La réalisatrice Michèle Dominici partage son documentaire poétique “Simone Signoret, figure libre” aux rencontres documentaires du festival de Carcassonne 2021.

Depuis le 1er juillet, le festival de Carcassonne à ouvert ses portes au cœur des remparts de la cité. Cette année, il débute par les rencontres documentaires sur 3 jours. Jeudi c’était l’icône du rock’n roll français Johnny Hallyday qui était à l’honneur et se racontait au cours d’une interview exclusive. Hier soir la réalisatrice Michèle Dominici partageait son documentaire tout en poésie sur une grande figure du cinéma, Simone Signoret.

Un magnifique écrin

Dans la Cour d’honneur du Château Comtal un écran géant était en place pour accueillir les spectateurs venus nombreux. Ils avaient tous à cœur de découvrir ce documentaire sur la vie de Simone Signoret.

Avant la projection

Marc avait pris place avec sa femme et avait hâte de voir le film « Je suis venu de Toulouse pour le week-end et j’ai tout de suite réservé mes places pour cette soirée. Je n’ai pas honte de le dire devant ma femme, je suis amoureux de Simone Signoret depuis que mon père m’a montré l’un de ses films. Ce soir c’est l’occasion d’être au plus près d’elle ».

Quant à Ludivine c’est un peu pour rendre hommage à sa grand-mère qu’elle a pris place dans le public : « Ma mamie me parlait tout le temps de Simone Signoret. Elle me disait de suivre mon chemin comme elle et surtout d’écouter mon cœur. Elle n’est plus là aujourd’hui mais en étant ici j’ai l’impression qu’elle est présente à mes côtés, pour partager ce moment ».

Présentation

Laurence Gasc de l’organisation du festival, remercie les gens d’être venus dont la chanteuse et musicienne Armande Altaï, invitée d’honneur de cette édition. Elle invite la réalisatrice Michèle Dominici à la rejoindre sur le devant de la scène. Celle-ci remercie le festival et tout particulièrement Laurence de lui permettre de présenter son film sur grand écran dans un lieu si prestigieux de Carcassonne.

Fin de projection et interview

Pas de débat autour du film mais beaucoup d’émotions dans le public, mais aussi pour la réalisatrice très émue d’avoir pu partager ce film. Elle nous accorde quelques mots.

Bonsoir Michèle, merci d’avoir projeté votre film « Simone Signoret, figure libre » pour les rencontres documentaires en ouverture du festival de Carcassonne.

Bonsoir, Je suis ravie d’être ici, le lieu est vraiment magnifique. Le festival m’a offert un beau cadeau en y projetant mon film sur Simone Signoret.

Vous avez su donner vie avec beaucoup de poésie aux propos recueillis et archives que vous aviez. 

Oh merci, je n’ai fait que mettre en lumière les propos de cette grande dame. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir des trésors d’archives sur Simone Signoret qui a suivi la voix de son cœur et de la liberté.

Un acte, on l’a vu pas très apprécié par ses pères et vite catalogué comme rebelle.

Oui, elle avait forte à faire mais était très intelligente et ne se laissait pas dicter ses choix. Vous vous rendez compte qu’à l’époque il n’y avait que 6% de bacheliers dont 90% étaient des hommes. Mais Simone Signoret et l’une des femmes à avoir eu son B.A.C.

Comme vous l’avez dit en présentation, elle aurait eu parfaitement sa place dans la société d’aujourd’hui.

Exactement, elle est décédée il y a 36 ans mais c’était une percusseuse des mouvements actuels féministes. Elle a été une des premières à dire non à des rôles qui l’enfermaient dans des styles qui ne lui correspondait pas et à assumer ses choix de vie.

Vous parlez de quelque chose en particulier ?

Le fait qu’elle soit fille-mère. Quand en 1946 elle allait chercher des tickets de rationnements on lui posait la question : « Vous êtes mariés » ? et elle répondait : « Non ». Le fait d’assumer son enfant qui n’avait pas pu être reconnu par le père à cette époque. Mais elle s’en foutait elle prenait la vie à bras le corps en laissant de côté les « qu’en dira-t-on ».  Son amour aussi pour Yves Montand le fait de mettre son métier en parenthèse et de le reprendre dans des rôles dont les gens la mettaient en garde et qui ont pourtant fait son succès.

Vous l’aimez beaucoup ?

J’admire beaucoup ses choix, sa détermination et sa force de vivre en toute liberté. Oui je l’aime beaucoup c’est pour ça que j’ai essayé de lui rendre hommage.

D’une magnifique façon. Merci beaucoup Michèle.

Merci à vous.

Rencontres documentaires du festival

Aujourd’hui, la dernière projection des rencontres documentaires est un film sur la chanteuse et musicienne Armande Altaï, l’invitée d’honneur du festival de Carcassonne, avec la présence exclusive à ses côtés de Jean Claude Dreyfuss.

Projection

Rendez-vous ce soir dans la Cour d’honneur du Château Comtal de Carcassonne à 22h pour la projection du film « Un portrait d’Armande Altaï » réalisé par Anna Medveczky.

Renseignements et réservations

Entrée gratuite sur réservation des places en amont auprès du PAC BILLETTERIE 10 rue de la République à Carcassonne, évidemment dans la limite des places disponibles.

Le port du masque sera-t-il obligatoire ?

Le Pass Sanitaire n’étant pas nécessaire au Château Comtal (500 spectateurs) le port du masque y sera donc obligatoire pour toutes les personnes âgées de plus de 11 ans. Il convient aux spectateurs d’amener leur propre masque, le Festival ne pourra pas en fournir sur place. Pour une meilleure organisation, il reste conseillé d’en prévoir au moins deux par personne.

Pour le reste du Festival ?

N’hésitez pas à consulter le site officiel du festival de Carcassonne où vous aurez toute la programmation (concert, théâtre, manifestations…), les conditions d’obtention du pass sanitaire pour toutes manifestations au Théâtre Jean-Deschamps où le Pass est obligatoire.

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Une réflexion sur “La réalisatrice Michèle Dominici partage son documentaire poétique “Simone Signoret, figure libre” aux rencontres documentaires du festival de Carcassonne 2021.

Laisser un commentaire