interview de Gérard Holtz, qui sera sur la scène du Bascala le 26 mars

Bonjour Gerard, vous serez donc sur la scène du Bascala le 26 mars pour un one man show autour du sport. Peut on dire que c’est l’alliance parfaite de vos deux plus grandes passions?

Oui, complètement ! Mon premier rêve était d’être comédien avant même d’être journaliste, quand j’étais encore étudiant j’allais au cours Simon pour apprendre, me perfectionner, puis ce fut le coup de foudre pour le journalisme. Mais comme je suis quelqu’un qui ne lâche rien, je m’étais toujours dit que j’y reviendrai et que je jouerai des grands rôles. J’ai donc commencé la télé : d’abord le JT, puis Stade 2, le Téléthon. Et puis un jour une rencontre avec le patron du théâtre de Versailles qui m’a proposé une audition, et qui ‘a embauché, j’ai depuis joué du Molière,du Marivaux, etc….Et pendant le confinement j’ai eu l’idée de cette pièce, en relisant mes cahiers de notes et c’est parti. Je l’ai joué en Avignon pendant l’été, et elle a reçu un bel accueil donc me voilà parti en tournée!

Pouvez vous rappeler à nos lecteurs votre tournée qui suivait les villes étapes du Tour de France ?

Oui, tu es bien renseigné ! Ce fut un truc incroyable, j’avais trouvé l’idée folle de faire un Tour de France à l’instar de Molière. Ca tombait à un moment oú Optic 2000 cessait sa collaboration avec Johnny et à qui j’ai proposé le deal suivant : Pour un prix bien moins inférieur, on allait jouer chaque soir dans la ville étape du Tour, pour que le public assiste gratuitement aux représentations. On y a joué entre autres les Fourberies de Scapin ou le Malade Imaginaire. Je rendais l’antenne à 19h avec le Vélo Club et à 21h j’étais sur scène,autant dire que physiquement je finissais lessivé !

Le grand public vous connait enormément pour vos participations au Tour de France et au Dakar. Quels autres événements ont compté dans votre carrière ?

Evidemment, on me parle beaucoup de Stade 2 encore aujourd’hui,les gens me remercient d’avoir fait partie de leur histoire avec cette émission mythique. Egalement une grande importance pour moi le Téléthon, que j’ai co présenté avec Claude Sérillon, Roland Garros, les JO, c’est difficile de choisir parmi tous ces événements. Toutes ces expériences ont été un bonheur absolu !

Pouvez vous, sans tout dévoiler, nous donner quelques noms de sportifs dont on entendra des anecdotes sur scène ?

Vous pourrez y croiser entre autre Alain Mimoun, avec un accent algérien, Marie Paradis lors de son incroyable ascension du Mont Blanc, Néron l’empereur romain, qui , on ne le sait pas,est triple champion olympique ( il faudra voir le spectacle pour comprendre) . Il y est aussi questions de tricheurs, de dopage, j’explique notamment comment pendant 20 ans les coureurs cyclistes ont fait pour ne pas se faire attraper. Tout cela et bien plus de choses encore ….

Vous avez fréquenté des tas de sportifs au long de votre riche carrière. Y en a t il que vous avez regardé avec les yeux d’un fan ?

Ah oui absolument, cela a été l’ immense privilège dans ma carrière. Mes idoles sont parfois devenues mes amis. Je prends l’exemple d’Alain Prost. C’est lui qui m’a tout appris des sports mécaniques, on a joué au tennis ensemble, il m’a expliqué plein de choses. Je citerai aussi Jean Claude Killy et Noah, ces 3 là c’est vraiment mon panthéon personnel ! Cela ne m’a pas empêché de critiquer Yannick quand il n’était pas bon sur certains tournois d’ailleurs ! Et plus récemment, je dirai le grand Federer, beaucoup de rugbymens dont Fabien Galthié , mais aussi Luc Alphand, avec qui je suis parti sur le Dakar, la liste est longue …

Vous allez tour à tour conter des histoires et parfois même vous mettre dans la peau de certains personnages. Comment se met on dans la peau de Cerdan ou de Marie Paradis ? On imagine que c’est avant tout un incroyable de recherche biographique et bibliographique ?

Oui absolument, d’autant que tout ce que je dis dans le spectacle est vrai et scrupuleusement vérifié!  Donc j’ai relu mes notes, je suis un archiviste, des bouquins, des vidéos, me suis replongé dans des souvenirs personnels, pour coller le plus à la réalité de ces grands champions que j’incarne sur scène.

Pourfinir avez vous une anecdote particulière liée à Toulouse ?

Je dirai un petit accrochage avec Mr Bouscatel , ancien président du Stade Toulousain qui m’avait désigné avec cynisme comme “attaché de presse du Stade Français” au motif que j’avais demandé un maillot du Stade Français pour mon fils dans les coulisses de l’un de leurs matches. Et c’était d’autant plus faux que je suis un grand fan du Stade Toulousain, donc cette remarque n’était pas fondée.Je me souviens aussi avoir joué au foot en lever de rideau d’un match au Stadium, très bon souvenir ! Et enfin pour moi, Toulouse, c’est mon ami Michel Sarran, chez qui je ne manque jamais d’aller manger quand je suis dans le coin !

Merci Gerard, on se voit le 26 Mars, donc !

Avec grand plaisir Damien , rendez vous le 26 Mars à Bruguières !

+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire