique de droit privé, de nature commerciale avec un capital exclusivement public. Une mauvaise nouvelle qui s’ajoute aux autres pour Agathe Roby, élue au sein d’Archipel Citoyen.

 A ma connaissance, aucune salle de concert n’est sous ce statut là. Et à chaque fois qu’on interpelle la mairie au sujet du Metronum, on ne nous répond pas du tout. Tout ce que la mairie fait en ce moment concernant la culture nous inquiète, et on a peur que le Metronum en fasse les frais aussi.

L’élue accompagnée par les membres de l’opposition, dénoncent le « flou », qui entoure cet appel à projet. « Depuis plusieurs mois, le Conseil Municipal avalise des modifications de la salle de concert, sans donner d’explications claires. », témoigne Agathe Roby dans sa vidéo partagée sur twitter.

Un rôle social remis en question. Les associations de Borderouge s’inquiètent. La salle de concert proposait des tarifs préférentiels, leur permettant d’accueillir les jeunes du quartier. Après le bikini, aucune salle de concert ne sera public à Toulouse. 

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire