Mise en lumière de Lydie et José du Relais de la Cavayere à Carcassonne

Chaque trimestre nous mettrons à l’honneur quelqu’un comme vous et nous qui a changé de vie ou à côté de son métier à une passion. Pour cette rentrée, nous avons choisi de mettre en lumière Lydie et José les propriétaires du Relais de la Cavayere qui est situé à moins de 5 min en voiture de la belle cité de Carcassonne.

Bonjour Lydie et José merci de nous recevoir. La première fois que j’ai passé le portail de votre Relais de la Cavayere, je me suis sentie comme dans une hacienda. Est-ce l’effet que ça vous a fait quand vous êtes arrivés ici ?

Lydie : Oui, c’est ce que j’ai ressenti la première fois aussi. Quand je suis arrivée derrière, tout de suite j’ai dit : « On se croirait en Espagne dans une hacienda ». Comme je suis d’origine espagnole ça a tilté tout de suite. C’est vraiment ce qui m’a plu.

De Champagne, vous veniez souvent dans le coin pour les vacances et un jour comme vous disiez ça a fait tilt et vous avez décidé de vous installer à Carcassonne ?

José : Oui, on s’est installé ici. Arrivant à la cinquantaine il était temps de réfléchir et de changer de vie. C’était maintenant ou jamais (rires collégiaux). On a eu le coup cœur familial pour le domaine, alors on l’a acheté. Puis on a attaqué les travaux et on a démarré la saison dans la foulée.

Oui parce que tout n’était pas dans cet état il vous a fallu retrousser vos manches.

José : 80 % de travaux en 2 ans de temps. Remise en état des chambres…

Lydie : De la piscine.

José : Remise en conformité surtout de tout le domaine. C’est important pour recevoir les clients et puis tout le confort pour les touristes. La 3ème année construction du spa pour plus de confort et réponde à une demande. Après de fil en aiguille, extension vers d’autres sujets et aujourd’hui on est là, toujours (rires).

Les chambres sont atypiques car ce sont des box de chevaux aménagés avec tout le confort. Chacune à son identité.

Lydie : Oui, chaque chambre à un thème : la Bohème, la Bartavelle, la Cathare et la Quatre saisons.

José : Les thèmes ont été choisis par rapport à la région. L’équipement des chambres est fait par rapport à l’environnement dont nous sommes très proche. On essaye de faire au maximum pour l’écosystème, sans être à fond dans l’écologie mais respectueux de l’environnement et le plus responsable possible. La Cathare c’est par rapport à la région. La bartavelle c’était un petit clin d’œil à Marcel Pagnol. On est aussi sur un couloir où anciennement les chasseurs attrapaient au filet les bartavelles. La Quatre saisons plus pour le canal du midi qui est une deuxième activité pour nous. Et puis la Bohème coulait de source.

La Bohème, si je ne me trompe pas, c’est pour les familles ?

Lydie : Oui, c’est une suite familiale pour maximum 4 personnes.

José : Ambiance cool et tranquille avec ses espaces privées et son intérieure assez simpliste.

Les décorations qui ornent les chambres sont faites par des personnes de la région ?

Lydie : Tout à fait, par de petits artisans, notamment les tableaux. Les miroirs aussi qui sont fabriqués par un créateur qui a son magasin à la cité de Carcassonne.

José : On a fait participer des artisans pour chaque chambre. Chaque créateur a un peu son univers à l’intérieur ou à l’extérieur. Le but est de les faire connaître sur le domaine en les sortants de leurs ateliers.

En effet à l’extérieur, il y a des petites sculptures un peu partout.

Lydie : Oui de Barnabé.

José : De Barnabé le breton d’Aigues Mortes.

Lydie : Ce sont des créations d’Hervé Louail. On a aussi des bijoux qui sont faits par Lilian Daraud, sa femme native de Carcassonne et qui viennent de l’atelier Darlou de Saint-Laurent-d’Aigouze (30) en Camargue.

José : Lili carcassonnaise pure qui est la fille du dernier disquaire artisans et luthier à Carcassonne. Lili bien qu’elle soit partie de Carcassonne retrouve ses racines avec ses bijoux.

Ici c’est l’évasion, c’est la nature et c’est aussi le partage avec le petit bar que vous avez aménagé avec la participation active de vos enfants pour la construction des salons et les chaises du bar.

Lydie : Les salons sont faits en palettes. Ils ont vu le jour au premier confinement. Les chaises de bar c’est mon fils Valentin qui les a créés, ma fille a fait les deux tables et mon mari a construit les 4 chaises et moi j’ai peint et poncé derrière. Toute la famille a participé.

José : En fait, le bar c’est un peu le concept de Valentin, son milieu. C’est devenu avec le confinement notre bureau, l’accueil pour la réception des clients. C’est devenu un endroit convivial le soir où à d’autres moments de la journée où on peut échanger librement.

Où on peut déguster des boissons de la région.

Lydie : Des vins et des bières d’ici.

José : Au bar il n’y a que des produits fait par des artisans de Carcassonne : la bière la Ciutat des Brasseurs de la cité, tout comme la limonade la Pitchoune et le Carca-Cola.

On a aussi le Domaine Saint-Martin d’Henri Cases qui nous permet de proposer des vins IGP de Carcassonne, en dégustation avec les clients ou à la vente pour les emmener sur son domaine visiter le caveau et pouvoir acheter s’ils le souhaitent des vins directement au producteur.

Et on a la possibilité de gouter votre champagne.

José : oui, aussi.

Lydie : En effet, il n’y a pas de soucis (rires collégiaux).

José : C’est notre création, notre métier de base où j’ai toujours un pied dedans (rires). Notre champagne est disponible au bar malgré le secteur de Limoux et de la blanquette (rires collégiaux). Ce sont des vins faits avec des cépages différents et des méthodes de travail différentes tout comme l’élaboration. On ne les considère pas comme des concurrents. Chaque produit à sa place sur le marché, on est tous vignerons. On fait le même métier mais on ne travaille pas de la même façon.

Vous proposez des activités comme des balades en bateau qui reprendront normalement l’année prochaine et aussi depuis peu la création d’un jeu de piste au cœur du moyen âge que nous avons pu tester.

José : On a eu de la chance car la mairie de Carcassonne vient de nettoyer l’Arboretum et essaie de lui rendre ses titres de noblesse. Il avait été oublié par rapport au lac de la Cavayere. Aujourd’hui, étant en bordure de l’Arboretum on a décidé de faire ce jeu médiéval en collaboration avec Carcassonne Tour, les offices de tourisme et la mairie de Carcassonne. On s’est implanté sur l’histoire médiéval avec un petit parcours de 3 km dans la forêt avec des vues panoramiques. On a des petites énigmes à résoudre à l’aide d’un carnet sur l’histoire médiévale de Carcassonne, tout en humour, en restant symbolique avec un départ et un retour au domaine avec un rafraichissement au bar. Après l’effort, le réconfort, il faut bien se désaltérer après avoir monté la côte et crapahuter en forêt (rires).

Lydie : Un petit moment de détente après l’effort.

José : Le but est vraiment de rendre ses lettres de noblesse à l’Arboretum.

Oh oui, c’est magnifique avec comme vous le disiez de très beaux points de vus et endroits.

José : C’est que du bonheur et le jeu de piste est prévu pour ce faire en famille et pour le moment l’activité est disponible que pour nos hôtes et très prochainement sur réservation sur Carcassonne Tours.

C’est une création en binôme avec Carcassonne Tour ?

José : C’est une collaboration totale. Les idées des uns et des autres.

Lydie : En cohésion avec Anna et Julien de Carcassonne Tour. On a essayé de travailler avec un maximum de choses locales.

Le local c’est hyper important pour votre domaine ?

Lydie : Oui, c’est très important.

José : Ce n’est que du local ou demi-local comme pour les sculptures Barnabé (rires). Depuis 2017, on a le label « Pays Cathare » qui certifie qu’on propose du local sur le domaine et qu’on s’engage à faire vivre l’économie locale. Ce label vous pouvez le retrouver au pupitre à l’entrée. On l’a passé grâce à un audit qui est venu ici.

Il y a aussi un terrain de pétanque qui a demandé beaucoup de travail.

José : Oui en effet, et des projets doivent voir le jour sur le terrain à côté.

On parlait tout à l’heure de la construction du spa qui est maintenant en option pour vos clients.

José : Oui, c’est une option qu’on a mis aux chambres. L’espace spa est disponible avec jacuzzi et sauna sur réservation pour nos clients. On a construit cet espace en famille. Valentin a fait les fondations à la main, à l’ancienne. Il a appris à monter les agglos avec nous et on a monté la structure tous ensemble.

Lydie : On l’a construit en 2018, et on s’y est tous mis aussi pour la peinture, le ponçage, la pose du sol…

Valentin votre apporte aussi l’aspect communication, commercialisation. Il est très présent sur les réseaux sociaux. Il apporte sa pierre à l’édifice.

Lydie : Valentin nous aide beaucoup

José : C’est la jeunesse et c’est notre technicien marketing et réseaux sociaux (rires). Il est aussi jardinier

Lydie : Peut-être la relève derrière nous !

Qui sait. Merci beaucoup pour ce partage.

Lydie et José : C’est nous qui vous remercions.

Après une semaine au travail vous avez envie d’un week-end prolongé en partant le vendredi et en revenant le dimanche en famille, en amoureux ou entre amis à moins de 5 min de la Cité de Carcassonne ? N’hésitez pas à réserver votre séjour au Relais de la Cavayere (minimum 2 nuitées) où Lydie et José ainsi que leur fils Valentin vous accueilleront à bras ouvert pour vous faire découvrir leur domaine. Prochainement, présentation du jeu de piste du Relais de la Cavayere.

Evasion et très bons souvenirs garantis !

 

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire