L’Espagne s’invite à Toulouse à l’occasion du Festival du flamenco

danseuse-olga-llorente

Le festival du flamenco revient cette année pour la 21ème édition. Du 2 au 9 avril, concerts, danse et expositions mettrons à l’honneur cette tradition culturelle tout droit venue d’Espagne. Une programmation diversifiée et des évènements qui auront lieu dans plusieurs lieux de la ville rose raviront les adeptes de cet art inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2010.

Le festival du flamenco crée en 2002 est un rendez-vous incontournable du printemps. En effet, à l’initiative de Maria Luisa Sotoca et Pascal Guyon, il a pour but de mettre en lumière cet art culturel espagnol, « nous avons créé ce festival car il y avait un manque criant de la culture espagnole à Toulouse ».

affiche festival du flamencoLa ville rose est très liée à l’Espagne car après la guerre civile espagnole mais également après la libération de la France en 1944 « Toulouse fu considérée capitale de l’exil républicain » comme nous l’explique Maria Luisa Sotoca. Ce festival est par conséquent le témoignage d’une amitié entre la région Midi-Pyrénées frontalière de l’Espagne. Chaque année des artistes viennent présenter leurs talents à cette occasion.

Le printemps est la saison qui a été choisie pour le festival, « une saison propice aux sorties et durant laquelle le public a besoin de fête et de douceur ».
Ce festival compte aujourd’hui plus de 10 partenaires, parmi eux, l’institut Cervantes, les théâtres et centres culturels de Toulouse. Mais aussi la région Occitanie, la mairie de Toulouse, et le ministère de la culture et du sport d’Espagne.
Un festival qui réunit donc les instances gouvernementales et les artistes du flamenco pour le faire connaître au grand public.

Un festival à succès

Maria Luisa Sotoca est la directrice artistique du festival et garante de la qualité de la programmation du festival. Les chanteurs, musiciens et danseurs qui y sont réunis sont choisis « en fonction de leur actualité, sortie d’album, tournée, coup de cœur ». Maria Luisa est guidée par sa passion pour ce métier et ses origines espagnoles pour choisir les artistes. Elle met y beaucoup de cœur chaque année.

Parrainé dès ces débuts par Parilla de Jerez, le guitariste d’une des plus grandes artistes du flamenco, La Paquera de Jerez, le festival à su se faire un nom au sein de la communauté française ainsi que la communauté espagnole. Pour preuve cette année tous les spectacles du festival affichent complet.
Toutes les catégories sociales et tranches d’âge se retrouve lors de cet événement. ” Nous avons réussi à fidéliser un public qui nous suit et nous fait confiance depuis 21 ans ». Ce festival est donc une réelle réussite.

Une programmation généreuse

Au total, 6 spectacles et deux expositions rempliront ce festival pour le plus grand bonheur des participants.
Le premier se déroulera le samedi 2 avril au centre culturel Soupetard. Jesus Guerrero, guitariste de flamenco sera accompagné de percussions et d’une basse électrique pour ouvrir le festival.
Le mardi 5 avril, l’Instituto Cervantes accueillera Sandra Carrasco chanteuse de flamenco à la voix délicate et sensible accompagnée de Paco Cruz, guitariste. Marco Flores danseur et José Almarcha offrirons un spectacle esthétique et poétique qui se déroulera le mercredi 6 avril au Centre Culturel Henri Desbals.

photo du danseur Marco Flores
Crédit photo : Alberto Romo

Le jeudi 7 avril, au même endroit se produira Olga Llorente, danseuse de flamenco. Cette femme saura retranscrire dans son spectacle les tourments et la vie de la jeune Eulalia.
Aux côtés d’un guitariste et de deux chanteurs, cet hommage à Santa Eulalia vous fera ressentir l’intensité et la profondeur de sa vie.
Ce spectacle ainsi que tous les autres proposés lors du festival sont une première en France.

Vendredi 8 avril, au centre culturel Saint Cyprien, le chanteur Samuel Serrano livrera un concert digne d’une expérience unique. Il sera accompagné d’une guitare et d’un cajon, instrument à percussion péruvien.
Pour clôturer ce festival, la chanteuse Montse Cortes produira un nouveau récital de chant « El Cante es Oro ». Le concert se passera au centre culturel Saint Cyprien, le samedi 9 avril.
Accompagnée d’une guitare cette voix authentique et des plus réputées du flamenco offrira aux spectateurs un chant sincère.

Deux expositions auront lieu du 2 a 29 avril à l’occasion du festival au centre culturel Saint Cyprien. Fabien Ferrer, photographe des artistes sur scène exposera ses photos. Les visiteurs retrouveront également les caricatures de Gaspar « El Pinturilla » sur l’univers du flamenco lors de cette exposition.

+1
0
+1
2
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire