La contraception sera désormais gratuite pour les femmes jusqu’à 25 ans

contraception

Le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué qu’à compter du 1er janvier 2022, tous les soins liés à la contraception seraient également pris en charge par l’Assurance maladie.

La contraception sera désormais gratuite pour les femmes jusqu’à 25 ans, a annoncé ce jeudi 9 septembre 2021 sur France 2 le ministre de la Santé, Olivier Véran.  « Il y aura une prise en charge de la contraception hormonale, du bilan biologique qui peut aller avec, de la consultation de prescription et de tous les soins qui sont liés à cette contraception jusqu’à 25 ans », a annoncé le ministre. Une telle prise en charge était déjà offerte aux mineures âgées de 15 à 18 ans. 

Cette mesure permettra de couvrir en tiers-payant le coût de la contraception et des actes liés ainsi que la consultation chez le médecin prescripteur du contraceptif. Et cette gratuité couvrira « toutes les contraceptions féminines prises en charge par l’Assurance-maladie, sans distinction », a par la suite précisé le ministère de la santé. 

L’Assurance-maladie, qui détaille sur son site la liste et les modalités de remboursement, précise cependant que certaines pilules contraceptives, les patchs contraceptifs, les anneaux vaginaux, les capes cervicales, les spermicides et les préservatifs (à l’exception de deux marques) ne sont pas pris en charge.

Une baisse de la contraception chez les jeunes femmes

Olivier Véran a justifié cette décision par un recul de la contraception chez un certain nombre de jeunes femmes avec pour motif principal des raisons financières« C’est insupportable que des femmes ne puissent pas se protéger, ne puissent pas avoir de contraception parce que ça leur coûte trop cher », a ajouté le ministre. Une mesure qui, selon le ministre, va coûter 21 millions d’euros et qui sera effective à partir du 1er janvier. 

L’âge de 25 ans a été choisi pour plusieurs raisons selon Olivier Véran. « C’est un âge qui correspond en terme de vie économique, de vie sociale et de revenus à un âge qui va avec davantage d’autonomie. C’est aussi l’âge où on va quitter définitivement la complémentaire santé de son foyer. Des études nous montrent aussi que c’est aussi l’âge déterminant en dessous duquel trop de femmes renoncent à la contraception ».

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire