Entrevue avec Bruno Fontaine alias Elias de Kelliwic’h de “Kaamelott” au Festival Geek de La Rochelle

Pour son Japan Geek Festival de La Rochelle, les organisateurs ont convié des comédiens qui prêtent leurs voix à des personnages, comme Philippe Ariotti et Brigitte Lecordier mais aussi Bruno Fontaine qui est Elias de Kelliwic’h, l’ennemi juré de Merlin dans « Kaamelott ».

Que ressentez-vous en étant ici au Japan festival geek de La Rochelle ?

Je vois les gens avec des étoiles dans les yeux et ça me fait plaisir. Les gens sont contents, souriant. Ils sont intimidés aussi. Je m’aperçois que c’est important pour eux d’être ici alors je m’applique, je suis gentil et j’échange avec plaisir. Je passe vraiment un bon moment.

Dites-moi, vous avez connu Alexandre Astier bien avant « Kaamelott » sur l’un de ses courts métrages, non ?

Tout à fait, il a fait appel à moi à ce moment. Effectivement, j’avais oublié, bravo ! « Un soupçon fondé sur quelque chose de gras » en était le titre. On avait bien rigolé sur le tournage, c’était très sympa. On a fait aussi ensemble une émission radio, une fiction radio pour France culture dont je me souviens maintenant. Alexandre l’avait écrit et on l’a réalisé ensemble. Je faisais le patron d’un camping et c’était très sympa.

Et après l’aventure « Kaamelott ».

Oui, Alexandre Astier écrit pour les gens et il m’a dit : « J’ai un rôle pour toi » et l’aventure a commencé.

Dans la peau d’Elias, l’ennemi juré de Merlin.

Le légendaire Elias (rires collégiaux).

Qu’est-ce que ça vous fait d’incarner ce rôle ?

J’adore incarner ce personnage. Ce n’est pas un gentil, mais en fait tout le monde l’aime bien. Je trouve que c’est très réussi de la part d’Alexandre parce qu’il y a plein de gens qui me disent : « J’adore ce personnage ». Alors qu’Elias est vénal et il n’est pas sympa. Je remercie Alexandre tous les jours parce que je me régale à l’interpréter.

Une petite anecdote de tournage avec Jacques Chambon alias Merlin ?

Les anecdotes ne manquent pas mais ce que je peux dire c’est que Jacques Chambon se prend souvent des fous rires et ça se voit dans ses yeux car ils brillent, alors il baisse le regard. Mais moi je le vois, le traitre (rires collégiaux). Enfin de compte c’est Merlin le traitre (rires collégiaux). Dites-le à tout le monde !

Et les blagues avec les marrons ?

Oh c’était mon tout premier épisode et c’était du pain béni.

Mine de rien Elias a gagné beaucoup de terres ?

Ah bah oui, mais moi je m’en mets plein les fouilles (rires collégiaux).

Avant tout un homme de théâtre ?

Effectivement, je fais beaucoup de théâtre. En fait, la télévision et le cinéma ce sont des circuits assez particuliers tout comme le doublage. Cela m’arrive de mettre le pied dedans mais je suis plutôt théâtre.

Tiens donc le doublage ?

Des petits trucs par ci par là, mais surtout un animé qui s’appelle « Kingdom ». Là, ils vont surement me rappeler vu que j’ai fait des personnages récurrents. Je pense continuer sur ce projet. Le doublage c’est un exercice difficile, il faut vraiment pratiquer.

C’est compliqué de suivre le tempo et correspondre à la demande ?

Oui, il faut se détendre et s’amuser et là c’est déjà un grand pas.

Je parlais du théâtre, on peut aborder les petites pastilles pendant le confinement.

En effet, pendant le premier confinement je me suis bien marré car il était plutôt agréable à vivre mais pas le deuxième. C’était de trop. Heureusement aujourd’hui les théâtres sont rouverts et ça fait un bien fou.

Retrouver la scène, le public. Quand reprenez-vous ?

Oh oui, ça y’est. Je serai à partir du 12 janvier 2022 sur scène avec un spectacle d’Alexis Michalik. Je suis ravi, on attaque les répétitions ce mercredi. On reprend à fond et je suis très content.

Vous êtes de retour dans le premier film « Kaamelott ».

Oui, c’était vraiment un plaisir de retrouver les autres acteurs et personnages et bien entendu mon rôle d’Elias, même si je ronge mon frein (rires collégiaux). J’ai hâte d’y retourner.

Un petit duel avec Merlin pour le prochain opus ?

Qui sait ? Ce serait vraiment génial un duel entre Merlin et Elias. Surtout que je vais sans aucun doute le gagner et prouver ma supériorité (rires collégiaux). On verra bien ce que nous réserve Alexandre.

D’autres projets en cours ?

Un petit court métrage qu’on tourne mardi avec des copains. Après je vais faire de la mise en scène de l’Hostel-Dieu, c’est une compagnie de chanteurs baroques. Ce sera avec Jacques Chambon et Franck Pitiot, le fameux Perceval de « Kaamelott ». Ils sont comédiens tous les deux sur le projet, ça va être vraiment génial.

Un dernier mot ?

Merlin tu es un tocard (rires collégiaux) !

Merci beaucoup Bruno.

C’est moi qui te remercie, c’était un plaisir.

Pour ceux qui veulent voir ou revoir Bruno Fontaine alias Elias le fourbe dans « Kaamelott » rendez-vous dans les salles de cinéma où « Kaamelott le premier volet » est programmé. Sinon, direction la télévision où des chaînes rediffusent la série.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire