Céline Dion passera devant le tribunal de Toulouse.

celine-dionLa chanteuse québécoise attaque l’hebdomadaire « Ici Paris »… à Toulouse pour atteinte à la vie privée.

Le journal avait laissé entendre que la chanteuse québécoise pouvait perdre ses bébés à naître. Ils auront deux ans dans quelques mois et sont en pleine forme. Mais Eddy et Nelson continuent à faire couler beaucoup d’encre. Les jumeaux de Céline Dion seront au centre de l’audience civile convoquée ce mardi au palais de justice de Toulouse.

En cause, ce que son avocat toulousain, Me Jacques Lévy, appelle « un véritable harcèlement » orchestré par le groupe de presse Hachette Filipacci, éditeur du journal Ici Paris. Sur la une on pouvait lire « Céline Dion hospitalisée d’urgence… Les médecins font tout pour éviter le pire… les bébés sont en danger !» assorti d’une photo volée de la chanteuse dont on pointe les 42 ans… À cette époque pourtant, Céline Dion n’a pas été hospitalisée et n’a pas subi d’intervention chirurgicale comme le journal le laisse entendre.

« Il est manifeste que cet article n’avait pour seul but que de créer du sensationnel pour augmenter les ventes », s’insurge Me Jacques Lévy, qui attaque régulièrement les journaux à sensation pour sa cliente devant les juges toulousains (compétents en matière de publication nationale), en regrettant « des procédures extrêmement longues ».

Les juges avaient aussi rappelé à cette occasion que « le droit au respect de la vie privée permettait de s’opposer à la diffusion d’informations qu’elles soient vraies ou fausses »… Autant dire que les débats vont être animés. L’affaire se soldera, comme il se doit, en monnaie sonnante et trébuchante. Me Jacques Lévy demande en réparation du préjudice subi une somme de 100 000 euros de dommages et intérêts (chacun) pour Céline Dion et son mari. Ainsi qu’une publication en grosses lettres de la condamnation à la Une d’« Ici Paris ». De quoi assurer la tranquillité d’Eddy et Nelson, qui, aux dernières nouvelles, se portent très bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *