Hélène Ségara parmi sa foule.

helene-segaraAprès une dizaine d’albums, une multitude de tubes, Hélène nous revient sur le devant de la scène avec un album plus familial.

Vivo per lei, les vallées d’Irlande, On n’oublie jamais rien on vit avec, ces titres vous parlent. Et oui c’est la belle Hélène Ségara.

Avant de reprendre sa tournée  » Parmi la foule », elle a pris le temps de répondre à quelques questions.

Votre album est dit familial, n’est ce pas trop dur de travailler en famille ?
Non pas du tout, j’ai souvent travaillé avec mon mari sur mes albums précédents. Je trouve ça génial au contraire, de pouvoir échanger et partager ces moments-là.

Le duo avec votre fils sur  » Le monde à l’envers », comment est né cette belle aventure ?
j’ai toujours poussé mon fils à travailler à l’école, à avoir son bac et faire des études. C’est mon mari qui a crée cette chanson et mon fils l’a découverte avant moi, un jour où il passait à la maison. Il s’est amusé à la chanter, et quand je suis rentrée et que je l’ai découverte avec sa voix, j’ai trouvé que ça rendait bien, même si ce n’était pas dans sa tonalité. Je lui ai donc dit que ça serait sympa qu’on laisse sa voix. Et il a accepté même si ce n’est pas son univers; mon fils a un groupe de rock. Mais c’est aussi important d’être ouvert en musique, ça fait évoluer. Au final, nos deux univers se mélangent très parfaitement sur cette chanson.

Cet album est différent des précédents, cela montre-t-il une sorte de renaissance ?
Une carrière évolue, j’ai toujours envie de surprendre mon public. Pour cet album, j’ai eu envie de revenir à mes premiers fans: Mon public.
Chacun de mes albums évoque un thème particulier: « Quand l’éternité » parle du deuil et ses conséquences, « Mon Pays c’est la terre » transmet un message d’universalité…

Parmi tous vos duos, lequels préférez-vous ?
C’est une question difficile pour moi. Je dirai que celui avec Andréa Bocceli et celui avec Laura Pausini sont de merveilleux souvenirs. Ce sont de grands artistes.

On vous a vu précédemment dans Un diner presque parfait, comment s’est passé l’aventure ?
Pour moi, cela a été une super expérience. J’ai renoué avec ma deuxième passion : la cuisine. On dit de moi que je suis une bonne cuisinière; même si j’ai eu quelques soucis durant l’émission avec le four!

C’est une artiste aimée de son public, une super maman, et il ne faut pas oublié une bonne cuisinière. Nous avons hâte de la retrouver le 19 octobre à la Halle de L’Union.

Plus d’informations : www.seglive.eu

Laisser un commentaire